• Si l’Epidémiologiste veut bien se donner la peine

    Si l’Epidémiologiste veut bien se donner la peine

    On se prend à fustiger un gouvernement des scientifiques. Soit. Mais si les scientifiques risquent de sombrer en Cassandre éternels, les politiques ont-ils en eux assez de ressource pour adopter des mesures d’autant plus impopulaires qu’au-delà des restrictions qu’elles supposent, leur éventuelle efficacité les condamne à être jugées rétrospectivement excessives ?

  • Trop, c’est trop

    Trop, c’est trop

    Il y a trois mois à peine, trois catholiques étaient assassinés à Nice. Qui se souvient seulement de leurs noms ? Les députés qui, débattant aujourd’hui de la loi séparatisme, fustigent les chrétiens ?

  • Laïcité de soupçon

    Laïcité de soupçon

    La République pense-t-elle vraiment qu’il se soumettra et mettra sa foi sous le boisseau ? Ne devrait-elle pas craindre plutôt d’en engager beaucoup dans un séparatisme intime, toujours douloureux et certainement délétère pour notre corps social ?

  • Souverains et frères

    Souverains et frères

    Le désastre américain doit mettre un point final à la fascination infantile qu’il exerce sur nous. Cessons d’importer les pratiques politiques et les catégories intellectuelles propres à leur réalité nationale… et leur faillite. Car ce que nous lègue aussi Trump, c’est l’occasion pressante de revendiquer notre souveraineté intellectuelle.

  • Nous

    Nous

    Quand les eaux se retireront, trouverons-nous simplement des lendemains comme hier ? Certains s’en contenteront par paresse, d’autres s’y précipiteront par intérêt, comme si les eaux pandémiques n’étaient pas venues nous dire que le temps de l’individu triomphant, uni par les seuls liens qu’il choisit et la simple rencontre des consentements personnels, est passé.

  • Le roi est nu

    Le roi est nu

    En un unique article, un journaliste a réussi là où les autorités étatiques ont failli depuis 20 ans : obtenir des concessions des sites pornographiques. Pourquoi nos autorités sont-elles si lâches ?

Nous sommes Notre-Dame

Nous sommes Notre-Dame

30 avril 2019 4 commentaires sur Nous sommes Notre-Dame

Qui n’a pas vu, à travers cette cathédrale souffrante, sa propre Église ? Qui n’a vu sa charpente ruinée et sa flèche, main tendue vers le Ciel, emportée ? Qui ne s’y est vu, le cœur et l’esprit ravagés par la fournaise ? N’avons-nous pleuré que sur Notre-Dame, ce lundi-là ?

Des lions menés par des ânes

Des lions menés par des ânes

17 avril 2019 5 commentaires sur Des lions menés par des ânes

Ne serait-ce une inclination chrétienne persistante, je succomberais tout entier aux délices d’un sentiment antibritannique de bon aloi que les mauvaises performances du XV de France ne font qu’aviver, et à la joie coupable de voir projeté sur les falaises de Douvres le drapeau européen frappé d’un SOS

A genoux

A genoux

12 mars 2019 15 commentaires sur A genoux

Nous avions un genou à terre. De nouvelles révélations nous ont fait fléchir le second, de force. Pour tout dire, ce n’est pas une attitude incongrue pour un chrétien.

Il faut qu’on cause

Il faut qu’on cause

17 février 2019 9 commentaires sur Il faut qu’on cause

Les fiches sont en ligne. On invoquait la menace des pouvoirs totalitaires, en fin de compte c’est la masse anonyme qui s’empare de nos traces numériques. Les foules sentimentales ont cédé le pas à la meute brutale. Il n’y a plus ni pardon ni mesure.

Chrétien, citoyen de seconde main ?

Chrétien, citoyen de seconde main ?

4 février 2019 8 commentaires sur Chrétien, citoyen de seconde main ?

Les convictions de François-Xavier Bellamy sont contestées et c’est le jeu démocratique. Mais la levée de boucliers que suscite son investiture cache d’autres intentions, jusqu’à lui dénier la seule légitimité d’intervenir. Qu’on le soutienne ou qu’on ne le suive pas, cette nouvelle manifestation d’intolérance dans notre pays est inacceptable et délétère. 

Hommage aux appelés

Hommage aux appelés

24 janvier 2019 2 commentaires sur Hommage aux appelés

Faisons la grâce d’un instant d’attention à tous ceux qui acceptent le risque de donner leur vie pour la France et pour les Français, qu’ils soient d’en haut ou d’en bas, d’un pavillon périphérique ou de la rue de Trévise