« Au nom de l’Humanité », que fait la France, Monsieur le Président ?!

DesertIrak

 

Monsieur le Président,

Il est 10h30 à Mossoul quand je commence ces lignes. Toute la plaine de Ninive est tombée dans la nuit. Les habitants des villes de Qaraqosh, Karamless, Bartla, Tell Keff, Ba’shiqa sont sur les routes, la plupart sont à pied. Le soleil est  levé depuis cinq heures. Il sera à son apogée quand j’aurai fini de vous écrire. Il fera 42°C aujourd’hui. Ils sont sans eau, ni nourriture. Combien vont mourir aujourd’hui, Monsieur le Président ? Que vont devenir les vieillards, les enfants, les femmes enceintes jetées sur les routes ? Imaginez un instant une femme enceinte de six mois à pied dans le désert par 42°C. Un enfant de cinq ans…

Les chrétiens d’Irak sont en fuite aujourd’hui. Hier et avant-hier, une autre minorité d’Irak, les Yezidis, a connu le même sort. Regardez, Monsieur le Président, cette députée Yezidi en larmes, interpellant « au nom de l’Humanité » le parlement irakien. 70 enfants Yezidis étaient déjà morts de faim et de soif, 30 personnes âgées, 500 hommes massacrés par l’Etat Islamique. Dans ces montagnes au sol dur, leurs corps sont juste cachés par quelques pierres. Combien, Monsieur le Président, vont encore mourir aujourd’hui, et demain, et après-demain, avant une éventuelle réaction internationale ? Combien d’enfants yezidis et chrétiens subissent un calvaire en ce moment même ? Regardez ces visages d’innocents, rencontrés par nos évêques. Combien vont mourir ?

Pendant que vous troussez vos plus belles anaphores pour les tragédies d’hier, Monsieur le Président, un crime contre l’humanité actuel ne recueille que votre silence ! Pas une intervention officielle de votre part, pas une déclaration publique ! Vous avez trouvé le temps pour soigner votre communication par des interventions inutiles mais le sort des chrétiens d’Irak et des autres minorités ne vous a arraché que quelques mots protocolaires dans un entretien avec le nouveau président Irakien, vite brandis comme le gage misérable de votre conscience du sujet. Le Quai d’Orsay a bricolé dans la hâte une rencontre, sous la pression du voyage de nos évêques, avec des interlocuteurs parfois discutables.  Hier encore, il émettait un autre communiqué. Il faudrait que nous nous réjouissions que la France ne soit pas inactive parce qu’elle « souhaite que la communauté internationale se mobilise » !

Pourquoi votre silence ?! Sur le parvis de Notre Dame, les familles des chrétiens d’Orient criaient : « où es-tu, pays des droits de l’Homme ?!« . Imaginez leur douleur ce matin. Où sommes-nous, Monsieur le Président ?! Où est la France ? Où êtes-vous ?!

Nous ne voulons plus de communiqués, Monsieur le Président ! Plus de vœux ! Plus de souhaits ! Plus de « grave préoccupation » ! L’heure n’est pas à apaiser votre opinion publique, l’heure est à la responsabilité et à l’action. Immédiate.

Monsieur le Président, la tragédie de cette nuit n’arrive pas de nulle part. Vous étiez prévenus.

Cela fait des années qu’elle couve.

Cela fait huit semaines que Mossoul est tombée.

Cela fait trois semaines que l’ultimatum des Djihadistes contre les chrétiens de Mossoul est tombé.

Cela fait trois semaines, Monsieur le Président, que le Secrétaire Général des Nations Unies, a évoqué un crime contre l’humanité. Il fut un temps où le seul fait de prononcer ces mots exigeait une réaction ferme et immédiate. Trois semaines après, nous en sommes toujours à « souhaiter » une réaction. Combien de morts entre-temps ?! 

Monsieur le Président, vous n’êtes pas moins bien renseigné que moi. Cela fait trois semaines que, sur Twitter, suivant les comptes sur l’Irak, je vois passer les plus terribles témoignages des plus ignobles crimes de guerre. Ces images repassent devant mes yeux en vous écrivant : c’est un alignement de têtes sur le sol, c’est un djihadiste brandissant par les cheveux la tête ensanglanté d’un Chiite, c’est une grille et dix têtes empalées. C’est cet homme sur la berge d’un fleuve, rougie comme un abattoir. Un djihadiste lui tient les poignets, il écarte un peu la tête comme par crainte de la douleur, un autre homme lui tire une balle dans le crâne, on le précipite dans le fleuve. Le temps d’une vidéo, trois minutes, j’ai vu cinq de ces exécutions. 1700 prisonniers de guerre chiites assassinés, certains décapités, 500 hommes Yézidis abattus. Je ne tiens même pas le décompte. Monsieur le Président, j’ai les yeux grands ouverts sur cet autre monde, sur ce fleuve de sang. Monsieur le Président, en vous écrivant, j’en tremble de colère et d’impuissance. Et vous ? En tremblez-vous au moins un peu ?

