Compétent, dynamique, courageux, sympathique

Le sondage n’est pas bon. Encore un. Un sondage défavorable à Nicolas Sarkozy. Oui, c’est un fait. Sauf à s’étonner d’une cohérence qui ne saute pas aux yeux des moins avertis.

En effet, Nicolas Sarkozy

  • est dynamique (88% des personnes interrogées);
  • est courageux (76%);
  • sait prendre des décisions difficiles (66%);
  • a une stature internationale (65%);
  • est sympathique (62%, +3);
  • a le sens de l’Etat (57%);
  • est capable de réformer le pays (55%);
  • est compétent (54%);
  • est proche des gens (53%);
  • maîtrise bien ses dossiers (52%);
  • sait où il va (52%);
  • a un vrai projet pour la France (51%);

Mais ne fait pas un bon Président de la République, pour 52% des français (pourtant, avec toutes ces qualités… !), qui trouvent également qu’il n’est pas suffisamment à leur écoute (on peut donc être proche des gens, mais pas à leur écoute, je le savais, mais je ne pensais pas les sondages si fins, psychologiquement), et qu’il n’apporte pas de solutions aux problèmes des français.

Evidemment, on n’ a entendu que le « 52% des français pensent que Nicolas Sarkozy ne fait pas un bon président de la République ».

Juste bon à jeter.

Billets à peu près similaires

31 comments

  • Bonjour Koz, le problème est que Nicolas Sarkozy déclenche une pasionara par son nom. 😉

    A titre personnel, et au-delà des sondages, je ne partage pas son projet politique. Je pense que le Président n’est pas un rassembleur et qu’il a l’esprit un projet fondé sur de multiples communautés (économiques, politiques et religieuses), et non une vision « une et indivisible » de la nation.

    Ceux qui ne partagent pas le projet de Nicolas Sarkozy ne sont pas forcément « anti sarkozystes primaires ». On peut tout à fait désapprouver le programme politique du Président dans le débat public.

  • Après vérification, je suis pleinement rassuré : il apparaît que je n’ai jamais écrit le contraire. Pfiou, j’ai eu les foins, moi, deux secondes.

  • Bah, c’est tellement compliqué qu’on peut le lire de plein de façons. C’est peut-être une façon de virer les anti-sarko (qui ne doivent pas répondre oui à beaucoup de questions gentilles). Moi je le lis comme ça : c’est pas que je lui en veuille au gars, là, il est gentil, et il a de belles qualités… mais comme président il est pas bon.

  • Ah non Lisette, nous gâche pas tout le boulot qu’on commence à faire, nous, les sarkozystes qui ont envie de maîtriser ses défauts, ses travers un peu stupéfiants au milieu de tout son talent. (je ne connais pas le nom du mouvement, mais je ne doute pas qu’il existe)

    Sérieusement, ces chiffres donnent, me semble-t-il, encore plus de cohérence et de finesse au mouvement actuel des sondages qui condamne une partie de ce qu’est Sarko, tout en continuant à croire en ses réformes et ses qualités.

  • Ce sondage apporte des précisions utiles mais on peut regretter qu’il se soit arrêté en si bon chemin. J’aimerais qu’on demande aux Français, s’ils jugent que Sarkozy :

    • contrôle les media;
    • est un danger pour la démocratie;
    • est un monarque élu;
    • incarne une dérive vers une forme de pouvoir purement personnel;
    • menace les fondamentaux d’une laïcité ferme et tolérante;
    • renie les grandes options qui ont guidé depuis cinquante ans, au-delà des clivages partisans, la politique étrangère de notre pays;
    • est fou.
  • Sérieusement, il y a encore des gens qui s’intéresse aux sondages ?

    A part se foirer et tomber à coté, ils ne servent à rien, les sondages…

    Sans compter qu’avec un peu réthorique, on amène les gens à répondre ce qu’on veut, et même une fois publié, avec encore un peu de réthorique, on fait dire ce qu’on veut au sondage et au chiffre…

    Sans compter qu’en plus, la mode printemps / été 2008 est à l’anti-sarkozysme, alors bon, franchement, les sondages, hein, voila, quoi…

  • Mais pourquoi un Président compétent, qui sait où il va, qui a un vrai projet pour la France, etc … serait nécesairement un bon Président ? C’est oublier que la politique est affaire de choix. Sarkozy est peut-être tout à fait compétent pour libéraliser beaucoup plus pour l’économie, a peut-être une vision internationale, mais si on pense que ses choix sont mauvais pour la France, au nom de quoi devrait-on estimer que Sarkozy est un bon Président ? Sarkozy a entretenu cette vision manageriale que les choix sont évidents et que tout est affaire de technique; l’interprétation que vous faites de ce sondage va dans ce sens, je ne partage pas cette vision de la politique.

    Sinon, comme Lisette, je pense que ce sondage signifie aussi que Sarkozy est un « bon gars ».

  • lisette se venge de toutes les vilaines choses que l’on à pu dire ici ( ou là ?) sur son champion, c’est de bonne guerre.

