La liste II

C’est annoncé.

Jean-Louis Borloo : ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables Michèle Alliot-Marie : ministre de l’Intérieur, de l’Outre-Mer et des Collectivités territoriales Bernard Kouchner : ministre des Affaires étrangères et européennes Christine Lagarde : ministre de l’Economie, des Finances et de l’Emploi Brice Hortefeux : ministre de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Codéveloppement Rachida Dati : garde des Sceaux, ministre de la Justice Michel Barnier : ministre de l’Agriculture et de la Pêche Xavier Bertrand : ministre du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité Xavier Darcos : ministre de l’Education nationale Valérie Pécresse : ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Hervé Morin : ministre de la Défense Roselyne Bachelot-Narquin : ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports Christine Boutin : ministre du Logement et de la Ville Christine Albanel : ministre de la Culture et de la Communication Eric Woerth : ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique Roger Karoutchi : secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé des Relations avec le Parlement Jean-Pierre Jouyet : secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé des Affaires européennes Laurent Wauquiez : secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, Porte-parole du Gouvernement Eric Besson : secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé de la Prospective et de l’Evaluation des politiques publiques Valérie Létard : secrétaire d’Etat auprès du ministre du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité, chargée de la Solidarité Dominique Bussereau : secrétaire d’Etat auprès du ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables, chargé des Transports Nathalie Kosciusko-Morizet : secrétaire d’Etat auprès du ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables, chargée de l’Ecologie Christian Estrosi : secrétaire d’Etat auprès de la ministre del’Intérieur, de l’Outre-Mer et des Collectivités territoriales, chargé de l’Outre-Mer André Santini : secrétaire d’Etat auprès du ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique, charge de la Fonction publique Jean-Marie Bockel : secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé de la Coopération et de la Francophonie Hervé Novelli : secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’Economie, des Finances et de l’Emploi, chargé des Entreprises et du Commerce extérieur Fadela Amara : secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Ville et du Logement, chargée de la Politique de la ville Alain Marleix : secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants Rama Yade : secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et européennes, chargée des Affaires étrangères et des Droits de l’homme Luc Chatel : secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’Economie, des Finances et de l’Emploi, chargé de la Consommation et du Tourisme Martin Hirsch : haut commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté Bernard Laporte : secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports, chargé de la Jeunesse et des Sports (à compter de fin octobre 2007)

Les rumeurs qui couraient hier sont donc confirmées.

Jean-Louis Borloo prend donc la place d’Alain Juppé. Je reste réticent sur le personnage et pas spécialement persuadé qu’il soit mû par une conscience écologique de premier ordre. Il sera certes épaulé par Nathalie Kosciusko-Morizet mais aura-t-il envie d’être épaulé ?

Il arrive en tête dans l’ordre du protocole gouvernemental, ce qui est une bonne nouvelle pour les attributions qui sont les siennes. Mais il n’est pas ministre d’Etat. Faut pas déconner. J’ai écrit initialement sur la foi d’une mauvaise liste… Donc, si, il est Ministre d’Etat… J’entendais hier soir Nicolas Beytout dire que, s’il reprenait les attributions de Juppé, il ne serait probablement pas Ministre d’Etat, dans la mesure où il serait difficile de laisser passer son erreur de la soirée du premier tour. Alors, Sarkozy magnanime, Borloo fin négociateur ? Volonté de conserver aux attributions un statut prioritaire ?

Christine Lagarde le remplace : une autre avocate aux plus hautes responsabilités. On va vraiment commencer à faire la gueule à l’ENA. Une femme dont le parcours est un gage de rigueur.

Michel Barnier à l’Agriculture : on reste dans une logique qui me paraît assez pragmatique. Il ne s’agit, plus, à l’Agriculture, d’être le meilleur en flattage de croupe bovine mais de connaitre les arcanes européennes et internationales pour défendre les intérêts français. C’est aussi le retour d’un ministre qui avait un peu étonnamment payé le prix de l’échec du référendum sur le TCE.

La jeune garde de l’UMP est bien représentée, de Yade à Wauquiez, en passant par Chatel. Laurent Wauquiez, étoile montante, nommé porte-parole du gouvernement, c’est une bonne chose. Il a un certain sens du contact, et a priori une tête bien faite. Reste à espérer que la fonction ne produira pas sur lui l’effet languedeboisisant qu’elle semble tout de même supposer.

En matière d’ouverture, une nouvelle ouverture sur la société civile, avec Fadela Amara, présidente de Ni putes ni soumises, chargée de la politique de la ville, ce qui paraît assez cohérent. Avec Rama Yade et Rachida Dati, cela fait très probablement de ce gouvernement Fillon II le plus soucieux de diversité.

En matière d’ouverture encore, c’est l’entrée de Valérie Létard, sénatrice UDF, et de Santini également, récompensé pour ses loyaux services. Peut-être peut-on penser que son expérience politique ne sera pas de trop pour gérer les fonctionnaires. Contrairement à ce qui était évoqué, si Jean-Christophe Lagarde rejoint les rangs de la majorité présidentielle, il n’entre pas au gouvernement.

Et puis, le « morceau » de choix : Jean-Marie Bockel. Certains me chariaient sur le fait que j’ai pu écrire que c’est probablement l’un des rares socialistes pour lequel je pourrais voter. Vous comprendrez qu’après avoir vu arriver sous Fillon I l’autre « homme de gauche » (?) auquel j’ai pu faire référence durant cette campagne, Martin Hirsch, je sois assez satisfait de voir ainsi arriver un « homme libre« .

Pour finir, je noterai deux choses : la première est que l’ouverture est allée très loin, comme dirait l’autre… jusqu’aux libéraux, avec l’entrée d’Hervé Novelli au gouvernement. La seconde est l’étonnante arrivée de Bernard Laporte, annoncée aujourd’hui, mais reportée à l’après coupe du monde de Rugby. Pas une configuration habituelle.

Me vient une sourde angoisse : faut-il appliquer à Bernard Laporte la règle Fillon ? Doit-il aller quérir sa légitimité sur la pelouse du Stade de France ? Quid en cas d’échec (prématuré) à la Coupe du Monde ?