Monsieur le Président, c’est un crime contre l’humanité qui est en cours. Vous semblez vous soucier davantage d’économie, mais pouvez échouer sur le chômage, vous pouvez échouer sur la croissance : ces échecs économiques seront oubliés. Tous ces échecs ne seront rien, comparés à la responsabilité historique qui sera la vôtre si la France n’agit pas maintenant. Ils ne seront rien comparés à la honte qui accompagnera votre nom dans l’Histoire si vous laissez faire ce génocide. 

Il est midi, Monsieur le Président, le soleil est au plus haut. Quoique vous décidiez aujourd’hui, après huit semaines d’inaction, il est trop tard. Il fait 42°. Des enfants ont été jetés  sans eau, à pied, dans le désert. 

Author

Tête de pont ®, résolument à mon compte, quand j'y réfléchis bien.

43 comments

  • Pingback: Prise de Qaraqosh par le jihadistes : 150 000 chrétiens en fuite | Radio Notre Dame

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    Merci Koz pour cet appel et ce cri de colère que je partage totalement. Mais nous, à la base, que pouvons-nous faire ? Y a-t-il seulement quelque chose à faire ? Donner de l’argent, prier, certes. A part ça, j’ai l’horrible impression que nous crions dans le désert. Pourquoi n’y a-t-il aucune manifestation de poids d’organisée pour faire – un peu – bouger les choses ? Car, comme vous l’écrivez, il n’y a pas que les chrétiens qui sont chassés et pourchassés (généralement les chrétiens persécutés n’intéressent personne), mais il y a aussi les autres minorités religieuses. Et tous ces gens persécutés n’intéresseraient personne, aucun défenseur des droits de l’homme ?

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    « Tous ces échecs ne seront rien, comparés à la responsabilité historique qui sera la vôtre si la France n’agit pas maintenant. Ils ne seront rien comparés à la honte qui accompagnera votre nom dans l’Histoire si vous laissez faire ce génocide. « 

    J’aimerais y croire, que la France aura une part de responsabilité dans ce génocide à cause de son inaction*.

    J’aimerais croire que la communauté internationale s’y intéresse.

    J’aimerais croire que les médias vont en parler autrement quand dans un entrefilet à la page 30.

    On préfère braquer nos caméras sur les palestiniens, ça fait plus vendre quel les chrétiens.

    J’ai envie de vomir.

    • à part dans le coeur des chrétiens bien sûr.
  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    Merci! Vous sauvez l honneur de ce pays qui a oublié sa vocation de protecteur des chrétiens d orient depuis longtemps

    Tawdi Sagi. Fushoun bu shlomo Un syriaque de France .

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    Comment vivre avec un tel sentiment d’impuissance devant ce drame ! Que pouvons-nous faire d’autre que de prier et d’essayer de partager, mais qui a envie de regarder cette réalité ? C’est insupportable de voir une telle indifférence générale ! Merci pour cette lettre ouverte, merci pour oser parler

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    Très beau billet indigné et enflammé ! A part ça, CONCRETEMENT que voulez-vous que fasse le gouvernement français, à part prononcer quelques paroles de pitié ? Mobiliser QUI ? Envahir l’Irak ??? L’équilibre mondial est si précaire que la moindre action individuelle d’un Etat peut provoquer un effondrement. Ces « fous de Dieu » le savent très bien…Proposer l’accueil ? J’entends déjà les hurlements, bons chrétiens en tête qui ne sont pas fichus de reconnaître des chrétiens d’Orient, des chiites, des kurdes etc…. et pour qui tous sont « arabes ». L’inculture de nos compatriotes est sans fond sur ce sujet (et bien d’autres). Cette inculture est commune à TOUTES les classes de la société française… C’est démoralisant. MAIS être lucide permet d’avancer et d’espérer.

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    Merci… Je partage totalement votre cri. Il y a une chose que la France peut faire : au conseil de sécurité de l’ONU… Et encore une : livrer enfin les armes promises il y a des mois à l’armée libanaise. Arrêter de vendre des armes aux rebelles syriens (EIL a utilisé des missiles thermiques, qui sont US!!!) Les MusuLmans n’ont pas une culture de solidarité apparemment (il y a eu quelques réactions, mais dispersées)… Et ces minorités y compris musulmanes n’ont peut-être pas d’existence réelle pour eux… Ces conflits font ressortir deux choses, il me semble pour nos pays : l’illusion d’universalisme (droits de l’homme y compris!) avec exaspération inutile et inconsciente par des lois dites sociétales de sociétés qui n’en veulent pas. Et aussi : échec du laïcisme… Les idées chrétiennes, devenant folles hors de leur terreau manifestent désormais en pleine lumière ce terreau . La solidarité, le respect et des personnes, enfants compris, et des sociétés, familles comprises, le support des plus faibles, le partage, le travail honnête et respectueux de ses agents etc…

