La liste

La voilà donc, cette liste du gouvernement de notre blogueur de Premier Ministre. Un gouvernement dont a déjà dit beaucoup, dont la composition a déjà suscité nombre de commentaires, ce qu’il nous est désormais possible de faire sur autre chose que des rumeurs.

Premier ministre: François Fillon

-Ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, du développement et de l’Aménagement durables: Alain Juppé

-Ministre de l’Economie, des Finances et de l’Emploi: Jean-Louis Borloo

-Ministre de l’Intérieur, de l’Outre-mer et des collectivités territoriales: Michèle Alliot-Marie

-Ministre des Affaires étrangères et européennes: Bernard Kouchner

-Ministre de l’Immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du codéveloppement: Brice Hortefeux

-Garde des Sceaux, ministre de la Justice: Rachida Dati

-Ministre du Travail, des relations sociales et de la solidarité: Xavier Bertrand

-Ministre de l’Education nationale: Xavier Darcos

-Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche: Valérie Pécresse

-Ministre de la Défense: Hervé Morin

-Ministre de la Santé, de la jeunesse et des sports: Roselyne Bachelot-Narquin

-Ministre du Logement et de la ville: Christine Boutin

-Ministre de l’Agriculture et de la pêche: Christine Lagarde

-Ministre de la Culture et de la communication, porte-parole du gouvernement: Christine Albanel

-Ministre du Budget, des comptes publics et de la fonction publique: Eric Woerth

-Secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement: Roger Karoutchi

-Secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes: Jean-Pierre Jouyet

-Secrétaire d’Etat chargé de la prospective et de l’évaluation des politiques publiques: Eric Besson

-Secrétaire d’Etat chargé des Transports: Dominique Bussereau

-Haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté: Martin Hirsch

Comme le note notre camarade socialiste, Bruno Le Roux, c’est un gouvernement « bien à droite« . Précision utile, dont on le remercie, au cas où l’on ait vraiment craint que Nicolas Sarkozy nomme un gouvernement de gauche.

Je ne vais pas m’engager dans un commentaire de chaque nomination, ni partir dans une analyse savante, que vous lirez chez plus spécialistes que moi. Juste quelques réactions rapides.

Ainsi de celle d’Alain Juppé. Certains continuent de lui tenir rigueur de son « relatif » échec de 1995, de sa raideur etc. C’est, pour ma par, une personnalité que je respecte, et je me fiche pas mal qu’il soit chaleureux, débonnaire, qu’il boive bon vin et fasse bonne chère. C’est une personne d’un haut niveau intellectuel, de grande rigueur et, si sa conversion écologique canadienne est sincère, son poids et son expérience politique ne seront pas inutiles pour qu’enfin l’écologie ne soit plus le parent pauvre des gouvernements, l’affichage nécessaire. Son action ne sera probablement pas l’écologie de gauche, l’écologie des Verts. Mais, voyez-vous, je vois dans l’écologie de gauche une tendance « grand soir » qui ne viendra jamais. Je lui préfère une écologie « réformatrice« .

On adjoint l’Aménagement au Développement durable, façon probablement de rattacher l’Aménagement du Territoire à Alain Juppé, ce qui a le mérite de la logique.

Rachida Dati. Enfin, un ministre issu de l’immigration, qu’on ne colle pas à un « ministère aux arabes« . Rétrospectivement, les attributions d’un Azouz Begag prennent un coup de vieux. Un ministère plein, un ministère régalien, c’est probablement la meilleure reconnaissance qui soit, lorsque l’on peut enfin ne plus attribuer une place en fonction de l’origine. If U see what I mean.

« Ministre de l’Immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du codéveloppement« . Comment montrer la fidélité à sa parole, conserver la dénomination, tout en la rendant acceptable, moins sulfureuse. L’ordre d’apparition à l’écran n’est pas anodin : l’intégration est citée avant l’identité nationale. Le rapport direct et dérangeant immigration/identité nationale est ainsi brisé. On y ajoute le codéveloppement, qui trouve ainsi droit de cité dans un intitulé ministériel. Bonne nouvelle. A concrétiser.

Hervé Morin à la Défense. Hervé Morin, connais pas. Pas bien. Peut-être nos amis de l’UDF nous éclaireront-ils davantage sur ses compétences. Enfin, voilà l’ouverture au centre.

Bernard Kouchner aux Affaires Etrangères. On a déjà tant dit à cet égard qu’il me semble un peu inutile d’en rajouter. Je suis réservé sur le personnage. Sur la conciliation entre sa mission et sa dimension médiatique. Il semble que Nicolas Sarkozy et lui soient en phase sur la politique étrangère. Ca a donc le mérite de la cohérence. Je demande à voir ce qu’elle sera. Peut-être une politique étrangère « dépoussiérée« , plus active ? En tout cas, les socialistes payent, là, de l’avis général, des années de mépris à son égard.

Christine Boutin au Logement et à la Ville. Nicolas Sarkozy et François Fillon prennent un risque. Comment cela, Christine Boutin, une catholique, opposante au PACS, qui avait sorti sa Bible ? Impossible, incroyable, inadmissible. Bref, cela va en froisser quelques-uns. Sarko et Fillon auraient pu mépriser quelqu’un dont le poids politique n’est pas incontournable, ils la distinguent, dans un ministère auquel je suis certain qu’elle se dévouera parce qu’il a cette dimension sociale qui fait partie intégrante d’elle-même.

Christine Lagarde à l’Agriculture et à la Pêche. Une avocate internationale, d’une compétence unanimement reconnue, spécialisée dans le commerce international, à la manoeuvre sur des thèmes sensibles pour la France dans les négociations internationales.

Jean-Pierre Jouyet. « Inconnu du grand public« . Formule qui permet habilement de laisser penser que, soi-même, on le connaissait, et qu’on ne ferait pas partie de la valetaille. Manque de chance, j’ai fait attention pour la première fois à son nom hier soir. Proche de François Hollande, ai-je entendu. Mieux que cela, ami de François Hollande et de Ségolène Royal depuis l’ENA, lis-je. Ancien membre du cabinet de Lionel Jospin de 1997 à 2000. En prime, j’apprends aussi qu’il faisait partie de ces Gracques, qui appelaient à l’union du PS avec l’UDF. D’une ouverture, deux, peut-être même trois… En outre, il s’agit semble-t-il d’un haut fonctionnaire très respecté. Sa nomination n’est donc pas un gadget.

Eric Besson à la prospective et l’évaluation des politiques publiques… Réservé sur le personnage. En revanche, il retrouve le chiffrage, on sait qu’il aime ça. Et qu’il faut pas trop le faire chier avec sinon il est capable de claquer des portes. Surtout, je trouve intéressant qu’il existe un secrétariat d’Etat à la prospective. Je me souviens d’en avoir discuter avec un proche des ministères qui soulignait à quel point il était difficile sinon impossible aux ministres et à leurs cabinets de conjuguer action et prospective. Lui sera-t-il possible d’avoir un véritable impact ? Là aussi, nous verrons.

