Avis aux lecteurs

Une charge de travail qui s’étend sur mes week-ends et d’autres circonstances plus personnelles m’amènent à vous être infidèle. Il est ainsi plus que probable que je ne puisse laisser courir mes doigts sur ce clavier ces quelques prochains jours. Bien sûr, ce n’est pas grand-chose, ça ne durera pas longtemps. J’aurais pu ne rien dire. Mais j’imaginais votre tourment et ça me mettait mal à l’aise. De toutes façons, je fais ce que je veux. Donc si je suis plein d’égards à votre endroit et que j’ai envie de vous prévenir, c’est pas vous qu’allez m’empêcher de le faire. Clair ?

Auteur

Monoépoux, multipère, fidèle à plus d’un titre.

Avocat (associé fondateur BeLeM Avocats), auteur de Ca ira mieux demain (Sept. 2015) et de Identitaire – Le mauvais génie du christianisme (Janv. 2017)

Billets à peu près similaires

20 commentaires

  • « De toutes façons, je fais ce que je veux »
    Too late old boy! Tu as désormais des devoirs envers tes lecteurs et tu ne vas quand même pas les priver de leur lecture favorite (-;)

  • En plus, techniquement, il ne peut pas y avoir de hors-sujet sous ce billet vu qu’il n’a pas vraiment de sujet.

    Par contre, je dois bien vous avouer, le point de croix, je m’en fous.

    Et effectivement, des nouvelles d’Isabelle me feraient bien plaisir aussi.

  • @ Pepito : aux dernières nouvelles, ça n’allait pas trop mal. En appel, le placement a été prolongé jusque fin août, mais en lui accordant la garde pendant toutes les vacances scolaires. Isabelle a reçu le soutien des éducateurs du foyer dans lequel est placé sa fille, et cela a contribué à décrédibiliser l’assistante sociale qui était « contre » Isabelle, le juge lui faisant même remarqué qu’elle n’avait pas l’air très renseignée. Isabelle a pu également entreprendre des travaux dans son logement, et a produit des attestations de clients (dont de gros clients) permettant d’établir que son job n’était pas folklorique.

    Il semble que le juge ait voulu mettre un terme à tout ça sans déjuger trop directement les services sociaux. Ca reste à confirmer fin août et, quoi qu’il en soit, ça restera une année noire pour elles, je le crains.

    Elle a également reçu l’aide et les conseils d’une députée, Laure de la Raudière.

    Financièrement, sa situation s’est également améliorée.

    Elle avance également dans un projet de déménagement qui devrait leur simplifier la vie.

    Le mauvais point est que tout cela lui prend beaucoup de temps et d’énergie, et qu’elle aurait besoin aussi de se consacrer à son taf.

  • Cher Koz,
    Dommage que vous soyez occupés, j’aurais aimé avoir vos commentaires toujours éclairants sur les projets de lois bioéthiques en cours de vote à l’Assemblée.
    Bien à vous.

  • Vivien a écrit : :

    En plus, techniquement, il ne peut pas y avoir de hors-sujet sous ce billet vu qu’il n’a pas vraiment de sujet.

    😀

Les commentaires sont fermés