Brutal et subtil

Au registre des amabilités, la réponse de Nadine Morano à Dominique de Villepin m’a beaucoup plu.

Rappelons que celle-ci peut légitimement se compter au rang des offensés lorsque celui-là croit bon de dénoncer, comme si le syndrôme l’avait épargné :

«Ce n’est pas quand vous êtes entouré de ‘’béni-oui-oui’’, de cire-pompes et de courtisans que vous faites avancer un pays»

Et Nadine de lui répondre :

« Dominique de Villepin évoque un esprit de cour. Malheureusement, en tenant ce genre de propos, il joue le rôle du bouffon »

Bouffon ! Lui qui se voit en « conscience » (sans rire).

C’est brutal et subtil, j’aime assez.

Billets à peu près similaires

13 comments

  • Trop mechante la repartie ! elle la vraiment casse la et sa remarque sur l’esprit de cour…balayee. A quand Brice de Nice secretaire d’etat ?

  • Elle n’est pas secrétaire d’Etat, cher ami. Juste porte-parole d’un parti politique naguère important.

    Et je trouve le mot bien vu quand on sait, mais encore faut-il le savoir, que le bouffon était le seul à pouvoir critiquer sans risques le roi et la Cour.

    En plus, ça fera marrer dans les cours de récré. Politiquement, je trouve ça assez efficace. Et ça lui va si bien.

  • Call her Hellfire !

    Sur le fond, je ne suis pas certain que Villepin se rende compte de toute l’ironie involontaire dont il fait preuve à commenter ce milieu qu’il a tant aimé et si longtemps fréquenté, voire, bâti, peaufiné.

  • Pourquoi « malheureusement » ? Le bouffon est un personnage très utile, le seul à pouvoir dire la vérité à son maître sans craindre la disgrâce. Et le bonnet à grelots est très seyant.

  • [quote comment= »43568″]Call her Hellfire !

    Sur le fond, je ne suis pas certain que Villepin se rende compte de toute l’ironie involontaire dont il fait preuve à commenter ce milieu qu’il a tant aimé et si longtemps fréquenté, voire, bâti, peaufiné.[/quote]

    C’est en tout cas assez amusant de l’entendre invoquer l’esprit de cour à l’occasion de la promotion d’un nouveau livre sur Napoléon, qu’il se plaît en outre à citer en exemple.

  • Si elle continue comme ça Morano, c’est pas un strapontin qui l’attend, mais l’éjection du train, en bonne et due forme.

    On se souvient de ce qu’il s’est passé durant la campagne. Il faudrait peut-être qu’elle apprenne à la fermer.

    Cela dit, c’est de bonne guerre pour Villepin, je ne cherche pas à le défendre.

  • [quote comment= »43571″]Si elle continue comme ça Morano, c’est pas un strapontin qui l’attend, mais l’éjection du train, en bonne et due forme.

    On se souvient de ce qu’il s’est passé durant la campagne. Il faudrait peut-être qu’elle apprenne à la fermer.[/quote]

    Qu’une porte-parole apprenne à la fermer, ce serait original.

    Mais qui te dit que son propos est malvenu, voire mal vu ? Elle peut très bien incarner la porte-parole un peu cash que l’on envoie sur ce genre de coups. « Moi, je peux pas dire ça, on va voir avec Nadine« .

  • [quote comment= »43576″]Qu’une porte-parole apprenne à la fermer, ce serait original.[/quote]

    Je dis plutôt qu’elle devrait éviter les bons mots.

    [quote comment= »43576″]Mais qui te dit que son propos est malvenu, voire mal vu ? Elle peut très bien incarner la porte-parole un peu cash que l’on envoie sur ce genre de coups.[/quote]

    Il est possible en effet, que ce soit bien vu, je ne dis pas le contraire. Je vois ça juste à la manière dont elle a été traitée après sa gaffe alors qu’elle s’était dévouée corps et âme durant la campagne. Le problème de faire rire tout le monde et d’être la comique de service, c’est de ne plus être crédible pour autre chose que pour faire rire la galerie.

    Mais bon, si c’est là son ambition suprême….

  • [quote comment= »43571″]Si elle continue comme ça Morano, c’est pas un strapontin qui l’attend, mais l’éjection du train, en bonne et due forme.

    On se souvient de ce qu’il s’est passé durant la campagne. Il faudrait peut-être qu’elle apprenne à la fermer.[/quote]

    A mon avis, sauf le respect que je lui dois, elle ne l’a pas trouvé tout seul ; je veux dire par là que justement au vu de ce qui s’est passé durant la campagne, et du fait du caractère sensible du dossier Villepin, il doit y avoir une équipe qui bosse sur la communication sur ce sujet. Ce serait étonnant qu’elle agisse et s’exprime en franc-tireur isolée.

  • D’après les commentaires sur l’oeuvre de DDV lus dans le news magazine que vous vouez aux gémonies, Marianne, l’auteur traite Napoléon comme exemple de la même manière que Mussolini ou Franco sont des exemples. Et non comme une référence à suivre et qui peut être indépassable. Ceci ote peut être un peu de sel à votre remarque.

  • Morano cherche aussi peut-être à se faire bien voir après sa disgrâce passée? Quant au bouffon, vous dites à juste titre que c’était le seul à pouvoir oser critiquer vertement le roi. En termes quasiment injurieux parfois. Mais d’aucuns pouvaient critiquer sans risque d’être égorgé en place publique, ne schématisons pas!

  • il n’a que ce qu’il mérite Qu ‘il ait un mal vécu, cela se comprend .Il pensait si fort se faire Sarkosy (bien qu’il n’ait aucune ambition personnelle !! ) que l’idée d’etre inculpé dans l’affaire des pieds nickelés Clearstream lui fait perdre le sens commun.Il s’etait vu Président ,il pourrait bien se retrouver tôlard ,forcément ça déstabilise Gloire à Sarkosy qui a su parer les coups de couteau de l’ex tandem de politiciens de la pire espèce. On comprend tellement bien pourquoi il a voulu se maintenir à l’Interieur et pourquoi la gauche insistait tant pour l’en faire partir

Les commentaires sont fermés