Je termine ce survol par une nomination que j’apprécie spécialement, celle de Martin Hirsch, lui aussi marqué à gauche, et dont l’ouvrage, La pauvreté en Héritage, m’avait semblé remarquable. Je découvre, un peu tard, qu’il tient un blog sur le site du Nouvel Obs. C’est en tout cas, là aussi, une personne aux compétences indéniables, qui n’a pas craint d’affirmer que certains ne cherchaient pas véritablement à reprendre le travail, non pas qu’ils soient des profiteurs mais parce que ce choix représentait pour eux un sacrifice financier, ce qui n’exclut pas l’existence de tricheurs mais fait une utile part des choses. Je préférais d’ailleurs sa façon de présenter ce problème que celle qu’employait Nicolas Sarkozy et me réjouis donc de le voir au gouvernement. Sous réserve d’une appréciation économique que je ne sais pas mener, j’espère que sa proposition de Revenu de Solidarité Active sera mise en place.

Pour l’ouverture à gauche, outre lui, Bernard Kouchner, Jean-Pierre Jouyet, j’ai noté aussi, hier soir, l’arrivée de Georges-Marc Benamou, journaliste, écrivain, confident de Mitterrand, puis auteur avec Michel Rocard d’un livre d’entretiens, comme conseiller à la Culture de Nicolas Sarkozy.

De façon très anecdotique, je note que Valérie Pécresse tient également un blog, même si son intervention personnelle n’est pas toujours évidente. Elle y écrivait le 10 mai dernier, qu’elle lancerait sa campagne législative dès le lendemain. Voilà une circonscription facile qui tend les bras à un successeur.

Mais revenons-en à l’anecdotique, au blog : et si l’un d’entre nos trois blogueurs gardaient le pli, si, comme Tony Blair, osait une telle communication, nouvelle, directe, avec les français ?

Avec un président que même Serge July (merci Damocles de l’avoir signalé, sur le chat) salue ainsi : « mais le candidat du changement et de l’alternance, finalement, tout compte fait, c’était lui« , ce ne serait en fin de compte qu’une toute petite audace.

Billets à peu près similaires

Aucun billet similaire (même à peu près).

45 comments

  • En fin de compte je suis assez déçu par ce gouvernement.

    Nicolas Hulot est content d’avoir Juppé comme poids lourd à l’environnement, moi j’aurais préféré qu’il se transforme en Chaban, ancien homme d’Etat maire de Bordeaux et président de l’Assemblée Nationale. Mais Kosciusko-Morizet devait être trop jeune.

    La nomination de secrétaires d’Etat aujourd’hui n’est pas une bonne idée, déjà ce sont tous des hommes (pour le symbole), ensuite on récupère Karoutchi et Bussereau, dont je me demande ce qu’ils font là, et Jouyet et Besson auraient pu attendre les législatives. Quant à la prospective économique, voilà un mot qui sonnera de façon intéressante à l’oreille de nos concitoyens.

    Pour Christine Lagarde, je suis réservé vu le profil par rapport au ministère, mais on verra. Xavier Darcos ou Eric Woerth, il n’y avait vraiment personne d’autre ?

    Quant à Boutin, elle dispose d’un capital de haine certifié.

    D’une manière générale, j’ai l’impression qu’ils ont vraiment galéré avec les femmes à mettre au gouvernement. Pour commencer, il faudrait déjà qu’elles représentent la moitié des adhérents aux partis politiques (on en est loin), pour qu’ensuite le vivier soit suffisamment important pour faire la parité sans problème.

  • Je vois de bonnes choses dans ces nominations. J’avais déjà écrit sur ton blog, Koz, qu’il fallait oser nommer Rachida Dati à un véritable poste régalien. C’est fait, et c’est une bonne chose pour les minorités. Je me souviens que tu avais certaines réticences concernant sa capacité à être garde des sceaux. On verra mais il ne faut pas oublier que l’on a en France une haute fonction publique très compétente. Le ministre est là pour donner une impulsion, superviser, diriger. La gestion appartient aux hauts fonctionnaires. Besson m’avit fait une bonne impression lors d’émission de télévision. L’homme a l’air honnête. Ch. Lagarde est une bonne négociatrice internationale, c’est ce qu’on lui demande et qui avait manqué à Edith Cresson au même ministère. Quant à Kouchner pourvu qu’il ne nous remette pas ça avec des sacs de riz. Que penses-tu de l’intitulé du poste de Martin Hirsch : haut-commissaire. Pourquoi pas secrétaire d’état?

  • J’ai oublié de dire un mot de Christine Boutin. On la voit trop en grand-mère la pudeur elle qui pourtant confessa à Karl Zéro qu’elle aimait Johnny, la vie, l’amour, faire l’amour. Elle est tout à fait représentative du catholicisme social. On oublie trop vite que les cathos ne sont pas forcément des conservateurs. Leur foi leur impose de s’intéresser aux plus démunis. Il n’y a pas que la gauche qui s’occupe des petits. D’ailleurs je l’ai déjà dit, en Grande-Bretagne la plupart de scatholiques sont travaillistes. A propos Tony Blair va devenir catholique, comme son épouse. S’il s’était converti avant il aurait été le premier « prime minister » papiste (et n’aurait pas pu nommer les archevêques anglicans amors que Wilson qui était méthodiste a pu le faire sans problème…bon je m’égare. Sorry Koz).

  • les postes dits d ouverture i.e. la defense et les affaires etrangeres sont aussi ceux qui sont traditionellement du domaine regalien du chef de l etat c est bien vu.

  • Les compétences de Juppée dépasseront de loin l’environnement : le transport, l’équipement, les routes, l’énergie… une vrai révolution culturelle ! Cela devrait permettre de faire progresser toutes ces problématiques inter reliées. Certains ne manqueront pas d’ironiser ici sur ces déboires judiciaires, et c’est vrai que ça gène un peu, quelque soit le respect qu’on peut éprouver pour la personne. Reste que le premier pari de Sarkozy, réussir un gouvernement d’ouverture, avec des poids lourds de la gauche et du centre, avec la parité, en limitant à 15 le nombre de ministère, en se dépêtrant plutôt astucieusement du piège du ministère de l’immigration, et en se permettant quelques promotions audacieuses (Dati, Pecresse…) est totalement gagné. J’étais plutôt sceptique, et on aurait bien tort de faire la fine bouche…

  • wordpress fiat des siennes quand j’édite mon message, alors je le remets ici : Kouchner « n’est plus membre du Parti socialiste », a déclaré Benoit HAMON (député PS européen), s’exprimant au nom du PS. L’exclusion n’a pas trainé

  • Bonjour,

    A en croire le fil info du figaro, Hollande a déclaré que Kouchner n’est plus membre du parti socialiste depuis sa nomination au gouvernement.

    Quelqu’un pourrait-il m’éclairer sur d’une part l’esprit d’ouverture du PS et surtout sur d’autre part les statuts qui permettent à un premier secrétaire de destituer seul sans concertation ni préavis de manière dictatoriale un membre du parti ?

    Luc

  • [quote comment= »22816″]Bonjour,

    A en croire le fil info du figaro, Hollande a déclaré que Kouchner n’est plus membre du parti socialiste depuis sa nomination au gouvernement.