  • merci Koz, de souligner la connerie des sondages, et de pas mal de sondés au passage. Ou peut-être simplement l’irrationnel de ce style de sondage. On se demande bien pourquoi les journalistes les commentent encore…? Peut-être parce qu’ils les ont commandés ? En tout état de cause, ça montre bien l’espèce de « bulle médiatique » savamment entretenue autour de Sarkozy par les médias, bien heureux de vendre du pipole à bon compte…! à bientôt !

  • http://www.itele.fr/pid99-cid26771.htm&tpl=132

    Ceci est un lien avec l’émission « c’est vous qui le dites » sur itele avec Eric Besson. Son point de vue sur le Président de la République est intéressant, de plus il répond point par point et analyse les reproches qui sont faits à Nicolas Sarkozy par les journalistes! Il explique sa politique et n’élude aucune question, intéressant!

  • à Lise

    Intéressante l’interview de Besson. Surtout quand tu imagines le genre de saloperies qu’il serait en train de dire si celui qu’il flatte aujourd’hui ne lui avait pas versé ses 30 deniers entre mars et mai 2007. Superbe l’opération Besson. En comparaison, on en viendrait presque à trouver sympatique ce gosse qui à 22 ans maîtrise suffisament la duplicité pour annoncer qu’il soutient à mort un candidat qu’il mettra « à mort » peu après.

    Sachez mon bon monsieur que tout flatteur vis aux dépens de celui qui l’écoute…

  • à tous

    J’aurais bien une explication assez simple qui lève la contradiction apparente :

    Sarkozy a toutes les qualités qu’on attend d’un Très Grand Homme (TGH) – c’est à dire notamment qu’on n’a pas pour l’instant de postulant TGH qui endosserait mieux le costume de TGH. Cependant les français sont très insatisfaits des résultats car, tout simplement, le mythe du TGH ne marche pas, ne tient pas ses promesses. Car c’est bien de ça qu’il s’agit, l’opposition n’est pas dans une forme éblouissante au point d’expliquer par elle seule la désillusion crées par 9 mois du TGH au pouvoir : c’est la réalité qui est aujourd’hui la principale opposition.

    Sur le concept de mon-arch-ie élective (vous avez fait de l’éthymologie non ? comment dire autrement que trop de pouvoirs sont concentrés dans les mains d’un seul ?), il s’agit quoique vous en pensiez d’un vieux débat

    Jules Grévy écrivait en 1848 :

    « […] Le président de la République a tous les pouvoirs de la royauté : il dispose de la force armée ; il nomme aux emplois civils et militaires ; il dispense toutes les faveurs ; il a tous les moyens d’action, toutes les forces actives qu’avait le dernier roi. Mais ce que n’avait pas le roi, et qui mettra le président de la République dans une position bien autrement formidable, c’est qu’il sera l’élu du suffrage universel ; c’est qu’il aura la force immense que donnent des millions de voix. Il aura de plus, dans l’Assemblée, un parti plus ou moins considérable. Il aura donc toute le force matérielle dont disposait l’ancien roi et il aura de plus une force morale prodigieuse ; en somme il sera bien plus puissant que n’était Louis-Philippe. Je dis que le seul fait de l’élection populaire donnera au président de la République une force excessive. Oubliez-vous que ce sont les élections de l’an X qui ont donné à Bonaparte la force de relever le trône et de s’y asseoir ? Voilà le pouvoir que vous élevez ! Et vous dites que vous voulez fonder une république démocratique ? Que feriez-vous de plus, si vous vouliez, sous un nom différent, restaurer la monarchie ? Un semblable pouvoir, conféré à un seul, quelque nom qu’on lui donne, roi ou président, est un pouvoir monarchique ; et celui que vous élevez est plus considérable que celui qui a été renversé. Il est vrai que ce pouvoir, au lieu d’être héréditaire, sera temporaire et électif, mais il n’en sera que plus dangereux pour la liberté. Êtes-vous bien sûrs que, dans cette série de personnages qui se succéderont tous les quatre ans au trône de la présidence, il n’y a aura que de purs républicains empressés d’en descendre ? Êtes-vous bien sûrs qu’il ne se trouvera jamais un ambitieux tenté de s’y perpétuer ? Et si cet ambitieux est un homme qui a su se rendre populaire, si c’est un général victorieux, entouré de ce prestige de la gloire militaire auquel les Français ne savent pas résister ; si c’est le rejeton d’une des familles qui ont régné sur la France, et s’il n’a jamais renoncé expressément à ce qu’il appelle ses droits ; si le commerce languit, si le peuple souffre, s’il est dans un de ces moments de crise où la misère et la déception le livrent à ceux qui cachent, sous des promesses, des projets contre sa liberté, répondez-vous que cet ambitieux ne parviendra pas à renverser la République ? »

    Grévy ne fut pas écouté… and the rest is history.