    Pour nous autres, un combat est commencé : s’enraciner dans l’espérance. Sr Teresa disait que l’avortement des enfants est la source d’innombrables violences. Cela commence à advenir dans les relations des hommes et des femmes dans nos pays (des hommes s’expriment désormais sur ce point comme si des hommes ne forçaient pas leur compagne à avorter, comme si c’était un pouvoir indû de femmes). Dans les pays où par pressions onusiennes et autres on a obligé à la contraception et l’avortement, et où les cultures locales ont favorisé la naissance et la vie des garçons. La disproportion entre hommes et femmes commence à créér de nouvelles violences (Inde, Chine). Les mensonges, la corruption se sont étendues : une morale sans grâce et sans miséricorde ne peut pas durer… L’argent domine de plus en plus. Mentalité d’autant plus accentuée que des pays, des continents où l’individu ne connaît sa dignité personnelle, où la société l’ignore tout autant, deviennent peu à peu les dirigeants des échanges commerciaux…

    Derrière tout cela celui qui hait l’humain, qui méprise sa corporéité joue à plein… Le mépris de EIL, que ce soit dans sa façon d’abattre les soldats, de traiter les civils semble une illustration…

    Oui, notre combat commence : garder, alimenter notre espérance. La laisser être ainsi débarrassée des souhaits plus ou moins conscients,de réussite etc…

    Ce que j’écris ici peut vous sembler peut-être inadapté… Mais l’impuissance est difficile à vivre… Peut tenter de bien des façons… Nous ne pouvons pas grand chose à la mesure des événements… Mais si chacun accomplit ce « peu » : les choses basculeront… Le marxisme d’état a basculé. Le nazisme a basculé, Le régime des Khmers rouges a basculé Le libéralisme basculera. Bascule…

    Le cri des pauvres n’est pas oublié de Dieu. Le croire. Et agir selon le possible…

    Je nous souhaite bon courage à nous aussi. Car être témoin de la souffrance et de l’agonie d’autrui est aussi une douleur, un lieu de combat. Et pas seulement dans les hôpitaux…

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    Je partage évidemment complètement le cri d’alarme de Koz. Une nuance cependant: « commémorer les tragédies d’hier » ne me semble pas inutile. Mais je rejoins l’auteur car ces commémorations sont effectivement vide de sens si la France reste inactive pour éviter les tragédies d’aujourd’hui. L’honneur de la France serait retrouvé si elle demandait la mise en place d’une force multinationale pour combattre l’EI.

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    Qu’est ce que tu veux qu’il fasse?

    Qu’est ce que tu veux qu’on fasse?

    Envoyer de l’argent? Ok je l’ai fait. J’ai un peu soulagé ma conscience, tout en restant très lucide sur l’importance que ça revêt. Et maintenant?

    Il est terrible ton billet. Terrible par ce qu’il décrit. Terrible par la frustration qu’il trahit. Terrible par ce qu’il ne dit pas. Tu demandes l’action mais tu ne dis pas quelle action. Tu t’arrêtes avant d’appeler à la guerre.

    Curieuse pudeur. Tu invoques le crime absolu, le crime contre l’humanité, le mal ultime. Mais ça ne suffit pas à te faire demander de détruire ces monstres.

    Pour éradiquer le nazisme, il a fallu faire la guerre. Il a fallu le sacrifice de 10 millions de Russes et de millions de Français, Anglais, Américains, Belges, Australiens, Canadiens… Il a fallu se salir les mains. On a bombardé l’Allemagne, tué des civils, des femmes, des enfants. Détruit des écoles, des hôpitaux, massacré des innocents. Il a fallu s’allier avec Staline et laisser emprisonner la moitié de l’Europe.

    L’islamisme radical répand la barbarie en Irak, en Syrie, en Libye, au Mali, au Nigeria, à Gaza… Je dois en oublier. Partout les gens fuient, sont massacrés. Et Israël riposte.

    Golda Meir a dit un jour : « nous préférons vos critiques à vos condoléances ». La situation actuelle en est une terrible illustration. Nous adressons des critiques à ceux qui ripostent et des condoléances aux autres.

    Il n’y a pas de guerre propre. Si nous souhaitons aller au-delà des condoléances, il va falloir faire des choses critiquables.

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    doenerth a écrit :

    Très beau billet indigné et enflammé ! A part ça, CONCRETEMENT que voulez-vous que fasse le gouvernement français, à part prononcer quelques paroles de pitié ? Mobiliser QUI ? Envahir l’Irak ??? L’équilibre mondial est si précaire que la moindre action individuelle d’un Etat peut provoquer un effondrement. Ces « fous de Dieu » le savent très bien…Proposer l’accueil ? J’entends déjà les hurlements, bons chrétiens en tête qui ne sont pas fichus de reconnaître des chrétiens d’Orient, des chiites, des kurdes etc…. et pour qui tous sont « arabes ». L’inculture de nos compatriotes est sans fond sur ce sujet (et bien d’autres). Cette inculture est commune à TOUTES les classes de la société française… C’est démoralisant. MAIS être lucide permet d’avancer et d’espérer.

