• Le monde d’alors

    Le monde d’alors

    Alors que l’aube se lève enfin sur un monde d’après, il est permis de songer au monde d’alors, pour penser demain. Car dans ce monde, le choc et l’effroi l’ont emporté et, avec eux, bien des nôtres.

  • D’Est en Ouest, nos consciences

    D’Est en Ouest, nos consciences

    Alexandre Navalny et Roman Protassevitch nous rappellent ce que certains mettent en jeu, à nos portes, quand ils s’engagent. Ils nous rappellent ce que c’est que de vivre selon sa conscience, de la placer au service de la vérité, et la suivre au mépris de sa liberté. Et nous, qu’engageons-nous ?

  • Tenir la barre

    Tenir la barre

    Les principes ne sont pas faits pour le temps calme. Chacun s’accorde alors à les respecter. Ils révèlent leur raison d’être par gros temps. C’est là qu’il faut savoir tenir la barre, au risque de sombrer. Et ça tangue déjà.

  • Il faut que toutes les voix s’élèvent

    Il faut que toutes les voix s’élèvent

    On voudrait épargner au lecteur une autre chronique sur l’euthanasie. Mais comment le pourrait-on quand, après une première tentative en avril, 300 députés dont les appartenances transcendent souvent les sensibilités politiques, reviennent en mai exiger une légalisation ?

  • Continuer

    Continuer

    Nous sommes là, face à l’ennemi invisible, sans héroïsme possible, l’espoir s’éloignant chaque mois d’une saison, malgré des annonces de réouvertures plus téméraires que sanitaires. Même la tentation de Venise nous est interdite. Que reste-t-il ?

  • Quand un aveugle en guide un autre

    Quand un aveugle en guide un autre

    « Si ce texte devait promouvoir l’euthanasie comme vous le croyez, je ne l’aurais pas voté ». Et pourtant. Mais entre l’aveuglement volontaire de celui qui tord les mots et le refus de voir de ceux qui devraient contrôler, c’est bien les yeux fermés que l’on avance vers l’euthanasie en France.

Quand le media nourrit la bête

Quand le media nourrit la bête

22 novembre 2019 Commentaires fermés sur Quand le media nourrit la bête

Nombre de nos medias affichent une volonté de combattre la « bête immonde ». Pourtant, de façon assumée ou involontaire, leurs logiques l’alimentent aussi.