    Quelqu’un pourrait-il m’éclairer sur d’une part l’esprit d’ouverture du PS et surtout sur d’autre part les statuts qui permettent à un premier secrétaire de destituer seul sans concertation ni préavis de manière dictatoriale un membre du parti ?

    Luc[/quote]

    Sarkozy aura donc passé le PS au Kouchner. (Hop, un jeu de mots facile, ça, c’est fait).

    Sinon, Koz, je partage ton sentiment quant à Juppé, dont je ne me lasse pas de vanter l’intelligence. Ce type est tout bonnement brillant. Mais ce n’est pas sûr que ça suffise en politique gouvernementale.

    Je suis plus circonspect quant à Besson. Il ne m’inspire pas une grande confiance. Pas sûr qu’il fasse long feu au gouvernement. J’ai trouvé son reniement trop épidermique, et le coq n’a pas encore chanté trois fois.

  • Une rapide évaluation à chaud, non pas pour donner un verdict définitif, mais pour avoir un point de repère pour évaluer dans quelques mois en quoi ce gouvernement m’a surpris en bien ou en mal. Á l’évidence, il y a du pour et du contre :

    Côtés positifs :

    Sarkozy ne sera plus ministre de l’intérieur Un gouvernement resséré (15 ministre au lieu de 16 chez Villepin) Rachida Dati enfin sortie du rôle de l’arabe de service dans lequel Sarkozy la renvoyait sans cesse pendant la campagne Martin Hirsch chargé de mettre en oeuvre le Revenu de Solidarité Active Une Christine Boutin qui avec sa fibre catho-sociale fait plutôt figure de progressiste au sein d’un pouvoir aussi réactionnaire, plutôt crédible sur les thèmes qui lui sont confiés, mais que pourra t’elle faire étant donné le programme de Sarkozy en la matière : ségrégation sociale, fonds publics consacrés massivement à entretenir la flambée des prix de l’immobilier au nom de slogans douteux tels qu’ « une France de propriétaires » alors que c’est précisément de l’inverse (une marché locatif abondant et fluide) que l’on a besoin Soulagement rétrospectif à l’idée que le duo Sarkozy-Kouchner n’était pas aux manettes de la politique extérieure au moment de la guerre en Irak. Désormais c’est moins grave, l’expérience les accule à la prudence Soulagement bis repetita pour la non participation d’Hubert Védrine. Du reste, que sa nomination ait été évoquée parallèlement à celle de Kouchner, alors qu’ils sont si différents, démontre que l’on était plus dans la société du spectacle que dans la construction politique. Au total, en guise d’ouverture il n’y a pas d’ouverture programmatique (la seule noble : les idées d’abord, les postes après seulement) mais que des débauchages individuels peu reluisants qui peuvent même servir à illustrer les erreurs qu’il ne faudra pas répêter dans la gauche de demain

  • PS technique : l’édition des commentaires a un bug, le comentaire est tronqué si il y a une URL dans le commentaire.


    Au total, en guise d’ouverture il n’y a pas d’ouverture programmatique (la seule noble : les idées d’abord, les postes après seulement) mais que des débauchages individuels peu reluisants qui peuvent même servir à illustrer les erreurs qu’il ne faudra pas répêter dans la gauche de demain comme le fait malicieusement Alain Lipietz : [quote] Une galerie des « traîtres » (ceux qui sont passés de la gauche à Sarkozy) illustre parfaitement les différentes composantes de ce qui ne peut plus exister dans la gauche à venir. Besson : les complicités socialistes avec les technocrates du grand capital (Vivendi). Tapie : les tendresses mitterrandiennes pour l’entreprenariat un peu canaille. Allègre : l’arrogance scientiste affirmant tout seul que l’amiante n’est pas plus dangereuse que le sable, ou que l’effet de serre n’existe pas. Glucksman et le versant autoritaire de Mai 68. Charasse (et son « Ségolène, poum, poum, dans le popotin » des primaires socialistes) : le sexisme encore omniprésent.

    Et aussi, ne l’oublions pas, la gauche dandy, celle qui refuse de se salir les mains dans les institutions, les Onfray appelant un jour au Non au TCE, le lendemain au vote nul face à Sarkozy. Et Dieu sait qu’appeler les électeurs de Besancenot au vote blanc ou à l’abstention, c’était appeler l’élection de Sarkozy : 1/4 de l’électorat de Besancenot l’a suivi ! Soit 1% des électeurs. Quand il n’a manqué « que » 3% à Ségolène Royal, ça pèse. [/quote]

    Neutres :

    François Fillon (bof de toute façon, le vrai premier ministre sera Sarko lui-même) Valérie Pécresse (à voir)

    Côtés négatifs :

    La traîtrise élevée au rang de vertu cardinale de l’ascencion politique (MM. Morin, Besson, Kouchner, Jouyet… sans parler de Sarkozy lui-même 😉 Aller repêcher un repris de justice (Juppé) comme si les soutiens de Sarkozy ne comportaient pas suffisament de délinquants en col blanc comme cela (MM. Pasqua, Balkany, Carignon, Hallyday, Doc Gyneco, Macias, Tapie, …) L’écologie sacrifiée, mise sous la tutelle des grands corps de l’équipement et des transports et d’un Juppé converti de très fraîche date à l’écologie, lui qui se prend pour Al Gore depuis son exil canadien mais décidait encore il y a peu en tant que maire de Bordeaux d’un nième contournement routier heureusement annulé le 14 mai dernier par le tribunal administratif. Espérons un sursaut sur ce sujet si important, mais je pense que la tradition de décalage entre les affichages de campagne électorale et les passages à l’acte au moment décisif où il s’agit d’affronter de puissants lobbys perdurera. C’est bien beau de critiquer l’« écologie de gauche » mais ça nécessite d’être soi même irréprochable, ceux qui ont de la mémoire se rappelent de ce qu’il advint sur REACH & compagnie. Confirmation de la création d’un ministère à la dénomination pétainiste et qu’un Brice Hortefeux dirigera avec toute la subtilité dont il est capable Une ultra-libérale chargée des discussions à l’OMC. Au moins c’est clair : « There Is No Alternative » Copé qui pourrait diriger le groupe UMP à l’assemblée. Comme beaucoup de gens, je trouve ce type suffisant mais pas nécessaire

  • jmfayard a écrit : [quote post= »319″]Confirmation de la création d’un ministère à la dénomination pétainiste et qu’un Brice Hortefeux dirigera avec toute la subtilité dont il est capable[/quote]

    C’est un peu ringard de dire pétainiste. De nos jours lorsque l’on est à bout d’arguments on dit « FN » ou « lepéniste » ou « digne de Marine Le Pen », ou « digne de Le Pen ».

  • j’ai noté, dès ce midi, que les journalistes sont bien embarrassés pour parler de Christine Boutin, que l’on ne peut plus enfermer uniquement dans son rôle de « mme anti-pacs » et qui a un grand défaut : la cohérence et la conviction, alimentées par un attachement explicite à un catholicisme dit « social » et qui n’est, pour moi, que le catholicisme « tout court » ! Sa nomination honore le sens du respect des engagements – de Fillon ou de Sarkozy ? – puisqu’elle s’était ralliée très tôt à la candidture de N.Sarkozy, lui apportant, avec d’autres, la dimension sociale dont d’autres candidat(e)s se prétendaient propriétaires. De plus, elle n’est pas assez célèbre pour que cette nomination soit analysée comme la recherche d’un effet d’annonce… Bravo donc à F.Fillon et à Christine Boutin !