Billets à peu près similaires

66 comments

  • Borloo « promu » à l’environnement, c’est se moquer à la fois de Borloo et de l’environnement. Quand j’avais entendu cette possibilité dimanche soir, je croyais à une blague. Il fait office de bouc émissaire, alors qu’il avait un vrai plan à appliquer. Par ailleurs je ne vois pas en quoi le titre de « ministre d’Etat » aurait pu lui être refusé : Sarkozy avait promis à Hulot que le ministre de l’environnement serait numéro 2 et ministre d’Etat, même si c’était Kosciusko Morizet. J’aurais préféré voir Barnier arriver à ce poste, et les autres garder leurs places.

    La liste des secrétaires d’Etat repose en bonne partie sur les habituels calculs qui jouent sur les compositions des gouvernements. Et celui-ci me parait moins bon que le précédent, que je trouvais déjà décevant. Santini et Laporte, il n’y avait rien d’obligé…

  • Bonjour,

    [quote post= »380″]Me vient une sourde angoisse : faut-il appliquer à Bernard Laporte la règle Fillon ? Doit-il aller quérir sa légitimité sur la pelouse du Stade de France ? Quid en cas d’échec (prématuré) à la Coupe du Monde ?[/quote]

    😆 Koz, excellente ta conclusion !

    Sinon, content que Yama Rade soit récompensée et ait une chance de progresser. Elle m’a fortement impressionné chaque fois que je l’ai vue/entendue.

    Comme quoi, la récompense du travail et du mérite sans tenir compte des origines sociales ethniques ou religieuses est bien une caractéristique de Nicolas Sarkozy. Pourvu que le parti UMP, maintenant que toute sa jeune garde montante compétente a été placée, puisse en générer une nouvelle dans les 5 ans à venir et ne pas en rester là. Les nouveaux dirigeants auront-ils ce même souhait que celui porté par Nicolas Sarkozy ? (De même pour le PS et les autres partis, où est la nouvelle garde montante et diversifiée ?).

    Il nous reste à transformer la société en cet exemple de mélange des générations, des origines en partageant une même envie de réussite. 5 ans sont à peine suffisant, mais l’espoir est là.

    Luc

  • Ca ne donne pas nécessairement un blanc seing, mais il me semble que Borloo est cofondateur de Génération écologie.

  • Bernard Laporte, il est surement là pour veiller à l’entrainement du XV (ministres) de France 🙂 Tous au jogging!

    Par contre, je ne comprends pas cet acharnement contre Borloo… Il a juste répondu à la question de Fabius sur la TVA sociale en restant volontairement vague car ce n’était de toute façon encore qu’un projet, la campagne mensongère qui a suivi n’est tout de même pas de sa faute.

    A croire que les gens préfèrent désigner un bouc-émissaire que chercher les vraies raisons de la grogne générale.

  • Borloo a de grandes qualités, soit. Mais ce soir-là, il n’a pas fait qu’évoquer la mise ne place de la TVA sociale, il a – si mon souvenir est exact – répondu à la question de Fabius sur le financement des réformes fiscales que la piste de la TVA était envisageable.

    Bref, que tous les français paieraient les allègements accordés à seulement certains.

    C’était non seulement très maladroit, et ça a fourni un argument en or à la gauche, mais de surcroît inexact puisque ce n’est absolument pas l’esprit de la TVA sociale. Bref, une grosse bourde. (voir ici, ou ou surtout l’article de Ghislaine Ottenhiemer :

    Le soir du premier tour, sur TF1 puis sur France 2 Jean-Louis Borloo s’est laissé entrainer par Laurent Fabius sur le terrain glissant de la TVA. Loin de démentir catégoriquement le fait qu’une hausse de TVA viendrait financer les dépenses du programme de Nicolas Sarkozy, et d’établir un distinguo clair et compréhensible entre TVA tout court et TVA sociale, compensée par une baisse de charges, il s’est contenté de répondre que cette mesure était à l’étude. Les socialistes ont trouvé là un formidable slogan de campagne. « Le moins qu’on puisse dire, c’est que Borloo n’a pas éteint l’incendie », constatait-on à l’Elysée.
  • [quote comment= »31062″] … A croire que les gens préfèrent désigner un bouc-émissaire que chercher les vraies raisons de la grogne générale.[/quote]

    🙂

    [quote comment= »31046″] … La liste des secrétaires d’Etat repose en bonne partie sur les habituels calculs qui jouent sur les compositions des gouvernements. …[/quote]

    La liste des ministres également.

    c’est un peu comme dans les films américains, il faut que toutes les minorités soient représentées.

    Je suis curieux de voir ce que va donner Borloo à ce poste. Je n’attendais rien de Juppé qui avait découvert le vélo tardivement et le pratiquait comme Nicolas le jogging, bien accompagné.

  • Pingback: Jean-Pascal Picy» Archive du blog » Forces et faiblesses de Fillon II

  • [quote comment= »31066″]c’est un peu comme dans les films américains, il faut que toutes les minorités soient représentées.[/quote]

    Vous abusez : si les minorités ne sont pas représentées, on accuse un gouvernement de ne pas refléter la société. Si elles le sont, on moque l’artifice…

    Même Malek Boutih a salué la nomination de Fadela Amara, alors, hum ?!

  • Assez d’accord avec Zeb. Dans mon souvenir, Fabius a exigé de Borloo qu’il lui garantisse que le govt n’augmenterait pas la TVA. Et Borloo a répondu +/- évasivement qu’un tel projet était à l’étude.

    S’il avait été PS, il aurait (i) menti, (ii) fait diversion avec un discours creux sur la défense des pauvres, (iii) répliqué « m’auriez vous posé cette question si j’étais une femme? »

    Je préfère sa réponse.

  • Il y a d’autres variantes, comme la réponse complète et précise, selon laquelle si une augmentation de TVA devait être envisagée, ce ne serait en aucun cas pour financer les mesures fiscales, mais dans le strict cadre de la TVA sociale, visant à lutter contre les délocalisations, et compensée par la suppression des charges sociales.

    C’était, bien sûr, un piège, mais en pro, il aurait pu (dû) s’en sortir différemment et ne pas découvrir le flanc de la majorité.