    Mobiliser une force internationale d’interposition auprès de l’ONU !

    Accueillir ceux qui n’ont pas d’autre choix que l’exil…

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    Peut on se risquer à un commentaire décalé sur la belle notion de laïcité? La « République » garantit à chacun , dans son espace national, la liberté de religion. Mais dés que l’on franchit nos frontières, la laïcité devient le droit d’ingérence! Et donc la position de la France est normale et soulignons le, la seule à donner le droit d’asile! Reste l’attitude silencieuse et incompréhensible des droitsdelhomistes si prompts à réagir sur Israël et empêtrés par leur antisionisme islamique et, de ce fait, soutenant indirectement et sans le vouloir le Hamas qui demande le départ des israéliens vers d’autres cieux! Merci pour toutes ces informations

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    @ Michel de Guibert: Une force d’interposition arriverait trop tard et ne ferait que geler les positions de l’IE. L’histoire récente (Liban, Bosnie) nous montre en outre que les forces d’interposition de l’ONU n’ont jamais été efficaces. Je crois qu’il faut désigner l’ennemi : l’IE et le combattre avant qu’il ne soit trop tard. Je suis d’accord avec Lib.

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    « Mais nous, à la base, que pouvons-nous faire ? Y a-t-il seulement quelque chose à faire ? » a écrit Cardabelle. Nous pouvons aider les irakiens qui veulent s’installer en France à le faire dans les meilleures conditions possibles. Nous pouvons les aider à se sauver et à aller où ils veulent aller. Nous pouvons créer des brigades internationales pour celles et ceux d’entre nous qui veulent aller se battre en Irak contre les djihadistes. Nous pouvons les aider à résister aux djihadistes comment on a aidé par le passé « les glorieux combattants de la liberté afghans ». Nous pouvons demander l’aide et le soutien de Nicolas Sarkozy, de Christine Boutin, de Jean-Christophe Fromentin pour nous aider à les aider. Une grande partie du bassin méditerranéen à feu et à sang ne sera pas sans conséquence pour nous encore à l’abri pour l’instant.

    Nous pouvons demander aux élus américains, anglais et français d’autoriser le parachutage d’eau et de vivres aux colonnes d’irakiens qui fuient leur pays et l’autorisation de faire des frappes chirurgicales sur les postes frontières tenus par des djihadistes.

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    Quand vous évoquez une intervention militaire, on vous rit au nez. Quand vous ne le faites pas, on vous dit que vous vous arrêtez au milieu du gué. Je comprends bien l’esprit dans lequel tu le fais, Lib, et je ne me formalise pas. Mais pense-tu qu’il y a une chance, une seule, pour que François Hollande déclare la guerre à l’Etat islamique, lui qui n’a même pas jugé la situation suffisamment grave pour prendre la parole une seule et unique fois publiquement depuis huit semaines ? Pense-tu que nous avons les moyens d’une intervention militaire terrestre en Irak ? J’en doute. Et même si cela peut sembler être une demande par défaut, oui, j’espère au minimum une intervention humanitaire, qui préserve les vies.

    Oui, d’une certaine manière, je rabaisse mes espérances et mes exigences, quand j’ai Hollande en face.

    François Hollande s’est dit prêt à aider le Kurdistan, dans une conversation téléphonique avec le président du Kurdistan. C’est une chose. Mais les Etats-Unis, eux, ont déjà agi : frappé, et largué des vivres.

    Samuel Duval a écrit :

    Une nuance cependant: « commémorer les tragédies d’hier » ne me semble pas inutile. Mais je rejoins l’auteur car ces commémorations sont effectivement vide de sens si la France reste inactive pour éviter les tragédies d’aujourd’hui.

    C’est évidemment complémentaire dans mon esprit. Si ce n’est qu’aujourd’hui, on voit Hollande s’exprimer publiquement pour des commémorations ou pour un crash aérien, et se taire sur ce sujet. C’est effectivement insensé de faire de grands moulinets sur les tragédies d’hier sans prendre conscience de celles qui se déroulent sous nos yeux.

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    bonjour vous etes totalement desinforme sur l’etat islamique il ne massacre pas les chretiens il leur propose depayer un impot en echange de leur securite ou de se convertir a l’islam ou ils les tuent si vraiment il n’accepte pas ce qui est different .la terre leur appartient.

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    @ Michel de Guibert: Les Nations Unies ? vous voulez dire le truc avec à peine un peu plus d’esprit de décision que l’Europe ?