  • [quote comment= »22817″] Je suis plus circonspect quant à Besson. Il ne m’inspire pas une grande confiance. Pas sûr qu’il fasse long feu au gouvernement. J’ai trouvé son reniement trop épidermique, et le coq n’a pas encore chanté trois fois.[/quote]

    De mon côté j’ai totale confiance en Besson, parce que c’est quelqu’un d’entier. Pourtant je lui en voulais en février. Je crois que s’il a été aussi dur avec Sarkozy, c’est parce qu’une fois que la ligne stratégique du TSS était adoptée, il lui semblait nécessaire de la jouer jusqu’au bout. Il a d’ailleurs eu le courage de s’excuser, bien avant de claquer la porte.

    Par contre, il a été aussi entier lorsque son engagement formel sans faille n’a plus trouvé de légitimité dans le fond du projet ségoléniste. Il n’a d’ailleurs pas tergiversé : il est parti, et a démissioné du PS. Le coq n’a pas chanté trois fois, peut être, mais Besson n’a pas non plus été transformé en statue de sel pour avoir regardé derrière lui.

    Je ne suis pas aussi optimiste pour Hervé Morin, qui a quand même été le bras droit d’un professionnel de la volte-face, j’ai nommé Bayrou. Celui qui, comme Morin cette année, a changé de monture entre les deux tours de 1995, pour ensuite trahir 10 ans plus tard ses électeurs et la majorité dont il faisait partie. Nous verrons en 2012 comment Morin capitalise son expérience au sein de ce gouvernement.

    [quote comment= »22819″] La traîtrise élevée au rang de vertu cardinale de l’ascencion politique (MM. Morin, Besson, Kouchner, Jouyet… sans parler de Sarkozy lui-même.[/quote]

    Sarkozy n’a jamais trahi. Je suppose que vous faites allusion à son allégeance à Balladur en 1995. Il s’est contenté de choisir le candidat qui était le plus près de ses convictions. Koz rappelle ci-dessus les mots de Serge July, qui reconnaît qu’entre Chirac et Sarkozy, il y a un abîme dans la conception du pouvoir. Devait-il renoncer à ses propres opinions?

    Par ailleurs, Sarkozy a traversé le désert le temps qu’il fallait pour « payer » cet engagement. Et même après ce temps, il n’a jamais tenté de revenir dans les bonnes grâces de qui que ce soit. D’où les affrontements larvés de ces dernières années. Au contraire d’un certain dirigeant du MoDem cité plus haut, qui est justement tout ce que Sarkozy n’est pas… et qui le lui reproche.

  • Dang, [quote post= »319″]C’est un peu ringard de dire pétainiste. De nos jours lorsque l’on est à bout d’arguments on dit “FN” ou “lepéniste” ou “digne de Marine Le Pen”, ou “digne de Le Pen”.[/quote]

    Naurais-tu pas oublié le classique et toujours bien aime fasciste ? 😉

    Luc

    remarques techniques Pour ma part, une édition même avec des hyperliens fonctionne bien, mais mes commentaires sont moins longs. En revanche, je demande Luc comme pseudo et obtiens LUC que je trouve plus agressif tout en majuscules. Koz, une solution ?

  • @jmfayard

    Je partage la majorité des points positifs.

    je suis sceptique sur les points négatif: en quoi un « repris de justice » qui a je crois payé sa dette (à un prix politique fort) est selon votre analyse, inapte à la fonction. Je fais ici principalement référence à Juppé. Les autres que vous citez font la démonstration de votre mauvaise foi (Doc Gyneco, Johnny Hallyday…). Et non! Le rapport fait entre les transports, l’équipement et l’écologie c’est assurément loin d’être un sacrifice et loin d’être idiot. En effet, pour que l’écologie puisse passer le cap de la simple idéologie « très très loin dans le futur » il lui faut un ministère de poids sur lequel s’arrimer…

    Sur Pécresse je serais moins tendre. Durant la campagne elle a été la caricature du discours sarkosyste et pas du tout un atout. A choisir une femme pour un poste si stratégique, je lui aurai préféré MAM…

  • Autre chose, concernant Kouchner.

    Hollande s’émeut donc de la défection du « traître », au point d’oublier le droit en prononçant une exclusion qui n’est pas de son ressort.

    Mais il faut aussi souligner que Kouchner a été complètement ostracisé par le PS, sous le prétexte dédaigneux qu’il n’avait pas assez de soutien au sein du parti pour pouvoir profiter de sa formidable popularité. De vexations en oublis, Kouchner aurait pu jeter l’éponge et décider qu’il n’avait pas sa place dans le parti. Il faut croire qu’il n’avait pas pour ambition d’être le premier, juste utile et en accord avec ses idées.

    D’autre part, les Affaires étrangères m’apparaissent comme le poste le moins clivé gauche/droite de tous.

  • Bonjour,

    [quote post= »319″]délinquants en col blanc comme cela (MM. Pasqua, Balkany, Carignon, Hallyday, Doc Gyneco, Macias, Tapie, …)[/quote]

    On pourrait préciser pour chacun des noms ci-dessus la délinquance reprochée, quelle soit en col blanc ou non ?

    Merci

    Luc

  • Rapidement :

    Charles « milles casseroles » Pasqua, qui a été longtemps le mentor de Sarkozy, est un tordu multi-récidiviste. J’explicite pas tout ce serait trop long. Bernard Tapie : idem côté mitterandien, aujourd’hui soutien de Sarkozy Balkany : maire mafieux de Levallois-Perret (voir ici par exemple) Carignon : a été condamné à cinq ans de prison et à cinq ans d’inéligibilité dans une affaire de pot-de-vins en 1996 ; a cependant reçu le soutien public de Sarkozy qui lui accordé en tant que président de l’UMP l’investiture aux législatives à Grenoble alors que le député sortant, Richard Cazenave, est l’un des plus remarquables de l’UMP Alain Juppé : affaire de l’appartement de Paris (locataire rue Jacob à Paris d’un appartement de 189 m² à un prix défiant toute concurrence , rôle central dans le système Chirac à Paris Doc Gyneco, Enrico Macias (fraude fiscale) partisans du candidat des droits et des devoirs ont manqué au premier des devoirs des citoyens : consentir à l’impôt. Johnny Halliday (évasion fiscale) a médiatiquement puissament contribué à l’idée qu’il fallait mettre le doigt encore plus loin dans l’engrenage de la concurrence fiscale, l’un des phénomènes les plus dommageables à la cohésion sociale en Europe.

  • Concernant Jouyet, il a surtout été dircab de Delors à Bruxelles après le départ de Lamy de ce poste. Il connaît par conséquent bien la machine communautaire.