  • liberal a ecrit… [quote post= »380″]S’il avait été PS, il aurait (i) menti, (ii) fait diversion avec un discours creux sur la défense des pauvres, (iii) répliqué “m’auriez vous posé cette question si j’étais une femme?”[/quote]

    toujours un bon petit procès d’intention chez liberal… « s’il était PS, il serait manipulateur, menteur…. » mais borloo est de la majorité, ministre depuis 5 ans, avocat, et sait ce qu’il dit… il a dit tout haut ce que chacun devinait et devait taire… il a bien fait , pour la clarté du débat… et le fait que l’UMP, le PS aient 40 ou 50 députés de plus ou de moins ne change rien au débat démocratique, même si ça attriste quelques egos et change de poche quelques euros…

    sinon sur le gouvernement, 33 ministres ou secrétaires d’état, le « resserré » a pris du jeu, 11 femmes soit 33% la parité est bien difficile…. je suis d’accord que c’est déjà plus qu’avant, mais il ne fallait pas annoncer une parité…

    et pour bernard laporte, je suis comme koz, dubitatif sur des nominations  » à échéance », s’il est mauvais d’ici là, il démissionnera sans doute…et cette nomination risque de ne pas favoriser sa concentration sur les enjeux sportifs… n’est pas une nomination un peu « people »?

    enfin une question: combien de mises en examen dans ce gouvernement: je sais que santini l’est déjà une ou deux fois: c’est peut-être pour ça qu’il se retrouve avec la fonction publique en secrétariat d’état sous l’autorité d’un plus jeune …

  • Tous les candidats issus de l’immigration se sont ramassés une gamelle durant les législatives. Même Boutih s’est fait doubler par un PS dissidant qui n’entendait pas lacher sa place. Dati, Amara, et Yade ne seraient certainement jamais à leurs nouveaux postes si elles avaient eu à « affronter » le suffrage universel. On se demande donc toujours pourquoi Juppé devait démissionner alors que les centres urbains sont devenus des repères à bobos gauchistes. Un vrai traquenard.

  • @Koz, j’ai du mal à croire qu’une réponse telle que tu décris aurait changé grand chose.

    @francis, ce n’était qu’un trait d’humour, pas particulièrement brillant je le reconnais. Mais qui ne méritait pas la réponse que vous me faites.

  • [quote comment= »31088″]On se demande donc toujours pourquoi Juppé devait démissionner alors que les centres urbains sont devenus des repères à bobos gauchistes. Un vrai traquenard.[/quote]

    Tout le monde le sais ça! Pourquoi n’a-il pas mieux choisi?

    C’est un bel homme d’état, mais purée, en homme politique il est nul.

  • Quelques remarques: – il est plus facile pour le Président de la République de se passer des services d’A. Juppé que de ceux de J.L. Borloo. – Une fois de plus, le Président de la République fait passer des actions de débauchage isolées pour une politique d’ouverture. Pour ce qui concerne J.M. Bockel, on se demandait ce qu’il faisait au PS. En outre, son entrée au gouvernement à certainement à voir avec sa situation personnelle de Maire de Mulhouse dans la perspective des municipales de l’an prochain; – on assite à un saut générationnel intéressant. Le Président de la République promeut des jeunes de talent aux postes de Secrétaires d’Etat. – bravo pour ta conclusion!

  • [quote comment= »31093″]- Une fois de plus, le Président de la République fait passer des actions de débauchage isolées pour une politique d’ouverture. [/quote]

    Je vous trouve un peu dur. Le PS vire immédiatement et systématiquement, au mépris de ses propres statuts, quiconque rejoint le gouvernement. On ne peut pas dire qu’ils facilitent une politique d’ouverture plus générale.

  • @liberal, tous les socialistes ayant rejoint le gouvernement étaient plus ou moins en rupture de ban avec le PS. A l’exception peut-être d’E.Besson, mais il s’est rattrapé depuis, ils n’étaient pas impliqués dans la vie de leur parti et se présentaient volontiers comme atypique parmi les leurs.

  • Et Douste-Blazy, il devient quoi ??? Je n’ai pas entendu son nom aux législatives … Et à Toulouse, il semblerait que la droite n’aille pas très fort … Mince, après Juppé, une autre pointure sans affectation 🙂

  • Curieux que cette annonce soit reléguée dans les dépêches tandis qu’une autre sur des histoires de fesse fait la Une. M’enfin, c’est vous qui voyez 😉

  • On peut être d’accord ou non avec les idées d’un parti, mais je suis une nouvelle fois sidéré du sectarisme et de la dureté des propos des dirigeants socialistes quand le gouvernement ose faire preuve d’ouverture (qu’ils pronaient durant la campagne présidentielle ceci dit en passant) :

    http://www.lexpress.fr/info/quotidien/actu.asp?id=12163

    Alors peut-être que ces nouvelles têtes au gouvernement qui viennent de la gauche ou du centre ne sont que purement symboliques, mais ça ne mérite pas le mépris qu’affichent certains.

    « Débauchage », « traitrise », « trahison des engagements » … je ne savais pas qu’on était en guerre…

  • Santini, franchement, la politique de l’intrigue, du verbe et du copinage, ça fait ch… Borloo à l’écologie, pfff. Rama Yade, Bockel et, surtout, Fadela Amara : excellent. Pourvu qu’ils aient les moyens d’agir.

    Christian Blanc aurait dû faire partie de ce gouvernement, qui manque quand même d’un certain nombre d’opérationnels…

  • [quote comment= »31103″]@liberal, tous les socialistes ayant rejoint le gouvernement étaient plus ou moins en rupture de ban avec le PS. A l’exception peut-être d’E.Besson, mais il s’est rattrapé depuis, ils n’étaient pas impliqués dans la vie de leur parti et se présentaient volontiers comme atypique parmi les leurs.[/quote] Bien sur. C’est justement mon point. Hollande ayant clairement fait savoir que quiconque rejoindrait le gouvernement serait viré du PS, seuls les socialistes « en rupture de ban » pouvaient saisir l’offre de Fillon.