  • y a des statistiques qui sont moins flatteurs comme l’endettement, la croissance française, la balance commerciale ou là, Sarkozy et avant lui 5 ans de gestion de son camp affiche des chiffres vraiment pas faramineux. ca doit ensuite jouer sur l’impression qu’on les français si sarkozy est un bon manager.

  • @ jm, A un léger détail près, c’est que personne ne songe un seul instant que NS puisse souhaiter renverser la république ! Se présenter pour un deuxième mandat peut-être, mais renverser la république..euh..non !

  • Si, si, cilia, il y en a qui y songent. Ils vivent dans leur petit monde, leur réalité construite. Ils attendent depuis toujours de vivre un grande geste et croient la tenir.

  • Réaction sur un point du sondage : 65% de sondés pensent que NS a une stature internationale.

    Heu, pour être capable de décréter que NS a une stature internationale, il faut peut-être vivre hors de France, non ? Et ne pas lire la presse internationale, dont beaucoup de grands titres ne sont guère tendres pour notre président et pour nous ?

    Ah, nous autres Français et notre égocentrisme…

  • Non il n’y a aucune « hystérie » à penser qu’il faut limiter le pouvoir d’un seul, fût-il élu au suffrage universel, pour rétablir pleinement la res publica.

  • Il y a aussi un sondage LH2 http://www.lh2.fr/francais/sondages/sondages_1.php vu hier soir qui donne Ségolène Royal comme étant la meilleure pour représenter la gauche avec 34%, viennent ensuite DSK 15% puis Besancenot 14% et Delanoë 11%…

    Ca laisse songeur… surtout les 34 et 14… Comme qui dirait, ils ont pris une baffe en 2007, veulent-ils en prendre une 2ème en 2012 ?

  • jmfayard : ça, c’est l’Histoire de la Vème. Pas celle de Nicolas Sarkozy. Je reprends ce qu’en dit Aphatie:

    « La dénonciation du « pouvoir personnel » est une vieille lune de ceux qui, pour une raison ou une autre, s’en sentent exclus. Cela ne veut pas dire que le pouvoir s’exerce de manière personnelle, sans rendre de compte à personne, sans subir le feu de la critique. Par exemple, François Mitterrand a dénoncé le pouvoir personnel qu’exerçait selon lui le général de Gaulle. Voyez que la référence ne nous rajeunit pas. Le responsable socialiste en a même fait un livre, « Le coup d’État permanent », où il qualifiait, au final d’un raisonnement ampoulé par la mauvaise foi, de « duce, de « conducatore », bref, de dictateur. Rétrospectivement, la sottise saute aux yeux. Sur le moment aussi d’ailleurs, puisque beaucoup de contemporains en furent éblouis. Voilà donc qu’on nous ressort la mixture. Nicolas Sarkozy dictateur. Et dire qu’il se trouve des gens pour signer. »
  • @ Olivier : ce sont 34% des gens de gauche, qui pensent que Royal est la meilleure pour représenter cette même gauche.

    Des questions intéressantes, liées au sondage que nous a détaillé Koz, seraient :

    « Pensez-vous que Royal serait un meilleur président de la République ? » et « Pensez-vous que Bayrou serait un meilleur président de la république ? »

    Et posées à tout le monde, hein. Pas qu’aux gens de gauche pour l’une, et pas qu’aux gens du MoDem pour l’autre.

    Ceci était un avis aux sondeurs qui vous lisent 😉

  • Il est à noter qu’au cours de l’émission d’Ockrent sur la 3, lorsque le sondage a été annoncé, les 62 % pour « sympathique », ont été volontairement oublié !

    C. Lagarde a voulu complété ce sondage en disant que le Président était généreux, car « il a tout pris sur lui, pour protéger ses ministres ».

    En ce qui me concerne, je suis stupéfaite de lire ou d’entendre : « il ne fait pas président ». Ceux qui l’on rencontré, de visu, disent tous le contraire.

    Qu’en serait-il alors des Bayrou, Royal, Besancenot, Bové et autres… Et puis, lorsque l’on est de gauche, il est de bon ton d’être « sans façon » ; on s’appelle camarade, le tutoiement est de rigueur, il faut « claquer « la bise tous les jours, l’habillement doit faire « peuple » etc… ; il ne faut pas être trop poli non plus, ni trop bien éduqué…

    Lui reprocher, ses ray-ban, sa montre, est particulièrement puéril !!

    Il y a une chose qui est certaine, et que personne ne contestera, c’est que depuis que NS est élu, il permet à tous de s’exprimer, de s’interroger et de disserter sur les nombreux sujets qu’il ouvre et ça c’est de la démocratie ; il permet à tous, partisans et opposants d’exprimer des points de vue, d’en débattre ; c’est particulièrement intéressant et ça fait travailler la matière grise !

  • Et hop, neuf de chute, et dans un sondage BVA…L’Express ! L’Express du Barbier de Service !

    On n’est jamais trahi que par les siens !

    Et Fillon qui monte encore ! En voilà un qui s’approche d’un point de plus de la porte…

Les commentaires sont fermés