  • [quote comment= »22810″]J’avais déjà écrit sur ton blog, Koz, qu’il fallait oser nommer Rachida Dati à un véritable poste régalien. C’est fait, et c’est une bonne chose pour les minorités. Je me souviens que tu avais certaines réticences concernant sa capacité à être garde des sceaux. On verra mais il ne faut pas oublier que l’on a en France une haute fonction publique très compétente. Le ministre est là pour donner une impulsion, superviser, diriger. La gestion appartient aux hauts fonctionnaires.

    (…)

    Ch. Lagarde est une bonne négociatrice internationale, c’est ce qu’on lui demande et qui avait manqué à Edith Cresson au même ministère.

    (…)

    Que penses-tu de l’intitulé du poste de Martin Hirsch : haut-commissaire. Pourquoi pas secrétaire d’état?[/quote]

    Yes, Dang, c’est effectivement toi qui m’y a fait penser, au sujet de Rachida Dati. Nous verrons ce qu’elle donne. Je l’avais parfois trouvé un peu light, dans les débats auxquels j’ai pu assister, notamment face à Montebourg. Peut-être était-ce stratégique, comme pour Sarko face à Royal. Je lui souhaite évidemment le meilleur, c’est juste qu’à un tel poste, j’aurais davantage vu un poids lourd, rodé à la politique, et éventuellement aux ministères.

    Pour le Haut-Commissariat, je ne sais pas trop comment l’interpréter. Je n’ai pas trop le temps de rechercher des précédents. Ca me fait tout de suite penser au HCR. Mais quelle est sa place dans le protocole ? Quel est son rôle ? Il faudrait se pencher là-dessus.

    [quote comment= »22815″]Kouchner « n’est plus membre du Parti socialiste », a déclaré Benoit HAMON (député PS européen), s’exprimant au nom du PS. L’exclusion n’a pas trainé[/quote]

    Les socialistes ont un problème : après son petit pas-de-deux pas très réussi sur le yacht, Nicolas Sarkozy est bon, très bon. Leur attention à eux est totalement perturbée par leurs emm… internes. Résultat : toutes leurs réactions sont épidermiques et plutôt mesquines. Les législatives se présentaient déjà pas mal, si ça continue, entre Sarkozy qui est très fort et eux qui font ce qu’ils savent faire de pire, cela risque d’être même un peu too much comme victoire, pour la majorité présidentielle.

    [quote comment= »22831″]Doc Gyneco, Enrico Macias (fraude fiscale) partisans du candidat des droits et des devoirs ont manqué au premier des devoirs des citoyens : consentir à l’impôt.[/quote]

    Ils ont vraiment pas de bol, eux. Tant qu’on pouvait les présumer de gauche (et encore, je ne suis pas sûr que Macias ne le soit pas encore), personne ne les emmerdait, pas même la droite. Et puis voilà qu’ils ont décidé de soutenir Nicolas Sarkozy, et la chasse aux sorcières est lancée.

    [quote comment= »22832″]Concernant Jouyet, il a surtout été dircab de Delors à Bruxelles après le départ de Lamy de ce poste. Il connaît par conséquent bien la machine communautaire.[/quote]

    C’est scandaleux, l’article du Monde ne le mentionne pas. Qu’est-ce que je deviens, moi, si le-quotidien-de-référence fait des impasses ?

    [quote comment= »22826″]En revanche, je demande Luc comme pseudo et obtiens LUC que je trouve plus agressif tout en majuscules. Koz, une solution ?[/quote]

    Supprimer les cookies, je pense.

  • Jmfayard,

    [quote comment= »22831″]Rapidement :

    Charles « milles casseroles » Pasqua, qui a été longtemps le mentor de Sarkozy, est un tordu multi-récidiviste. J’explicite pas tout ce serait trop long. Bernard Tapie : idem côté mitterandien, aujourd’hui soutien de Sarkozy Balkany : maire mafieux de Levallois-Perret (voir ici par exemple) Carignon : a été condamné à cinq ans de prison et à cinq ans d’inéligibilité dans une affaire de pot-de-vins en 1996 ; a cependant reçu le soutien public de Sarkozy qui lui accordé en tant que président de l’UMP l’investiture aux législatives à Grenoble alors que le député sortant, Richard Cazenave, est l’un des plus remarquables de l’UMP Alain Juppé : affaire de l’appartement de Paris (locataire rue Jacob à Paris d’un appartement de 189 m² à un prix défiant toute concurrence , rôle central dans le système Chirac à Paris Doc Gyneco, Enrico Macias (fraude fiscale) partisans du candidat des droits et des devoirs ont manqué au premier des devoirs des citoyens : consentir à l’impôt. Johnny Halliday (évasion fiscale) a médiatiquement puissament contribué à l’idée qu’il fallait mettre le doigt encore plus loin dans l’engrenage de la concurrence fiscale, l’un des phénomènes les plus dommageables à la cohésion sociale en Europe.[/quote]

    Merci pour cette précision. Bien, nous parlions donc de délinquance en col blanc. J’attendais plus des jugements et condamnations précises que des impressions, mais c’est déjà un début. Et voila de nouveaux termes. Je n’ai rien vu dans le lien justifiant ainsi le mafieux par exemple, ni en quoi l’investiture d’Alain Carignon est une délinquance. Je n’avais jamais entendu parler de fraude fiscale pour Doc Gynéco et Enrico Macias, j’aimerais plus de précision. Enfin, les citoyens étant libres de leur résidence, choisir de vivre en Suisse est une délinquance pour toi. Voilà qui montre de ta part un grand respect des libertés individuelles et me permet de mieux comprendre la virulence fréquente des commentaires.

    Luc

  • Bof, j’ignore si Macias et les autres étaient « de gauche » avant mais en tout cas je suis pour qu’on emmerde les délinquants en col blanc « de gauche », ça ne me pose aucun problème. Tolérance zéro pour cette racaille.

    [@ jmfayard, les copier-coller de dépêches ou billets en tous genres sans rapport avec le sujet commencent à être lassants (en l’occurrence, puisqu’il semble vous avoir échappé, le sujet, c’est la composition du gouvernement et non l’ensemble de vos sujets de grief contre la droite) . Un lien suffit. Et le chat a été notamment ouvert pour ça. Koztoujours n’est pas l’antichambre de la propagande socialiste. Etonnant, non ?]

  • Quelques questions/réponses à propos du cas Kouchner :

    Kouchner était-il de gauche jusqu’ici ? Oui. Nicolas Sarkozy est-il de droite ? Oui. Y a-t-il une différence entre la droite et la gauche ? Oui.

    La nomination de Kouchner au ministère des affaires étrangères signifie-t-il une inflexion quelconque sur le plan politique de la part de Nicolas Sarkozy ? Non. Bernard Kouchner sera-t-il solidaire de l’ensemble de la politique du gouvernement Sarkozy-Fillon ? Oui.

    Conclusion : Kouchner va désormais soutenir la politique de Nicolas Sarkozy (et va même y participer). Il ne peut donc plus être en même temps dans l’opposition. Je ne vois donc pas quel sens cela pourrait avoir qu’il soit encore membre du PS, qui reste, malgré sa défaite et ses difficultés, le premier parti d’opposition. Vous, oui ?