  • Tout à fait d’accord avec Carolus. Fadela Amara est un excellent choix. La position classique de la gauche sur les banlieues ignore totalement la dimension extraordinairement machiste de la culture « caillera ». Ce n’est d’ailleurs pas la moindre de ses contradictions et explique sans doute la baisse de la médiatisation de « Ni putes ni soumises » au profit d’ACLeFeu, beaucoup plus archétypique. Fadela Amara, au-delà de sa connaissance des sujets, devrait interdire au PS son habituelle escalade dans la victimisation.

  • Dans mon conseil municipal dirigé par un UDF, si un conseiller municipal s’avise de ne pas soutenir le maire, il est viré rapidement de ses responsabilités… que les membres du PS passés au gouvernement soient mis « en congé » du parti ne me choque pas… on ne peut pas manger à tous les rateliers…

  • « cela fait très probablement de ce gouvernement Fillon II le plus soucieux de diversité. »

    C’est le moins qu’on puisse dire. Une vraiment noire et trois vraiment basanés et pas juste en charge des noirs et des basanés, c’est du jamais vu et c’est une très bonne nouvelle parce que les beaux discours c’est bien mais la preuve par les faits c’est mieux. Et pour motiver les gamins issus des minorités à bosser à l’école et à respecter les codes de notre société, quoi de plus efficace que de leur montrer qu’ils peuvent vraiment réussir.

  • [quote comment= »31113″]Borloo à l’écologie, pfff. [/quote]

    Histoire de replacer mon commentaire sous le bon billet :

    C’est mal connaitre Borloo : il est le co-fondateur avec entre autre Brice Lalonde, Haroun Tazieff, Noël Mamère et Yves Pietrasanta de Génération Ecologie. Sur ce plan, entre lui et Juppé (que je reconnais comme compétant sans le moindre doute néanmoins) il n’y a pas photo. C’est même en l’état difficile de trouver mieux que le fondateur d’un mouvement écologiste, avec une réelle envergure et une réelle popularité dans d’autres domaines. Borloo a été très longtemps un des avocats d’affaires/conseils parmi les plus estimés dans le monde et un des mieux payés d’ailleurs. Dans Le Monde, les écolos accueillent favorablement sa nommination. Et il est épaulé par NKM…

  • On sanctionne Borloo en lui donnant une promotion, comme dans « les ronds de cuir ». Pas mal. Sinon une femme à Bery, c’était impensable il y a encore 10 ans.

  • c’est une plaisanterie ce gouvernement? l’association christine boutin / Fadela Amara, c’est une joke??? non sérieusement?

    Et Bernard Laporte, mais seulement en octobre hein? c’est une plaisanterie aussi? et s’il ne gagne pas la coupe du monde, il devra démissionner également?

    sarko a t il pour ambition de mettre tous ses potes au gouvernement?

    et Rama Yade? c’est aussi une plaisanterie? cette jeune fille parle comme mon charcutier préféré… « et la ptite dame, elle veut quoi? ».

    Et Santini? ce gugus est une blague incarnée.

    bon sérieusement Sarko, arrête tes bêtises et rend nous Juppé. Non mais c’est quoi cette règle de daube qui consiste à virer un ministre parce qu’il n’a pas été élu à l’assemblée nationale???? c’est quoi toutes ces blagues??? non mais sérieusement!!! STOP

  • [quote comment= »31131″]

    Histoire de replacer mon commentaire sous le bon billet :

    C’est mal connaitre Borloo : il est le co-fondateur avec entre autre Brice Lalonde, Haroun Tazieff, Noël Mamère et Yves Pietrasanta de Génération Ecologie. Sur ce plan, entre lui et Juppé (que je reconnais comme compétant sans le moindre doute néanmoins) il n’y a pas photo. C’est même en l’état difficile de trouver mieux que le fondateur d’un mouvement écologiste, avec une réelle envergure et une réelle popularité dans d’autres domaines. Borloo a été très longtemps un des avocats d’affaires/conseils parmi les plus estimés dans le monde et un des mieux payés d’ailleurs. Dans Le Monde, les écolos accueillent favorablement sa nommination. Et il est épaulé par NKM…[/quote]

    C’est une plaisanterie ce post aussi? pourriez-vous citer vos sources concernant le « bon accueil des écolos dans LE MONDE » s’agissant de la nomination de borloo à l’écologie? J’ai entendu exactement le contraire…

    « Borloo très longtemps un des avocats les plus estimés et mieux payés « dans le monde »? non, mais là monsieur, faut arrêter tout de suite… Connaissez vous seulement le monde des avocats d’affaires?

    Cette nomination de Borloo est une grande perte. c’est le « right man » mais pas « at the right place »! quel gachis….

  • @Alex9510 : on murmure que Santini représente une minorité très puissante à gauche et beaucoup moins à droite. Plus sérieusement sur « C dans l’air » l’un des journalistes lassait entendre qu’il avait manoeuvré de main de maître en prenant comme suppléant un ancien conseiller de Sarko évincé par Cécilia mais envers qui Sarko avait une dette. En nommant Santini au gouvernement il permet à son ex-conseiller- à-qui-il-veut-faire-plaisir de se retrouver député. Il est malin Santini. En plus il fait partie du lobby pro-tabac.

  • [quote comment= »31161″]@Alex9510 : on murmure que Santini représente une minorité très puissante à gauche et beaucoup moins à droite. Plus sérieusement sur « C dans l’air » l’un des journalistes lassait entendre qu’il avait manoeuvré de main de maître en prenant comme suppléant un ancien conseiller de Sarko évincé par Cécilia mais envers qui Sarko avait une dette. En nommant Santini au gouvernement il permet à son ex-conseiller- à-qui-il-veut-faire-plaisir de se retrouver député. Il est malin Santini. En plus il fait partie du lobby pro-tabac.[/quote]

    C’est encore plus décevant alors… m’enfin s’il fait parti du lobby pro-tabac, je veux bien pardonner à sarko cette nomination.

    Mais pour les autres??

    Tu ne trouves pas que Borloo à l’écologie c’est un véritable gachis?