    Finalement on commence à réaliser :

    1. que ce sont les Etats-Unis qui s’y collent, encore une fois…

    2. qu’ils n’ont pas vraiment besoin de la permission de l’ONU, encore une fois…

    3. qu’à chaque fois que l’Europe est en capacité de montrer son impuissance et inutilité à défendre qui que ce soit, elle n’hésite pas à rester silencieuse et désorganisée,..

    4. que le pays des bisounours, c’est chouette, mais finalement il faut à un moment ou un autre qu’une armée agisse (là ce seront sûrement les kurdes et les chiites de concert au sol avec les frappes tactiques américaines.)

    5. qu’il va surement y avoir des morts civils (musulmans sunnites vivant pacifiquement dans le coin) après ces frappes tactiques, mais qu’on trouvera très peu de média pour comparer sottement les américains à des bourreaux comme on l’a fait pour les israéliens.

    6. « Last but not least » Il n’y aura bien sûr pas de post-analyse journalistique sur qui a mis le pied à l’étrier à ces bandes armées constituant l’ISIL, avec les armes et le financement de départ. Je pense la question « touchy » parce que cela a été fait sûrement dans le mouvement des révolutions arabes et par des gens que nous connaissons et certains de la « bonne cause » de « résistants » « bien intentionnés. »

    Pour le fun : Ah oui je vois aussi de l’argent venir de l’ONU (dans le futur) pour reconstruire Gaza et évidement le Hamas jurer ses grands dieux qu’il ne reconstruira pas une base militaire à ciel ouvert… Aucune raison que l’ONU ne les croient pas comme ils les ont cru. Les israéliens et égyptiens reverront les files de camions de ciment retraverser la frontière.

    Bon comme c’est parti, Michel Onfray a raison, le clash des civilisations accompagné de guerres des religions a déjà lieu sous nos yeux dans le monde. Le degré d’implication quasi-nul et l’impuissance militaire et morale notoire de l’Europe occidentale, montre que nous sommes sortis définitivement de l’Histoire. Seul conseil du philosophe : « Buvons notre champagne en regardant le bateau couler »…

    Car il coule…

    Et l’anti-sémitisme est de retour, pas l’anti-sémitisme de gauche du XIXème siècle qui est devenu l’anti-sémitisme d’extrême-droite de la première moitié du XXème. Non, un type d’anti-sémitisme complètement différent, qu’on n’avait pas vu venir au cœur de l’Europe même. je croyais que c’était le boulot de l’Education Nationale de lutter contre ce genre de dérives….

    Bref, tout va bien, et Hollande est au pouvoir… J’hésite à le critiquer, car c’est le seul qui est en charge des décisions en cas de troubles ou actes de guerre par des islamistes militants en France.

  • Pingback: Araud m’a tuer… | Thomas More

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    une chance, une seule, pour que François Hollande déclare la guerre à l’Etat islamique

    Le même Hollande a pourtant engagé l’armée française au Mali. Si l’armée française n’est pas envoyée illico en Irak, est-ce parcequ’elle est loin d’en avoir les moyens ou parceque Hollande est mou?…

    A la question « que faire », la seule réponse vraiment convaincante que je trouve dans ce fil est « accueillir les réfugiés ». Avec pont aérien et tout ce qui s’en suit s’il le faut. Si l’opinion publique française était massivement pour cette option, nul doute que le gouvernement suivrait. La seule démarche pragmatique me semble donc de prendre son bâton de pélerin et de prêcher dans ce sens. Il y a du pain sur la planche…

    Vous même Koz, évoquez un génocide mais ne semblez pas favorable à une telle mesure. Pourquoi? Vider l’Irak de ses chrétiens serait un drame. Certes. Vider l’Allemagne de ses juifs dans les années 40 aussi. Il ne fallait donc pas aider les juifs allemands à fuir l’Allemagne?!

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    @ annick : en termes de désinformation, vous vous posez là. En termes d’ignorance également. La région est l’antique Mésopotamie, dont les habitants actuels sont les descendants. Leur peuple était présent bien avant l’islam, et le christianisme s’y est développé plusieurs siècles avant. « La terre » n’appartient pas aux djihadistes, sombres ordures sans foi ni raison, qui en outre ne sont bien souvent même pas Irakiens.

    @ Gatien : la question se pose et je n’ai pas attendu pour me la poser. Mais sans ignorer ce que les situations ont d’incompatible et la comparaison d’anachronique. L’Etat Irakien existe encore. À la différence de l’Allemagne nazie, il ne tient pas le pays sous sa coupe. La question qui pourrait se poser est plutôt celle-là : si nous étions en 1932 en Europe, avec la conscience de ce qui allait suivre, faudrait-il évacuer les Juifs d’Allemagne, ou éliminer Hitler ?

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    Des manifestations sont organisées demain à travers toute la France mais… Ce ne sera pas pour protester contre les massacres, expulsions, etc. des Yezidis, des Chiites ou des Chrétiens, hélas ! A moins – miracle – que les organisateurs se réveillent, abandonnent leur « pensée unique » et laissent tomber leurs œillères.