    Sur le plan humain, on peut comprendre qu’un homme de 67 ans, plutôt actif et sans boulot (il venait de rater la présidence de l’OMS malgré le soutien de Chirac), qui rêvait depuis longtemps du Quai d’Orsay et a toujours un petit faible pour les flashes et les caméras, accepte le job (la probabilité qu’une telle opportunité se représente un jour étant quasi-nulle). Mais au-delà de ce parcours personnel, je ne vois pas trop quelle conclusion politique on peut en tirer. Je ne sais pas trop dans quelle mesure nos concitoyens seront sensibles à ce « signe d’ouverture », mais il est clair que pour Sarko, c’est avant tout de l’affichage.

  • [quote comment= »22839″]mais il est clair que pour Sarko, c’est avant tout de l’affichage.[/quote]

    « Il est clair que« … Vous êtes un proche de Nicolas Sarkozy ? Ou c’est clair pour vous, avec vos a priori ?

  • à Luc

    Relisez ma critique, ce n’est pas la libre circulation des personnes que je condamne ! C’est ceux qui en prennent prétexte pour accélérer une violente spirale inégalitaire (baisse des impôts sur les assiettes fiscales les plus mobiles, à savoir les grosses sociétés et les ultra-riches à qui on accorde des niches fiscales à la générosité inversement proportionnelle au matraquage des assietes fiscales les moins mobiles : la caissière à Mamouth qui élève seule 3 enfants scolarisés et ne parle aucune langue étrangère) au lieu de contre-balancer cet effet pervers en établissant au niveau supra-national (dès qu’on pense au niveau français-national c’est fichu) des règles de bonne conduite (ce qui ne veut pas dire qui gère leur argent de manière plus vertueuse ne peuvent pas avoir des impôts moins élevés) qui soient loyales : que Roger Federer, tennisman suisse résidant en Suisse, paye un niveau normal et élevé d’impôts alors qu’Amélie Mauresmo, tenniswoman non suisse résidant en Suisse, en est presque exemptée, c’est choquant.

    La personne de M. Smet n’est donc pas condamnable, mais le symbole « Même Johnny est forcé de quitter la France, au secours, vite, le bouclier fiscal de Sarkozy à 50% » est excécrable pour la société !

  • Bien qu’un peu sceptique au depart sur le cas Kouchner je pense finalement que cela a plus de sens qu’un simple coup mediatique, et j’imagine tres bien une excellente symbiose entre lui et Sarkozy. Apres tout ce sont tous les deux des hommes d’action, des energiques qui aiment avancer, choquer et interpeller. Qu’ils aiment tous les deux bien les cameras, c’est un fait. Qu’ils aient des convictions fortes tous les deux, c’est une evidence. Que Sarkozy aie choisi un homme estime et fort de bagages reels et de connaissance du terrain pour representer la France est une excellente chose (etre representes par Douste-Blazy! Pitie!). Peut-etre le style Kouchner fera-t-il des merveilles dans le milieu police de la diplomatie? Peut-etre secouera-t-il l’immobilisme international (reforme de l’ONU qui traine, crise de la legitimite diplomatique depuis la guerre en Irak, probleme jamais regle de la tension souverainete/ingerence humanitaire) comme Sarkozy a secoue l’immobilisme francais?

    (Et si en plus ca enerve Francois Hollande et met en lumiere (mais est-il encore necessaire de le faire a ce stage) sa mesquinerie et etroitesse de vue c’est la cerise sur le gateau!)

  • Il existe des grandes et des petites révolution. Celles que l’on appelle des évolutions. Nommer un homme de l’envergure de Juppé à l’environnement (et +) est une petite révolution. Nommer une femme, comme on dit, issue de l’immigration pour un ministère comme la justice, c’est une petite révolution. Contrairement à la « bien-pensance », la création d’un ministère de l’immigration auquel sont ajoutés des préoccupations comme le co-développement, l’intégration, l’identité nationale et comme le dit Koz, dans un certain ordre mais dans cette globalité aussi est bien au contraire extrêmement brillant. Pour le reste, la seule chose qui effraie, c’est la réaction de la gauche tellement caricaturale, sectaire, au ras du béret, presque stalinienne (on garde Freches après ses propos racistes pendant des mois, on garde Fabius malgré son soutient au Non mais on vire Kouchner dans les heures suivant sa nomination). C’est tellement mal joué que je partage l’inquiétude de Koz pour les législatives.

  • Pour Kouchner, il faut arrêter le délire, il y a une élection qui se profile, et tout ministre actuel soutient par définition les candidats de la majorité présidentielle dans laquelle il est entrèe, son exclusion est une évidence: pas sûr qu’il en aurait été de même s’il était rentré au gouvernement après les législatives. Si un UMP d’envergure annonçait qu’il appelait à voter PS aux législatives, il faudrait combien de temps avant qu’il soit exclu?

    Pour en revenir au sujet, dans l’ensemble, ce gouvernement est plutôt bien foutu Bon, j’ai toujours les mêmes scrupules sur le ministère de l’identité nationale quel que soit le nombre de mots avant et après, je ne suis pas du tout convaincu que Kouchner (le chantre de l’ingérence humanitaire avec support armé) soit vraiment un bon choix (d’ailleurs, il parait qu’il s’est beaucoup plaint que le PS refusait de le prévoir à ce poste). J’apprécie par contre l’environnement confié à Juppé, j’ai le plus grande estime pour Rachida Dati, et je suis convaincu que Boutin fera du bon boulot au logement et à l’emploi (si on la laisse faire… mais elle a du carctère).

  • D’accord, JaK, c’est parfaitement normal. Je crois que c’est surtout le contraste qui frappe. Entre l’ouverture, d’un côté, qu’elle soit médiatique et éphémère ou sincère et durable, et l’exclusion de l’autre. Ajoute à cela les déclarations d’Hollande sur Jouyet, qui semble ne pas imaginer de conserver une amitié avec quelqu’un qui n’a pas les mêmes convictions, ça donne une tonalité regrettable.

  • [quote comment= »22845″]Pour Kouchner, il faut arrêter le délire, il y a une élection qui se profile, et tout ministre actuel soutient par définition les candidats de la majorité présidentielle dans laquelle il est entrèe, son exclusion est une évidence: pas sûr qu’il en aurait été de même s’il était rentré au gouvernement après les législatives. Si un UMP d’envergure annonçait qu’il appelait à voter PS aux législatives, il faudrait combien de temps avant qu’il soit exclu? [/quote] Je pense au contraire que c’est d’une malhabilité politique crasse. 1. une déclaration une heure après est trop rapide. 2. l’explication est trop confuse après les tentatives d’ouverture de Royal à droite qui étaient saluées. 3. Hollande n’a aucune qualité pour virer quiconque du PS. 4. l’appel à une commission disciplinaire chargée d’examiner son cas aurait été plus judicieux et conforme aux statuts.

    Personne ne connaissait Besson… on voit ce que ça a donné.