  • s’il avait fallu nommer un « simple ministre de l’ecologie » cela aurait été bien plus facile et sans doute Borloo n’y serait pas . Mais , ce n’est pas si simple , il fallait un numéro 2 , ministre d’etat , de l’amenagement du territoire ect …j’en passe. De toute facon d’apres ce qui se dit Borloo + Bercy = Erreure donc il vaut mieux qu’il aille s’occupper de quelque chose qui lui convient quand même mieux . Moi mon souci avec lui c’est que j’en ai la mauvaise image des Guignols , j’essai de passer outre , peu être avec le temps ? lol

  • Sur la promotion de la diversité : bravo !

    Sur l’ouverture : on reste sur des débauchages individuels, qui n’infléchiront pas la politique du gouvernement et poseront sans doute dans l’avenir quelques cas de conscience (de gauche) aux heureux élus.

    Petit exercice intellectuel : imaginez la réciproque. Seriez-vous favorables à ce que les personnalités de droite qui auraient accepté de figurer dans le gouvernement de Ségolène Royal restent membres de l’UMP ? Que penseriez-vous d’eux (sincèrement) ? Que croyez-vous que Sarko aurait décidé à leur propos ? J’imagine d’ici sa déclaration : « Ils ont choisi le parti de la réforme mais conservent leurs convictions de droite, ils auront toujours leur place au sein de notre famille ». Vous y croyez une seconde ?

    Au fait, ont-ils voté à droite ou à gauche dimanche dernier, nos amis Kouchner, Bockel, Hirsch, Jouyet, etc. ? Et s’ils s’étaient présentés aux législatives, sous quelle étiquette l’auraient-ils fait ? Non, décidément, il y a besoin, vous en conviendrez, d’un minimum de clarté. Donc l’exclusion du PS me semble tout simplement logique et je pense que l’UMP réagirait exactement de la même manière.

    Sur Borloo à la place de Juppé : c’était lui ou Barnier… Va-t-il manquer à l’économie ?

    Sur le reste : bof… Avec la cerise « people » sur le gâteau, Bernard Laporte. Les Guignols vont pouvoir s’en donner à coeur joie dans les comparaisons rugbystico-politiques…

  • [quote comment= »31210″]Petit exercice intellectuel : imaginez la réciproque. Seriez-vous favorables à ce que les personnalités de droite qui auraient accepté de figurer dans le gouvernement de Ségolène Royal restent membres de l’UMP ? Que penseriez-vous d’eux (sincèrement) ? Que croyez-vous que Sarko aurait décidé à leur propos ? J’imagine d’ici sa déclaration : « Ils ont choisi le parti de la réforme mais conservent leurs convictions de droite, ils auront toujours leur place au sein de notre famille ». Vous y croyez une seconde ?[/quote]

    La question est assez théorique. Pouvez vous citer quelques personnalités de droite proches de Ségolène Royal?

    C’est une des différences essentielles entre Sarkozy et Royal qui n’a été que très peu mentionnée pendant la campagne. Sarkozy a de bonnes relations avec de nombreuses personnalités de gauche en France (Védrine, Charasse, Cresson…) comme à l’étranger (Blair, Obama..) Franchement, on a du mal à trouver une personnalité de droite qui trouve grâce aux yeux de Royal.

  • [quote comment= »31210″] Petit exercice intellectuel : imaginez la réciproque. Seriez-vous favorables à ce que les personnalités de droite qui auraient accepté de figurer dans le gouvernement de Ségolène Royal restent membres de l’UMP ? Que penseriez-vous d’eux (sincèrement) ? Que croyez-vous que Sarko aurait décidé à leur propos ? J’imagine d’ici sa déclaration : « Ils ont choisi le parti de la réforme mais conservent leurs convictions de droite, ils auront toujours leur place au sein de notre famille ». Vous y croyez une seconde ? [/quote]

    Personnellement ça me dérangerait pas le moins du monde, je penserais que ce serait un moindre mal au moins ! Idem si des UMP avaient participé à un gouvernement Bayrou d’ailleurs.

    [quote comment= »31210″] Sur le reste : bof… Avec la cerise « people » sur le gâteau, Bernard Laporte. Les Guignols vont pouvoir s’en donner à coeur joie dans les comparaisons rugbystico-politiques[/quote]

    C’est vrai que Marie Georges Buffet aux Sports, ça avait de la gueule !

  • [quote comment= »31103″]@liberal, tous les socialistes ayant rejoint le gouvernement étaient plus ou moins en rupture de ban avec le PS. A l’exception peut-être d’E.Besson, mais il s’est rattrapé depuis, ils n’étaient pas impliqués dans la vie de leur parti et se présentaient volontiers comme atypique parmi les leurs.[/quote]

    N’importe quoi. JMB a présenté une motion au dernier congrès. Contrairement à Royal et DSK …

  • @ Liberal

    La question est assez théorique, je vous le concède, puisque l’on n’est pas dans cette situation, mais mérite néanmoins, à mon avis, d’être examinée autrement que par une pirouette… Alors ? Exclusion ou pas exclusion ? Et à votre avis, qu’aurait fait Sarko et l’UMP ? Ils auraient applaudi à l’esprit d’ouverture de tous les protagonistes ? Sincèrement, vous y croyez ?

    Non, je répète qu’au nom de la clarté (oserais-je dire de la démocratie ?), ces exclusions sont tout simplement logiques. On ne peut pas être dans la majorité et dans l’opposition à la fois. Qui c’est qui a coutume de presser les autres de « choisir leur camp » déjà ?

  • [quote comment= »31228″]@ Liberal

    Non, je répète qu’au nom de la clarté (oserais-je dire de la démocratie ?), ces exclusions sont tout simplement logiques. On ne peut pas être dans la majorité et dans l’opposition à la fois. Qui c’est qui a coutume de presser les autres de « choisir leur camp » déjà ?[/quote]

    ca me rappelle la rhétorique communiste ou féministe :

    tu ne peux être que contre car tu ne peux pas être pour par nature.

  • @ Pexi, Je ne vois pas trop ce que vous avez voulu dire (à part m’insulter sans essayer de répondre à la question que je posais) car je ne connais personnellement pas aussi bien que vous manifestement « la rhétorique communiste ou féministe » comme vous dites. Personnellement, je me référais simplement au bon sens (qui peut aussi être de droite… mais pas toujours, semble-t-il).

  • @ Jeff

    Ce n’est pas seulement une pirouette, mais c’est vrai que cela ne m’exonère pas de répondre à votre question.