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    « « Ninive est dévastée ! Qui donc aura pitié d’elle ? Où donc lui trouver des consolateurs ? »

    Extrait de la Première Lecture de ce jour.

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    annick a écrit :

    bonjour vous etes totalement desinforme sur l’etat islamique il ne massacre pas les chretiens il leur propose depayer un impot en echange de leur securite ou de se convertir a l’islam ou ils les tuent si vraiment il n’accepte pas ce qui est different .la terre leur appartient.

    Je rêve ! 1) La terre appartient tout autant aux chrétiens, eux qui sont là depuis 2000 ans, et même davantage puisqu’ils sont les descendants des assyriens et des chaldéens christianisés par l’apôtre St Thomas dès le 1er siècle. 2) Le paiement de la djizia, impôt profondément injuste au demeurant, ne garantit hélas absolument pas la sécurité des chrétiens par l’EIIL

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    Bonjour Une intervention militaire : certes, mais avec quoi ? J’aime bien tous ces gens qui ont applaudi des deux mains à la réduction des budgets de défense pour sauvegarder nos prestations sociales et qui réclament une intervention pour aider les chrétiens irakiens. Je ne vise personne ici en particulier, mais toute une tendance catho-bisounours qui commence à comprendre que ce monde est (très) dangereux.

    En ce qui concerne l’accueil massif des chrétiens irakiens, c’est le type même de la fausse bonne solution, comme indiqué d’ailleurs par les autorités religieuses locales.

    Ce qu’il faut, c’est de leur permettre de vivre en citoyens libres et en sécurité, chez eux, dans leur pays, leur patrie, le lieu où ils habitent depuis des millénaires. Cela passe par une aide militaire directe et immédiate aux kurdes qui tiennent encore cette région : frappes aériennes, envoi d’armes et déploiement de troupes au sol.

    L’humanitaire sans la force pour protéger ne sert à rien.

    On en revient donc à l’usage de la force militaire brute, à la capacité opérationnelle de notre armée, à notre deuxième porte-avions sacrifié, aux capacités logistiques totalement insuffisantes, à nos soldats sous-équipés.

    Obama a autorisé des frappes aériennes sans demander l’avis au machin (comme disait le général). Avec un peu de concertation, la France aurait peut-être pu se joindre aux US, si seulement on avait quelques moyens de le faire

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    Je pense qu’il est assez mesquin d’essayer de mettre en compétition l’action des Etats-Unis et de la France sur le sujet. Les deux réagissent en même temps, fermement, mais au dernier moment, c’est à dire quand il devient apparent que ni l’armée irakienne (ça, on savait), ni les peshmergas (ça, s’est plus nouveau), n’ont les moyens de stabiliser la situation.

    Ils réagissent avec leurs moyens respectifs. On a pu tirer les premiers en Libye parce que c’était à côté, au Mali parce que nous étions prépositionnés. Les USA ont 11 porte avions ce qui leur permet d’en prépositionner 5, en permanence, dans l’Atlantique, le Pacifique, la Méditerranée, l’Indien et le golfe Persique. La France en a 1. Même pour les grandes causes, la logistique, ça compte…

    Ca peut sembler tard, évidemment. Mais je rejoins totalement le commentaire de Lib, car nous rentrons définitivement dans la période des décisions critiquables. Les Occidentaux n’ont pris que des décisions critiquables en Irak depuis maintenant au moins 20 ans. Leurs hésitations sont compréhensibles, nous ne saurons que plus tard si elles étaient excusables.

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    Réunis au Liban, une dizaine de patriarches des Églises orientales catholiques et orthodoxes ont lancé jeudi 7 août un appel urgent aux responsables sunnites et chiites afin qu’ils condamnent par « fatwa » toutes discriminations religieuses planifiées par les djihadistes en Irak et en Syrie.

    http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Les-patriarches-orientaux-en-appellent-aux-autorites-musulmanes-2014-08-08-1189763

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    si nous étions en 1932 en Europe, avec la conscience de ce qui allait suivre

    Tout ça est très théorique. En pratique, si un nombre conséquent d’irakiens cherchent réellement à fuir leur pays, on les accueille? Oui/non? C’est une question orthogonale aux manoeuvres militaires, il n’y a pas à choisir entre intervention militaire et accueil des réfugiés.

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    PhD a écrit :

    Bonjour Une intervention militaire : certes, mais avec quoi ? J’aime bien tous ces gens qui ont applaudi des deux mains à la réduction des budgets de défense pour sauvegarder nos prestations sociales et qui réclament une intervention pour aider les chrétiens irakiens.

    Et j’aime bien les gens qui s’inventent des catégories pratiques pour leur raisonnement. Vous avez raison de ne « viser personne en particulier » parce que vous auriez probablement bien du mal si vous vous y risquiez.

