• La vie des autres

    La vie des autres

    Pourquoi ne pas confiner les personnes fragiles, âgées ou frappées d’une cause de comorbidité ? La question revient, avec le succès

  • Liberté intégrale

    Liberté intégrale

    Ce n’est pas parce que la loi permet un comportement qu’il est nécessairement bon, mais tout ce qui n’est pas bon ne doit pas non plus nécessairement être interdit. L’inverse nous garantirait un régime totalitaire. C’est dans cet espace de liberté entre le légal et le bien que s’exerce le discernement de chacun.

  • D’une fraternité pressante et obstinée

    D’une fraternité pressante et obstinée

    Un frère aura toujours une main tendue, mais l’autre ne tremblera pas pour « protéger et aimer sa propre terre » contre ceux qui s’appliquent à rendre cette fraternité impossible.

  • Contre le fanatisme, la Sorbonne. Toute la Sorbonne.

    Contre le fanatisme, la Sorbonne. Toute la Sorbonne.

    Si l’ennemi est bien le fanatisme, et non le musulman ou le croyant, alors nous devons dépasser les slogans et les caricatures, répondre avec les merveilles que la civilisation occidentale a su produire, et oser réinvestir ce champ méprisé qu’est la théologie.

  • Nucléaire : le pape lâche une bombe dans un nid de lobbyistes.

    Nucléaire : le pape lâche une bombe dans un nid de lobbyistes.

    Un groupe d’experts anonymes est venu mettre en cause le pape François, qui ferait primer sa subjectivité sur l’enseignement de l’Eglise. Penchons-nous donc sur les intérêts de ces universitaires supposés.

  • IVG : quand les bornes sont franchies…

    IVG : quand les bornes sont franchies…

    Par dogmatisme et pour l’effet d’affichage, des députés ont voté l’allongement du délai légal pour l’avortement. C’est non seulement négliger le développement de l’enfant mais répondre à côté du sujet. Par facilité et par paresse.

Quand le media nourrit la bête

Quand le media nourrit la bête

22 novembre 2019 Commentaires fermés sur Quand le media nourrit la bête

Nombre de nos medias affichent une volonté de combattre la « bête immonde ». Pourtant, de façon assumée ou involontaire, leurs logiques l’alimentent aussi.