    Je pense que la réaction du PS n’est sans doute pas la meilleure possible face à cette situation. En excluant les « dissidents », il leur rend la liberté et endosse le mauvais rôle. Ca ne crédibilise pas non plus ses prétentions à incarner une opposition constructive.

    Je pense qu’une approche plus subtile aurait pu se décliner de la façon suivante : 1. La droite va chercher à droite les talents qu’elle n’a pas, autant nous mettre directement au pouvoir. 2. Nous sommes ravis de voir nos camarades exercer des responsabilités, nous serons vigilants sur leurs décisions. 3. Imprimer une pression de tous les instants sur les « transfuges » et les forcer à se justifier.

    Une telle stratégie aurait eu l’avantage de donner à l’opinion l’image d’un parti ouvert, d’exercer une pression considérable sur les transfuges, susceptible de créer des couacs gouvernementaux, d’attaquer Fillon sur sa sincérité s’il rendait des arbitrages défavorables aux transfuges…

    En excommuniant les transfuges, le PS leur interdit de revenir et renforce leur cohésion avec les ministres de droite.

  • @ Liberal

    Je reconnais que la stratégie que vous préconisez ne manque pas d’intérêt, mais elle me semble difficilement pratiquable dans la réalité actuelle des relations politiques. Et je doute que l’UMP l’eut adoptée dans des circonstances analogues.

    Si la majorité a évidemment intérêt à réduire l’opposition, éventuellement en en absorbant une partie en son sein, l’opposition n’a par contre clairement aucun intérêt à cette « confusion ». Car dans « opposition constructive », il y a « constructif » mais il y a aussi « opposition »…

    Quant à la pression mise sur les transfuges, je pense qu’elle sera de toute façon au rendez-vous, même après leur exclusion. Et leur cohésion avec les ministres de droite dépendra avant tout des circonstances et de la conscience de chacun des intéressés. Nous verrons si cette « ouverture » résistera à l’épreuve des faits…

  • [quote comment= »31080″]Il y a d’autres variantes, comme la réponse complète et précise, selon laquelle si une augmentation de TVA devait être envisagée, ce ne serait en aucun cas pour financer les mesures fiscales, mais dans le strict cadre de la TVA sociale, visant à lutter contre les délocalisations, et compensée par la suppression des charges sociales.

    C’était, bien sûr, un piège, mais en pro, il aurait pu (dû) s’en sortir différemment et ne pas découvrir le flanc de la majorité.[/quote] il aurait surtout dû renvoyer la balle à Fabius en évoquant le projet de DSK et de SR qui portait sur la même mesure, j’ai trouvé particulièrement mauvais les différents intervenants de la majorité sur ce point. Quasiment aucun n’a utilisé ce contre-argument, c’est incompréhensible.

  • koz a écrit

    [quote post= »380″]dans le strict cadre de la TVA sociale, visant à lutter contre les délocalisations, et compensée par la suppression des charges sociales.[/quote]

    donc la TVA sociale financerait la suppression des charges sociales sur les heures sup, compris dans la loi qui va être discutée aujourdhui, dans les 11 milliards du « paquet » actuel…

  • Bonjour,

    [quote post= »380″]Au fait, ont-ils voté à droite ou à gauche dimanche dernier, nos amis Kouchner, Bockel, Hirsch, Jouyet, etc. ? Et s’ils s’étaient présentés aux législatives, sous quelle étiquette l’auraient-ils fait ? Non, décidément, il y a besoin, vous en conviendrez, d’un minimum de clarté. Donc l’exclusion du PS me semble tout simplement logique et je pense que l’UMP réagirait exactement de la même manière.[/quote]

    Jeff, une réponse dans Le Point, Eric Besson a soutenu la candidate socialiste dans la Drôme.

    Et oui, pour ma part, en cas de victoire de MS Royal, je n’aurais pas protesté si des membres de l’UMP avaient pu trouver des points de convergence entre leurs idées et certaines parties des orientations de la nouvelle présidence, et si donc ces personnes étaient entrées au gouvernement pour agir sur ces points de convergence, sans signifier pour autant accord et adhésion sur la totalité des actions du gouvernement. Je m’attends (et espère !) à une discussion sur les points de divergence entre les ministres d’ouverture et les autres, mais dans un esprit constructif et non pas d’opposition systématique. J’espère la même chose d’ailleurs des débats de l’assemblée nationale, contrairement à la remarque dimanche soir sur France 2 de Jean-Luc Mélenchon « nous sommes assez nombreux pour faire capoter systématiquement toute réforme constitutionnelle faite par les assemblées ». Esprit d’ouverture donc contre esprit partisan.

    Je te rejoins totalement sur ta conclusion, l’avenir nous dira si je suis naïf et crédule ou si cette forme de rupture a été un progrès, mais l’exclusion me semble disproportionnée (comme je l’ai écrit dans le chat de ce site).

    Luc

    La remarque de JLM entre quotes est citée de mémoire et non pas mot à mot.

  • [quote comment= »31331″]donc la TVA sociale financerait la suppression des charges sociales sur les heures sup, compris dans la loi qui va être discutée aujourdhui, dans les 11 milliards du « paquet » actuel…[/quote]

    Non. La TVA sociale financerait la protection sociale, tandis que la suppression des charges sociales pourrait avoir pour effet de rendre plus attractive l’embauche, et plus compétitifs nos produits.

    [quote comment= »31332″]33 ministres, 33% de femmes bonjour la parité resserrée…[/quote]

    Tu as vu les postes qui leur sont attribués ?

    Michèle Alliot-Marie : ministre de l’Intérieur, de l’Outre-Mer et des Collectivités territoriales

    Christine Lagarde : ministre de l’Economie, des Finances et de l’Emploi – Du jamais vu

    Rachida Dati : garde des Sceaux, ministre de la Justice

    Valérie Pécresse : ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

    Roselyne Bachelot-Narquin : ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports

    Christine Boutin : ministre du Logement et de la Ville

    Christine Albanel : ministre de la Culture et de la Communication

    Pour ne parler que des ministres.