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    Merci encore une fois Koz de pousser sur ton blog ce cri de colère que nous sommes quelques-uns à pousser avec toi. Mais où sont donc passées nos grandes consciences? Où sont passés nos donneurs de leçons? Où sont passés tous ces gens qui se gargarisent d’avoir la chance de vivre dans la patrie des droits de l’homme? Où est passé BHL? La gauche française qui se veut si vertueuse nous assourdit par son silence. Doit-on en conclure qu’il y a des causes plus nobles que d’autres, que le sort tragique des chrétiens d’Orient n’intéresse personne? Il est vrai que dans un pays où il devient mal vu de se dire chrétien cela ne surprend guère. Déjà, il y a longtemps, c’était sous Mitterrand, alors que la France avait généreusement accueilli quelques réfugiés kurdes dont des chrétiens, Danièle Mitterrand, qui avait rendu visite aux réfugiés kurdes musulmans avait refusé de rencontrer les réfugiés kurdes chrétiens, et cela n’avait ému personne. Allons-nous rester les bras croisés devant le sort inique réservé aux chrétiens d’Irak, en attendant de voir les chrétiens de Syrie subir la même infortune? On ne parle jamais du génocide des assyro-chaldéens en 1915. Des chrétiens de Mésopotamie avaient été massacrés par les turcs en même temps que les arméniens. Trois cent mille assyro-chaldéens (peut-être même le double) avaient trouvé la mort. On n’avait rien pu faire pour les aider, pas plus qu’on n’avait pu empêcher le génocide des arméniens. Mais c’était la guerre et on ne pouvait vraiment pas intervenir. Aujourd’hui la situation est bien différente. La France peut et doit intervenir d’une manière ou d’une autre. Le président pourrait déclarer solennellement sa désapprobation. Cela aurait le mérite de réconforter un peu ceux qui souffrent là-bas. On pourrait envoyer une aide humanitaire conséquente. Et même militairement on pourrait intervenir en participant à des frappes aériennes conjointement avec les Etats-Unis. Faute de quoi la voix de la France perdra beaucoup en crédibilité lors des futures crises internationales, ou alors on s’est déjà résigné à n’être qu’un acteur de seconde catégorie sur la scène internationale.

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    Koz a écrit :

    PhD a écrit : Bonjour Une intervention militaire : certes, mais avec quoi ? J’aime bien tous ces gens qui ont applaudi des deux mains à la réduction des budgets de défense pour sauvegarder nos prestations sociales et qui réclament une intervention pour aider les chrétiens irakiens. Et j’aime bien les gens qui s’inventent des catégories pratiques pour leur raisonnement. Vous avez raison de ne « viser personne en particulier » parce que vous auriez probablement bien du mal si vous vous y risquiez.

    Merci pour votre réponse. Venez dans ma paroisse et je pourrai vous présenter à quelques dizaines de personnes que je classe dans ma catégorie « catho-bisounours ». Le classement des personnes selon leurs opinions et idées reste toujours imparfait bien évidemment, mais comment appelez vous des hommes et femmes qui vous disent qu’on ferait mieux de construire des hôpitaux ou des appartements pour les mal-logés avec l’argent dépensé dans l’achat de Rafales ou de bâtiments de combat ? Je ne visais particulièrement personne ici, càd parmi les commentateurs de ce billet.

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    Je trouve tout de même incroyable de vouloir bombarder des territoires ou les djihadistes massacrent la population mais ces dingues ne forment pas un groupe compact et peuvent se disperser. Par qui sont ils payes, qui les arment ? Il semblerait qu ils ne sont que 15000 et on ne va pas faire croire que la » communauté internationale  » n était. Pas au courant de leur arrivée en Irak avec les systèmes de sattelites , enfin est ce un prétexte d intervention dans le but du remodelage du moyen orient que nos neoconservateurs souhaitent ‘

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    Effectivement la France peut tout à fait intervenir militairement : elle paye une fortune pour avoir des bases dans la région (Djibouti, EMAE). D’autant que la situation est différente des cas libyens ou syriens : il ne s’agit pas de renverser des régimes pour laisser un vide, mais de soutenir des gouvernements et armées constitués, à l’instar de l’opération au Mali (à ceci près que les forces Kurdes ont l’air plus efficaces).

    Le Proche et Moyen-Orient reste un sac de noeuds tribalo-politico-religieux inextricables qui fait qu’on veut s’emmêler le moins possible ; l’IS est probablement à l’origine une énième créature de la péninsule arabique (Quatar, Arabie pour ne pas les citer) ; un pion dans la guerre de religion/ d’influence entre chiites et sunnites, où on aime jouer au billard à quatre bandes malgré des résultats finaux toujours désastreux. On comprend donc la réticence des politiques et des militaires.

    Plus globalement je pense que l’Europe devrait se doter d’un budget « opérations militaires », à l’instar de l’ONU, pour financer ce genre d’actions ; à partir de ce moment elle deviendrait un peu plus crédible, et ce ne serait pas toujours les mêmes qui s’y colleraient pour faire le boulot.