  • Bonsoir,

    Jmfayard, je lis et relis volontiers les différents commentaires. Je trouve : [quote post= »319″]délinquants en col blanc comme cela (MM. Pasqua, Balkany, Carignon, Hallyday, Doc Gyneco, Macias, Tapie, …)[/quote] et : [quote post= »319″]La personne de M. Smet n’est donc pas condamnable,[/quote]

    Sur ce sujet, je vois donc qu’une personne tout d’abord délinquante n’est ensuite plus condamnable, malgré le passage du pseudonyme au nom patronymique pour tenter de masquer le retournement.. En prenants les mots à la lettre de leur sens premier juridique, dois-je conclure à un non-lieu, un acquittement ou seulement une amnistie ?

    En fait, le but de mon premier échange étant d’infirmer ou de confirmer mon impression que le commentaire originel (13:46 et 13h53) sur le nouveau gouvernement n’était pas totalement exact et donc avec des erreurs. Je suis maintenant convaincu que ce commentaire est à amender fortement.

    Maintenant, tous les autres points (niches fiscales, côté mafieux de Balkani, évasion fiscale, fraude fiscale, etc.) de discussion proposés dans notre échange sont passionnants, mais certes hors sujet du billet de Koz. A continuer au choix soit sur le chat, soit sur un autre blog traitant de ces sujets.

    Merci en tout cas de cet échange fort intéressant pour ma part.

    Luc

  • Martin Hirsch: lors de l’émission Ripostes (je crois) où il faisait partie de ceux qui avaient été chargés de mettre Sarkozy sur le gril, j’avais été frappé de voir, au contraire, à quel point leurs approches, finalement, se rejoignaient. Sarkozy l’avait aussi noté au cours de l’émission.

    Bernard Kouchner: on verra bien. Mais le droit-de-l’hommisme démagogique et médiatique qu’il incarne à la perfection est tout de même l’une des pires choses que la gauche ait apportées à la France ces trente dernièrs années. Et les bons sentiments sont à l’opposé d’une bonne politique étrangère. (Voir l’invasion de l’Irak qui a été décidée au nom des bons sentiments, contrairement à ce que prétend la gauche, pour masquer le fait que son anti-américanisme obsessionnel est simplement une concurrence entre bons sentiments de bords opposés).

    Le ministère de l’immigration: la dénomination est très habile. C’est tellement long que personne ne l’appellera autrement que je viens de le faire. Et l’identité nationale y est quand même: la promesse est donc tenue. La ficelle est un peu grosse, mais c’est de la politique, hein…

    Eric Besson: l’intitulé de son secrétariat d’Etat est l’un des plus fumeux que j’ai jamais vus. Secrétariat d’Etat à la prospective… Dans les grandes entreprises, c’est à ce genre de poste qu’on placardise les cadres dont on ne veut plus. C’est très bien, la prospective. Mais alors, tant qu’à faire, soit c’est un ministre d’Etat, soit c’est un comité directement rattaché au président ou au premier ministre. Mais un secrétariat d’Etat? Et quel rapport avec l’évaluation des politiques publiques? L’évaluation des politiques publiques, soit c’est le président ou le premier ministre qui la font, soit c’est le Parlement, soit ce sont des institutions d’experts ou de sages indépendantes… mais un secrétaire d’Etat? Ca sent quand même beaucoup la médaille en chocolat donnée à un rallié de premier plan.

    Le découpage des ministères: finalement, je ne vois pas beaucoup la révolution annoncée. Sauf à l’immigration (mais on le savait depuis longtemps) et à l’économie, séparée des comptes de la nation. Dommage. J’aurais bien aimé que les ministères de la Culture et de l’Agriculture disparaissent, par exemple. Voilà qui aurait été un geste libéral fort. Un coup d’arrêt à la politique de l’assistanat et du clientélisme. Un tour de vis au gros robinet à subventions. C’est peut-être simplement de l’habileté… mais on sait comment ça commence…

  • Au-delà de tous les excellents commentaires lus ça et là je suis frappé par l’intolérance dont font preuve les gens de gauche présents sur ce blog, fidèles en cela à leurs « chefs » incapables de la moindre ouverture d’eprit et se comportant en véritables dirigeants chinois en excluant au mépris des règles, en frappant d’ostracisme des amis de 30 ans au simple prétexte qu’ils ne partagent pas leurs idées. Quelle image de bonté, de solidarité et de socialisme…………

    Si c’est ça la gauche je suis encore plus fier d’être de droite et d’avoir porté au pouvoir un homme qui, lui, sait faire preuve de toutes ces qualités quifont défaut à la gauche française.

    Les Hollande et consorts n’ont pas digéré la gifle du 6 mai ça se conçoit mais sont-ils à ce point « idiots » qu’ils se préparent une sévère déconvenue le 17 juin ? Il est vrai qu’exclure de façon stalinienne Bernard Kouchner permet au PS de prétendre qu’il n’y a pas de gens de gauche au Gouvernement et à Vladimir Illitch Dray de clamer que le Gouvernement est la démonstration de l’état UMP…..

    Las, je serai encore plus satisfait en voyant déferler la vague bleue sur l’Assemblée Nationale qui permettra à ce Gouvernement ouvert, paritaire et compétent d’engager les réformes dont la France a besoin.

  • Pingback: Maintenant au boulot! « Mélanges

  • @nsi: avant d’accuser de tous les maux les gens de gauche qui commentent ici (ou qui ont la mauvaise idée d’exister) relis-toi, tes propos sont d’une violence qui contredit tous tes arguments… tu fais très exactement ce que tu veux reprocher aux autres! Tu trouves Sarkozy absolument parfait tnt mieux pour toi. Tu trouves qu’il fait preuve d’une ouverture d’esprit extraordinaire encore tant mieux. Moi, j’ai plus que des doutes, certes il fait preuve ces derniers jours d’une activité plutôt bien gérée, son gouvernement devrait tenir la route (malgré quelques doutes exprimés plus haut)… reste que son gouvernement N’EST PAS un gouvernement d’ouverture puisqu’il ne caractérise pas par l’aspect principal d’un gouvernement d’ouverture: le compromis. Il n’y a ici que des hommes qui ont accepter de suivre le programme du Président, cela n’a rien de scandaleux en soit, mais ce n’est pas ça faire preuve d’ouverture. On rentre maintenant dans la période des élections législatives: on aura donc des candidats de diverses sensibilité dont certains auront pour ambition de donner une majorité au Président de la République afin qu’il applique son programme, et d’autre qui auront pour ambition de l’empêcher de faire tout ce qu’il veut (voire dans le meilleur des cas pour eux de le forcer à nommer un gouvernement qui appliquera un autre programme). Il est assez constant qu’on ne puisse pas participer à un gouvernement et souhaiter qu’il n’ait pas de majorité au parlement. Kouchner a choisi de participer à ce gouvernement AVANT les législatives et sans qu’il y ait d’accord politique modifiant le programme de gouvernement de Nicolas Sarkozy c’est donc que (malgré ce qu’il a pu dire) il est prêt à mettre en oeuvre ce programme et ne souhaite pas la victoire de ses camarades candidats. Et tu trouves honteux qu’il soit exclu du PS? Que c’est une preuve de sectarisme? Ben tiens! Non, Kouchner s’est lui-même exclu du PS en décidant de faire campagne contre le PS dans les élections à venir.