  • Les Corses à la fonction publique, c’est au moins une constante (cf. Zuccarelli) et j’aime beaucoup ça ; comme le dit Santini « chacun sait que les Corses travaillent tout le temps » 😉

  • Quelques remarques sur le Fillon II.

    • il est interessant de noter que tous les représentants des minorités ( quel délice que ce groupe nominal…) sont des représentantes. On pourrait se pencher sur la volonté des femmes à ouvrir les réflexions, hors partis et hors discrimination. Pourquoi des femmes ? Il est vrai que A Begag ne m’avait pas particulièrement convaincue , alors que ces femmes là me semblent plus que crédibles.

    • Bien que je prône un langage littéraire, il me semble que Rama Yade est parfaite et j’avoue apprécié modérément qu’on compare sa façon de parler à celle de « son charcutier préféré ». ( déplaisant et pour elle et pour le charcutier en question, cette conotation que je sens péjorative ) Peut être que, justement, sa façon de parler va la rapprocher d’une partie des français qui utilisent ce langage là ? Et la connaît – on suffisament pour pouvoir affirmer que ce soit sa seule façon de s’exprimer ?

    • l’ouverture à gauche et au centre me paraît bonne. Et je regrette l’exclusion par le PS de ses « transfuges ». Il est vrai que j’ai beaucoup de mal à comprendre pourquoi une opposition doit toujours s’opposer ( même si dire qu’une opposition s’oppose est pléonastique ) le PS pourrait, plutôt que de les excommunier, s’enorgueillir de pouvoir discuter de ses idées et grâce à eux en voir quelques unes – pourquoi pas si elles sont bonnes – être appliquées.

    Je ne sais pas ce qu’aurait fait la droite dans le cas inverse ( gouvernement de gauche pratiquant l’ouverture = Il est vrai que cela me paraît tellement invraisemblable…)

    Cependant, je m’étonne qu’un maire disqualifie un conseiller qui ne le soutient pas. ( réf à un post de Francis ) Au niveau local, il faut accepter la discussion et reconnaître ses erreurs pour le bien des administrés.

    Je suis présidente d’une toute petite assoc. Même si on ne peut comparer avec un Conseil municipal, je constate que lors des réunions de bureau et de CA, il y a des divergences d’opinions entre les membres. Celles ci s’avèrent toujours positives dans la mesure où sort de cette discussion les points forts et les points faibles. Chacun argumentant de façon positive son point de vue, nous pouvons alors choisir en connaissance de cause la meilleure solution pour le bien de tous et arriver à un consensus ! ( notre CA dispose de 15 membres et le bureau de 8 membres, ce qui n’est pas si mal )

    Pourquoi la chose ne serait elle pas possible à plus grande échelle? A cause de prises de positions dogmatiques ? A cause de positionnements personnels ? Parce que certaines personnes ne veulent pas se remettre en question ( ou remettre en question leurs idées, même devant l’évidence d’une erreur d’appréciation ? ) ou remettre en question leur leader ship ? Pour des raions financières ?

    J’espère que le gouvernement Fillon II traversera avec succès ces difficultés, « qu’il résistera à l’épreuve des faits » et que l’ouverture sera un succès grâce à des femmes et des hommes de bonne volonté.

    Oui, je suis idéaliste. Il en faut, non ?

  • @koz

    pour les ministres la parité est presque respectée, 7 sur 16 avec, il est vrai, des postes équivalents à leurs homologues masculins… pour les secrétaires d’état, plus du tout: 4 sur 17…moins de 25%

    ce gouvernement réduit aux 16 ministres aurait eu de l’allure, et se serait rapproché du gouvernement paritaire, resserré,… avec ces secrétariats d’état destinés à récompenser tel ralliement, impressionner les télés, il me paraît plus politicien…

    sur la TVAS, je n’avais pas entendu que la détaxation des HS ne serait en aucune façon financée par la nouvelle TVA, wait and see…

  • @koz

    pour les ministres la parité est presque respectée, 7 sur 16 avec, il est vrai, des postes équivalents à leurs homologues masculins… pour les secrétaires d’état, plus du tout: 4 sur 17…moins de 25%

    ce gouvernement réduit aux 16 ministres aurait eu de l’allure, et se serait rapproché du gouvernement paritaire, resserré,… avec ces secrétariats d’état destinés à récompenser tel ralliement, impressionner les télés, il me paraît plus politicien…

    sur la TVAS, je n’avais pas entendu que la détaxation des HS ne serait en aucune façon financée par la nouvelle TVA, wait and see…

    sur les « minorités visibles  » bravo l’artiste: promotion de personnalités avec une effet « vues à la télé »… rappellons quand même que le seul député noir élu depuis 50 ans à l’assemblée (en dehors des DOM) était kofi yamgam, du PS du morbihan, qui vien d’être rejoint par Mme pau langevin, du PS parisien. l’UMP n’a pas été capable de faire élire (de donner une cirsconscription gagnable) un candidat issu de l’immigration black ou beur.

    sur le gouvernement lui même j’entendais ce matin à la radio une remarque qui m’a semblé pertinente: pas de secrétariat d’état aux personnes âgées, alors que c’est un défi majeur des années à venir… on pourra y mettre yama rade quand elle se sera fâchée avec son collégue ministre de l’intérieur sur le traitement des immigrés…

  • Il y a un excellent article sur le blog des éconoclastes sur C Lagarde. Elle se fait tailler un costard. Enfin, il faut surtout lire le lien de l’article où on explique qu’étant avocate d’affaire de formation, elle n’a qu’une obsession, défendre certains lobbies. Alors qu’on attend d’un ministre, une vue un peu plus général. En tout cas, 9eme ministre de l’économie en 10 ans, ça défile.

  • [quote comment= »31353″]Oh le traître : selon Malek Boutih – certainement furax – Sarkozy a mis 10 à 0 au PS…[/quote]

    Sans espérer un avis si tranché et si provoc, car Bouthi n’a pas sa langue dans sa poche et n’avait pas hésité lui non plus à utiliser le mot racaille, c’est ce que l’on attend d’une opposition constructive. Il est à noter que pour l’instant c’est le seul membre de l’opposition à oser dire que ces ouvertures aux minorités en plaçant celles-ci à des postes clés et non de façade est une bonne chose et un signal fort envoyé à ces mêmes minorités.