    (Quant aux Américains, ils en sont à leur troisième guerre du Golfe en 20 ans ; une fois tous les dix ans ils doivent remettre le couvert.)

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    @ Courtlaïus: Je suis désolé de vous décevoir mais l’Europe de la Défense n’existe pas. Il y a bien eu des tentatives de formation d’un Corps Européen ou d’une Brigade Franco-Allemande mais tout cela est resté au niveau symbolique. D’une part, pour avoir une défense commune il faudrait une politique étrangère commune. Ce n’est pas le cas, il suffit de citer la deuxième guerre du Golfe en 2003 pour voir que l’Europe n’avait pas de position commune dans la région qui nous intéresse. D’autre part, toutes les armées européennes ne se valent pas, les seules pouvant s’engager de façon significative sont la Grande- Bretagne, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne. Mais la crise est passée par là pour les Britanniques, les Italiens et les Espagnols et leur outil de défense a sans doute encore plus souffert que le nôtre. Et les Allemands n’ont toujours pas exorcisé leurs fantômes militaires de la seconde guerre mondiale et ne s’engagent toujours pas de façon offensive dans les conflits.

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    Samuel, si vous m’aviez bien lu je ne parle pas d’une Europe de la défense et toussa, mais d’une Europe qui ce contente de financer ce type d’opération sur le budget commun. Si le Machin onusien arrive à le faire avec près de 200 pays membres, la Tringlerie européenne et sa trentaine de membres devraient aussi y parvenir.

    On s’en fout que l’Allemagne ou le Lichtenstein participent ou non au final ; ce qui nous intéresse c’est juste le nerf de la guerre. Pour l’instant tout ce que fait l’Europe et Angela c’est applaudir un jour des quatre mains l’action de la France en Afrique, pour le lendemain nous faire ch.ier sur nos déficits. Au final c’est une question de cohérence, voilà tout. Et gageons que si la question de « qui paye ? » est réglée, les pays volontaires seront plus nombreux…

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    @Courtlaius

    Au passage, le mode de financement de l’ONU est assez éclairant de ce point de vue. Tout le monde paie. Les pays en mal de liquidités fournissent le gros des hommes et profitent du défraiement. Les armées les plus avancées peuvent se concentrer sur la fourniture des équipements les plus pointus (blindés ou aviation), ou les phases actives des opérations militaires.

    Ca marche surtout pour les conflits de basse intensité et si on a un peu de temps devant soi pour l’organisation. Mais pour l’UE ce serait déjà un progrès énorme.

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    Bonjour,

    Il est effectivement terrible d’assister à ces événements. Je crois cependant que notre pays n’est tout simplement pas en mesure d’entreprendre une action militaire en Irak ou en Syrie pour protéger les populations menacées par IS.

    Il nous reste donc la voie diplomatique, avec toutes les frustations qu’elle peut impliquer. C’est du reste ce que demande la tribune de ce jour d’Alain Juppé, François Fillon et Jean-Pierre Raffarin qui consiste concrètement à demander un « conseil européen extraordinaire » qui viserait à débloquer l’aide humanitaire, soutenir les frappes américaines, s’entendre pour fournir des armes aux kurdes et appeler à une conférence diplomatique régionale.

  • <<  |  <  |  >  |  >>  |  Répondre  |  Citer

    Il est urgent qu’au nom de la dignité humaine la France et les autres nations courageuses et dignes (au rang desquelles on ne comptera pas l’Union Européenne, comme toujours) s’associent aux Etats- Unis qui ne doivent pas se sentir isoles. Envoyer des systèmes d’armes  » non létales » ( sic) comme le fait l’Allemagne est certes préférable a la lâcheté historiquement impardonnable de tous les autres qui ne font juste rien, mais plonge dans un abime de perplexité. Faut- il ne surtout pas prendre le risque de tuer malencontreusement ces barbares sanguinaires, aux méthodes pourtant comparables a celles d’Hitler, Pol Pot et Staline réunis ? En pire, si je puis dire, car tout ceci au nom de Dieu, d’Allah le miséricordieux, ce qui encore plus impardonnable. Merci Coz de ton cri d’indignation, et soit dit en passant ne soyons pas trop critiques vis a vis de Laurent Fabius, qui jusqu’à présent a contribue a sauver l’honneur de la France. Mais jusqu’à quand? Il faut maintenir la pression sur tous les dirigeants politiques pour que le principe d’une action militaire internationale soit décidée et mise en oeuvre en vue de l’extermination des barbares qui défigurent le visage de Dieu.

  • Pingback: Appel | Au nom de l’humanité | Koztoujours

  • <<  |  <  |  Répondre  |  Citer

    Mais a t’on réellement envoyé une lettre au président ? Après tout, il a bien pris le temps de répondre au lunetier déçu qu’il ait préféré une marque étrangère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>