Vous avez l'heure ?

Nom d’un chien, mais quelle heure est-il donc ?

C’est « l’heure du choix » pour Verel. Pour Com-Vat, celle du changement (un peu ptit bras néanmoins). Des questions, pour Versac (la pendule serait-elle arrêtée ?). Du choix, toujours, pour Polydamas. Du choix encore pour Horizons. Du retour, pour Alain Lambert, qui s’interroge : « Le temps, le temps, n’est-ce pas la ressource la plus rare qui nous manque tant ?« . Même Nicolas Baverez

Alors, dites-moi, j’aurais raté un gong ?

Billets à peu près similaires

Aucun billet similaire (même à peu près).

18 comments

  • Ce billet est ce qui m’est passé par la tête à la vue de l’état de mon agrégateur. Il suscite des commentaires. Ou il n’en suscite pas. C’est la vie du billet…

  • Koz, ouvre un billet : le choix de chacun sans chichis , avec arguments et sincérité , un seul rebond autorisé de 40 lignes max, par butineur (Bon, 60 lignes pour toi, mais pas plus , tu pourrais encore en convaincre … !)

    Tiens, il est minuit.

  • Je sais que c’est dur à croire mais j’ai plagié personne.

    En tout cas, l’heure semble d’importance, si tous ces éminents blogueurs reprennent en choeur la même formule.

    Par contre, on est loin d’être synchrones…

  • L’heure c’est 18 h 30, vendredi, au Palais des Sports de Mulhouse et c’est l’avant-dernier meeting de Ségolène Royal avant le premier tour. Mitterrand avait fait la même chose en 1981. Il devrait y avoir Jean-Marie Bockel, le Socialiste pour qui voterait Koz s’il était Mulhousien.

    Mais bon, il a raté le gong !

  • Etant socialiste, étant maire de Mulhouse, je vois mal Bockel, quelles que soient ses convictions, s’absenter. Sais-tu, en revanche, s’il fait partie de ceux qui, avec DSK, préparent l’avenir du PS, voire sa scission, en cas d’échec (à vrai dire probable) de Royal ? Je m’étais interrogé sur les intentions de DSK, avec son Mainfeste Social-Démocrate, qui ressemble à s’y méprendre à la préparation des fondements théoriques d’un nouveau parti et une amie m’indique qu’un de ses amis militants socialistes et très strauss-kahnien évoquait ouvertement cette hypothèse. Ce n’est que l’ami d’une amie, ce n’est qu’une seule personne, mais ça me paraît hautement crédible.

  • Tous les Socialistes sensés savent que hors du Parti Socialiste il n’y a pas d’avenir électoral. Qu’il est préférable de gérer en interne les rapports de force, y compris quand la ligne générale est assez éloignée de ses propres convictions, ou que le rapport de forces est défavorable. Tu peux songer par exemple à l’expérience de Chevènement qui a fait long feu, malgré sa notoriété et son importance. Plus récemment il y a la tentative piteuse de Mélenchon.

    La différence entre DSK et Royal n’est pas fondamentale. C’est davantage un problème de lutte pour le pouvoir qu’une incompatibilité idéologique. Quant à Bockel, que je découvre, son identité libérale est encore très minoritaire dans le parti. Il aurait tout aussi bien pu s’aligner derrière Ségolène Royal.

    Pour l’avenir, tout dépendra du résultat des présidentielles, et de mon point de vue, nous sommes en aveugle en ce qui concerne les résultats. Il est certain qu’en cas d’échec sérieux, le Congrès à venir du Parti Socialiste serait passionnant à suivre. Pour les spectateurs. Cela dit, à droite on peut aussi imaginer que la recomposition possible avec le rapprochement de l’UMP et du FN amènerait des débats agités. Les conjectures peuvent attendre quelques semaines.

  • [quote comment= »13349″] Cela dit, à droite on peut aussi imaginer que la recomposition possible avec le rapprochement de l’UMP et du FN amènerait des débats agités. Les conjectures peuvent attendre quelques semaines.[/quote]

    Allons, allons, allons, Lucas, franchement… Le reste de votre commentaire se tenait. Pourquoi tomber dans une petite propagande mesquine, hum ? On a bien compris que tel est le message que veut marteler le PS mais tout de même, c’est gros.

    Je m’appuie au moins sur une initiative réelle, tangible, et qui produit quelques retombées sur le web, strauss-kahnien, et vous, sur quoi ? Quelques rumeurs, opportunément distillées, et qui ne s’appuient sur aucun fait. Le procédé est discutable. Pour le moins.

  • Le rapprochement de l’UMP et du FN, ça ferait sauter au plafond ce qu’il reste de gaullistes et de chiraquiens à l’UMP (ainsi que les transfuges de l’ex-UDF).

  • Pingback: Jusqu'ici, tout va bien

  • Pas d’avenir électoral hors du PS ou de l’UMP ?

    Pour cette fois-ci encore peut-être. Mais pour 2012…. Et comme l’a fort bien montré Nicolas Sarkozy, une présidentielle, ça se prépare 5 ans à l’avance…

  • @ Koz

    La propagande consisterait à prétendre que l’UMP et le FN c’est la même chose. L’alliance UMP et FN, c’est autre chose, c’est simplement le scénario italien de l’association entre Alleanza Nazionale et Forza Italia. Ça reste une hypothèse voilà tout et ce sera peut-être ton problème de conscience dans quelques années.

  • [quote comment= »13442″]La fin de l’ère Chirac et le remplacement prochain de Jean-Marie par Marine plus présentable suffirontils à ouvrir la voie à une alliance UMP-FN ?

    Je ne sais pas. Pour l’instant, La rumeur d’alliances UMP-FN court dans le Canard de cette semaine, dans Le Monde, chez les UMPistes chiraquiens. Affaire à suivre…[/quote]

    Je dois dire que l’argumentaire du Monde est particulièrement éclairant : des rumeurs, les propos de Le Pen (lequel n’a bien sûr aucun intérêt à troubler le jeu, il est la franchise incarnée), le fait que Sarko drague les électeurs FN (c’est sûr que ça favorise l’amitié).

    Mention spéciale pour « l’argument » tiré de leur rencontre :

    M.Le Pen raconte par ailleurs qu’il a « rencontré deux fois Sarkozy pour parler de problèmes de technique électorale » et que ce dernier l’a « chaque fois reçu fort courtoisement ».

    Le ministre de l’intérieur, chargé de l’organisation des élections (on le lui a suffisamment reproché), est courtois avec un candidat et concurrent lorsqu’il le reçoit ès qualité : p’tain le fachoooo….

Les commentaires sont fermés