    Le reste c’est le désormais classique « procès d’intention fait à Sarko » – il avait fait une ouverture pour gagner les législatives – sauf que comme il la confirme après – il a confirmé l’ouverture pour gêner la gauche et la déstabiliser avant le passage en force des futures réformes.

    Les avancées ne sont faites de que signaux qui ensuite provoquent presque inconsciemment un changement des mentalités. Franchement, il faut saluer ces initiatives quand bien même seraient-elles tactiques.

    Personnellement, j’attends, je tends l’oreille, patiemment, pour espérer entendre un petit mot laché par François Bayrou, reconnaissant que « oui, bon, éventuellement, (hum, hum, raclement de gorge) c’est un éventuel bon point. »

  • [quote comment= »31359″]Il y a un excellent article sur le blog des éconoclastes sur C Lagarde. [/quote]

    C’est vraiment gentil de nous mettre l’eau à la bouche, perso je ne cracherais pas sur un lien, du coup 😉

  • [quote comment= »31346″] Et oui, pour ma part, en cas de victoire de MS Royal, je n’aurais pas protesté si des membres de l’UMP avaient pu trouver des points de convergence entre leurs idées et certaines parties des orientations de la nouvelle présidence, …[/quote] Encore eusse-t-il fallu qu’il se trouvasse quelque idée convergente dans ce sens là ! (et en galégeant : Encore eusse-t-il fallu qu’il se trouvasse quelque idée dans le programme de Royal…)

    [quote comment= »31353″]Oh le traître : selon Malek Boutih – certainement furax – Sarkozy a mis 10 à 0 au PS…[/quote] Il me semble que Malek Boutih a des comptes à régler en ce moment avec le PS, Hollande particulièrement…

  • [quote comment= »31359″]Enfin, il faut surtout lire le lien de l’article où on explique qu’étant avocate d’affaire de formation, elle n’a qu’une obsession, défendre certains lobbies. Alors qu’on attend d’un ministre, une vue un peu plus général.[/quote]

    Je ne comprends vraiment pas l’intérêt de ce reproche. C’est vraiment deux jobs totalement différents.

    En tant qu’avocat, c’était un peu son job, de défendre les intérêts de ses clients. Mais, pas plus dans les affaires qu’en pénal, si un avocat les défend, ce n’est pas pour autant qu’il les endosse.

    C’est même quelque part l’une des qualités requises d’un avocat (surtout au contentieux) de savoir garder de la distance avec son dossier.

    Je ne vois vraiment pas en quoi, changeant totalement de perspective, elle ne serait pas capable d’avoir une perception de l’intérêt général. C’est peut-être même presque le propre de l’avocat de savoir plus facilement que d’autres s’extraire de la défense d’un intérêt spécifique. On le lui reproche suffisamment souvent, au demeurant.

    Et puis, défense des lobbies, défenses des lobbies… Que je sache, Christine Lagarde a été Ministre du Commerce Extérieur pendant près de deux ans. Avez-vous eu vent d’un problème quelconque ?

  • Allez, pour simplifier et pour mettre tout le monde d’accord, disons que Christine Lagarde est plus proche de Laurence Parisot que de Bernard Thibault…

  • [quote comment= »31439″]Allez, pour simplifier et pour mettre tout le monde d’accord, disons que Christine Lagarde est plus proche de Laurence Parisot que de Bernard Thibault…[/quote]

    Il manquerait plus que le contraire … !

  • Dans Le Figaro : « Yves Bur, député UMP du Bas-Rhin, se fait le relais du « camouflet » ressenti par la droite alsacienne, qui serait mal récompensée par la nomination du maire PS Jean-Marie Bockel au gouvernement Fillon 2, dans un entretien demain au journal La Croix. Le député s’est dit « furieux » d’une décision qui donne aux élus alsaciens « un cadeau rose au lieu du cadeau bleu ». « Nous avons l’impression de nous être démenés comme des fous pour Nicolas Sarkozy pendant la campagne (…) et voilà comment nous sommes récompensés : par la nomination d’un élu socialiste qui a fait campagne contre nous jusqu’à la dernière semaine », a-t-il protesté. « 

    « Camouflet », « mal récompensé (???) », « furieux », « cadeau rose (???) » – non mais franchement… la force des arguments me laisse pantois ! Quand l’AN se transforme en cour d’école.

  • [quote comment= »31600″][quote comment= »31439″]Allez, pour simplifier et pour mettre tout le monde d’accord, disons que Christine Lagarde est plus proche de Laurence Parisot que de Bernard Thibault…[/quote]

    Il manquerait plus que le contraire … ![/quote]

    Je vois que nous sommes d’accord. Serait-il absurde que le ministre de l’économie soit à égale distance des représentants des employeurs et de ceux des salariés (pour défendre justement « l’intérêt général » dont parlait Koz) ?

  • Jeff, Vous faites l’hypothèse implicite que les syndicats français sont représentatifs des salariés et que le medef est représentatif des entreprises.

  • « Serait-il absurde que le ministre de l’économie soit à égale distance des représentants des employeurs et de ceux des salariés (pour défendre justement “l’intérêt général” dont parlait Koz) ? »

    Des représentants des salariés ? Bernard Thibault ne représente pas les salariés… Comme me disait mon père, encore recemment – lui qui fut un militant syndical assidu à gauche pendant de très longues années – « j’ai commencé à représenter les salariés, et non plus certains partis politiques dans le cadre de stratégies diverses et politiques, lorsque je suis devenu délégué du personnel affilié à aucun syndicat. » Quel est le curseur à déplacer dans ce cas, et dans quel sens afin de satisfaire à l’intérêt général justement ?

  • [quote comment= »31771″]Jeff, Vous faites l’hypothèse implicite que les syndicats français sont représentatifs des salariés et que le medef est représentatif des entreprises.[/quote]

    On fait avec ce qu’on a… Ce sont les interlocuteurs des pouvoirs publics, non ? Mais je suis d’accord avec vous pour espérer que ces deux caricatures que sont le Medef d’une part et la CGT d’autre part ne représentent pas l’ensemble des entreprises d’un côté et des salariés de l’autre.

Les commentaires sont fermés