    PS le petit plaisir, c’est de voir un « droitdel’hommiste acharné » doublé d’un ex-coco soixantehuitard dans le gouvernement de Nicolas Sarkozy… je l’aurai préféré loin des affaires étrangères… mais bon. Le bon côté c’est qu’il va peut-être arriver à convaincre notre Président que la Turquie a toute sa place en Europe et qu’il faut tout mettre en oeuvre pour faciliter son entrée (j’ai pas mal de points de convergence avec Kouchner, et l’entrée de la Turquie dans l’UE en est un)

  • En regardant tous ces nouveaux ministres réunis j’ai une sensation nouvelle. Le mélange de décontraction, de volonté d’agir, d’ambition pour la France, de gaieté, de fierté et du poids de la responsabilité de chacun … on sent que quelque chose à changé.

    La rupture est déjà visible.

    Elle est d’autant plus visible que le PS fait preuve d’intégrisme partisan alors que le nouveau gouvernement est un exemple d’ouverture !

  • [quote post= »319″]Relisez ma critique, ce n’est pas la libre circulation des personnes que je condamne ! C’est ceux qui en prennent prétexte pour accélérer une VIOLENTE SPIRALE INEGALITAIRE (baisse des impôts sur les assiettes fiscales les plus mobiles, à savoir les grosses sociétés et les ultra-riches à qui on accorde des niches fiscales à la générosité inversement proportionnelle au matraquage des assietes fiscales les moins mobiles : la caissière à Mamouth qui élève seule 3 enfants scolarisés et ne parle aucune langue étrangère) au lieu de contre-balancer cet effet pervers en établissant au niveau supra-national (dès qu’on pense au niveau français-national c’est fichu) des règles de bonne conduite (ce qui ne veut pas dire qui gère leur argent de manière plus vertueuse ne peuvent pas avoir des impôts moins élevés) qui soient loyales [/quote]

    Ciel, la jolie phrase, je voulait citer qu’un morceau, mais c’est tellement beau que je voudrais pas défigurer le texte.

    Juste pour dire qu’il faut sortir, un peu : la caissière à Mamouth qui élève seule 3 enfants scolarisés, ça fait longtemps qu’à part la TVA, elle en paye plus d’impôts.Même pas 10 euros, qu’elle parle chinois ou pas.

    Même avec les allocs et la prime de rentrée.

  • Jen Marie Le Pen doit être fou de rage :

    des »noirs » maires de communes, présentateur du 20 heures et maintenant une femme « arabe » ministre….

    SARKOZY ose , il est fou ce mec. Il est entrain de montrer a la france entiére que les « blancs » n’ont pas le monopole de l’intelligence en France.

    J’ADORE……

  • « En début d’après-midi, branle-bas de combat dans les ministères. C’est l’heure des passations de pouvoirs. À la Chancellerie, Rachida Dati, fille d’un maçon marocain (*), remercie, la voix tremblante, Pascal Clément, qui fond en larmes. »

    (*) Et d’une mère algérienne analphabète — c’est moi qui précise.

    http://www.6url.com/1B2O

    Nous sommes à un tournant historique. Un garde des Sceaux qui fond en larmes. Devant son successeur. Qui est une femme. Issue de l’immigration maghrébine. Et d’une famille modeste.

    Voilà qui rappelle Mitterrand saluant Mendès-France à sa prise de pouvoir. Le symbole est aussi important.

    « La France immobile se réveille […]. Pour les pantouflards, tout cela va trop vite […]. L’Amicale de la France bloquée vit un cauchemar. »

    « La gauche a durablement perdu son hégémonie idéologique. La victoire de Nicolas Sarkozy met en lumière la déconnexion de ses gourous […]. »

    « Les donneurs de leçons, qui s’écoutent depuis plus de trente ans, parlent dans le vide. La victoire de Sarkozy, obtenue malgré l’acharnement des clercs, est un désaveu dont ils n’ont pas pris la mesure. Le PS a montré qu’il ne maîtrisait pas la modernité, mais l’intelligentsia pontifiante apparaît tout autant déphasée. « 

    http://www.6url.com/1B2Q

  • Les explications de Kouchner et de Martin Hirsch dans Le Monde sont à lire… et plutôt convaincantes, chacune dans son style et avec ses arguments :

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,[email protected],[email protected],0.html

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,[email protected],[email protected],0.html

    Mais l’approbation tacite de certaines mesures de droite par ces deux personnes plutôt ancrées à gauche tiendra forcément de l’équilibrisme. Nous verrons bien. Et nous jugerons aux résultats. Si Martin Hirsch a les moyens de mettre en place un « revenu de solidarité active », ça sera déjà un bon point.

    Ceci dit, il est évident (comme j’en ai fait la démonstration plus haut) qu’on ne peut pas être en même temps dans la majorité et dans l’opposition. Et il est donc évident que Kouchner ne peut rester au PS qui représentera, dans tous les cas, le principal (le seul) groupe d’opposition au Parlement.

  • Bon, donc tout le monde à droite semble trouver Juppé à sa place… OK, laissons-lui le bénéice du doute, même si j’en ai des doutes. Outre ce que j’ai déjà dit lors d’un précédent article de Koz (sur l’incroyable cacophonie inter-ministérielle qui a régné lors du gouvernement Juppé 95-97), je me souviens des manoeuvres pour placer Juppé dans des fac québécoises, dont aucun recteur ne voulait pour enseigner la morale publique ! On peut les comprendre.

    Marchenoir ne nous en dit rien non plus, pourtant il me semble, étant donné son recul politique et historique, qu’il a l’âge pour (smiley rieur, je ne sais pas comment faire), d’autant que ses remarques et analyses sont toujours clairvoyantes et originales.

    Un dernier mot sur ce gouvernement. Je suis ravie que Rachida Dati ait un poste à sa mesure ; je ne peux que regretter pourtant que la pure intelligence, la pure élégance et hauteur de vue n’aient pu donner la mesure, en la personne, au hasard, d’un Philippe Bilger.

  • [quote comment= »22841″]

    La personne de M. Smet n’est donc pas condamnable, mais le symbole « Même Johnny est forcé de quitter la France, au secours, vite, le bouclier fiscal de Sarkozy à 50% » est excécrable pour la société ![/quote]

    Vous avez raison jmfayard, il faut fermer les frontières et empêcher l’évasion fiscale de ces bourgeois qui ont volé l’argent des pauvres travaileurs.

    Johnny = délinquance en col blanc et évasion fiscale J’ai beau chercher je ne vois pas sur quelles preuves se fonde votre accusation. A moins que vous ne préfériez comme certains accuser sur des sentiments tout en reconnaissant ne pas avoir de preuve.

    Mais dans quel monde vivez vous ? Par pitié ouvrez les yeux.

    Vous me faîtes peur. On jette l’anathème et on brule en place publique . Après on ferme les frontières …. comme le FN qui finalement semble vous être proche …. si ce n’est idéologiquement (et encore), au moins sur les moyens.

    Au secours le « national » socialisme revient Glaçant … !

  • Pingback: Tnt Action Sports

Les commentaires sont fermés