Photos | Et si le vrai luxe, c'était l'espace ?


Passons cette fois aux sublimes paysages cantaliens, verts, vallonnés, abrupts ou ronds comme un sein bien plein. Vue à perte de vue. Lumière, fleurs, criquets et cloches. Vent. Et sauf à gambader sur les pentes du Plomb Cantal ou à gravir l’escalier du Puy Mary1, nul bruyant congénère à déplorer. Le désert, à la montagne.


  1. ce à quoi je me suis refusé, nom d’une pipe en bois, si on est dans la nature, c’est pas pour se coltiner les cars de touristes et les escaliers en ciment []

Billets à peu près similaires

Aucun billet similaire (même à peu près).

14 commentaires

  • Comment fais tu pour avoir des bords sombres (il doit bien y avoir un terme plus adéquat pour décrire cela mais je ne trouve pas) dans les photos 1, 2, 6, 7 et 8. Retouche ou réglage sur l’appareil ?

  • Non, non, Lib, y’a que les cons que j’aime pas 😉 Notamment cette nouvelle race de djeuns qui se balade avec leur portable crachotant de la musique avec un son minable et te pourrissant le calme ambiant.

    AK, oui, indeed.

    Soka, dans la plupart des cas, c’est à la retouche, en renforçant un effet de vignettage déjà présent. Normalement, le réglage est plutôt fait pour supprimer le vignettage s’il existe, mais je suis de ceux qui trouvent l’effet sympa. La seule difficulté, c’est de ne pas en abuser, ni en intensité, ni en fréquence.

  • Ça devrait être interdit, les portables crachoteurs. C’est une atteinte au bon goût qui dépasse les limites et les bornes. Oui, les deux !

    Encore des photos superbes, Koz ! Bravo et merci de nous en faire profiter. J’aime particulièrement le mouton qui semble vouloir venir discuter avec ta vache.
    (smiley qui sourit, heureux de prendre des vacances virtuelles dans le Cantal)

  • Quels souvenirs me font remonter tes photos (superbes) de cette région qui commence un peu à se faire envahir (c’est lent, heureusement)!
    J’aime quand tu lance des billets non politiques, ça devrait t’arriver plus souvent.
    Merci pour celui-ci.

  • Mais oui , le vrai luxe , c’est l’espace , il suffit pour s’en convaincre de vivre suffit de vivre sur le plateau d’Aubrac pour en être convaincue.Mais …chut…ne le répétez pas???les envahisseurs arrivent.!

  • Merci Pepito. Amusant, d’ailleurs, en faisant une première sélection, celle-ci ne m’avait pas sauté aux yeux. Et puis, finalement, indeed, le cadrage m’a plu.

    Guinea Pig, Delphine : très rigolo, le mouton. A vol d’oiseau, ses camarades étaient probablement à plus de 500 m. Il nous a littéralement débouché dessus au détour du sentier.

    Claudius, je suis navré 😆 Mais tu ne dois pas être souvent satisfait.

    monik, l’Aubrac, oui… L’été prochain !

  • Koz, vos photos sont encore meilleures que vos posts, et prenez-le comme un énorme compliment. Celles de Venise étaient déjà à tomber, et vous démontrez ici que le Cantal est une terre de beauté! Merci!

  • Il va falloir que j’ai une explication avec mon détecteur de spam. Marquer comme « indésirable » un tel compliment, c’est une honte.

    Merci. Et, oui, le Cantal, que nous avons découvert totalement cet été est une belle terre !

  • C’est pour que tu puisses en profiter seul un peu avant les autres. Comme ça, tu le découvres deux fois: une fois dans ton antispam, la fois suivante sur ton blog.

    C’est une gentille attention.

Les commentaires sont fermés