Bayrou ouh ouh !

Je lisais chez mon ami gtab une analyse détaillée du slogan « Martinon non non ! » et de son efficacité. Aussi m’essaie-je à l’efficacité moi aussi. Or figurez-vous que François Bayrou a été pris en flagrant délit de mensonge caractérisé, et public. C’est pas moi qui le dit, c’est Rue89.

envoyé par rue89

François Bayrou affirme, dans ce passage, que le Revenu de Solidarité Active, « ça ne marche pas ». Oh, il est précis, et consciencieux : il ne se permet de l’affirmer que parce qu’il a fait un « bilan précis » avec « des dizaines d’assistantes sociales de Pau ». Il a la caution du terrain. Il est allé y voir. Il s’exprime pas comme ça.


Las, Martin Hirsch a eu connaissance de l’émission.

<

p>


Et, tout en lui adressant ses meilleurs souvenirs – il aurait pu ajouter « républicains », mais ça aurait certainement eu l’air provocateur – il lui a également fait parvenir un courrier (pdf) dans lequel il ne cache pas sa colère :

« Henri le Béarnais considérait que Paris valait bien une messe. Vous semblez considérer que Pau vaut bien une contre-vérité, même lorsque cette contre-vérité concerne la pauvreté.
(…)
D’un ton péremptoire, vous avez soutenu que le RSA ne marchait pas, vous appuyant sur les prétendus dires des travailleurs sociaux de votre département, les Pyrénées-Atlantiques, qui vous auraient dit que cela n’aurait rien changé pour les rmistes qui reprenaient un emploi.
Peut-être que rien n’a changé dans ce département… mais le RSA n’y est pas expérimenté !
Le Conseil Général ne s’est pas porté candidat. (…) »

Too bad pour le « bilan précis » et les « dizaines d’assistantes sociales à Pau ».

Oublié, le temps du « je serai pour ce qui marche et contre ce qui déconne », François Bayrou est désormais, de façon plus classique, contre ce qui vient du gouvernement. Y compris le Revenu de Solidarité Active, et au prix d’un mensonge grossier.

Au passage, un amical salut à Quitterie Delmas, qui se trouve juste derrière François, et qui soutient Rue89

63 comments

  • Je ne sais pas pourquoi, j’ai sûrement tort, mais il me vient soudain l’irresistible envie de citer Lisette :

    « L’hystérie, pardon, mais ce n’est pas Bayrou. Quand tu dis qu’il pontifie, je suis plus d’accord. Quand tu dis qu’il prend des postures de moraliste et de censeur du bien et du mal qui peuvent être horripilantes, je suis d’accord aussi. Mais il ne me semble pas qu’il soit hystérique, non. »

    Mentir de manière aussi grossière pour avoir le plaisir ensuite de démolir une réforme sous prétexte qu’elle a été initiée par la majorité, c’est pas de l’hystérie ? Peut être pas après tout…

    Mais est-ce honnête ? Est-ce faire de la politique autrement ? Est-ce que ce n’est pas une dérive ? Est-ce que ça ne met pas la démocratie en danger ? Est-ce que c’est pas, à défaut d’hystérie, du pétage de plomb ? Est-ce qu’il n’est pas en train de devenir barge ?

    Je vois d’ici Lisette venir nous expliquer qu’un journaliste avait éternuer au moment de poser la question et qu’il n’avait pas bien entendu… ou que, mais non, en fait il parlait de la TVA ou de la MSA ou de la SRA… enfin, d’un truc auquel nous n’avons rien compris…

    Et puis comme le disait Lisette : « Mais sinon, ferme-la s’il te plaît, ferme-la. »

  • ah mais attention, attention ! Bayrou n’a pas menti, non, non, non ! Le RSA ne marche pas à Pau, puisque justement il n’est pas appliqué. Ah. Et toc. On aurait pu être autrement surpris qu’il se mette à fonctionner en génération spontanée.

    Alors le traiter de menteur, franchement, c’est faire preuve de bien peu de bienveillance. Et toc derechef.

    (Je plaisante à peine: c’est ce qu’on pourrait presque comprendre de la réponse de Bayrou: mais si ça marche, pourquoi c’est pas appliqué ?)

    Evidemment, il n’était pas utile de mobiliser des dizaines d’assistantes sociales. 1 seule personne un tant soit peu informée serait arrivée à la même conclusion.

  • Oh non ! Au secours ! J’ai vu l’émission, et si le doute du « test » du RSA dans le département en question m’avait traversé l’esprit, je m’étais immédiatement grondée moi-même en me disant : tout de même, FB ne pourrait pas dire une chose pareille si le RSA ne concerne pas Pau, ni que les dizaines d’assistantes sociales questionnées aient pu répondre à ses questions sans mentionner qu’il n’était pas appliqué ! Eh bien si ! C’est énorme, c’est d’une mauvaise foi sans fond, et pourtant c’est vrai !

  • Bonne remarque Cochon d’Inde, mais là, il parle d’un « bilan précis » de l’application du RSA. Non, non, n’essayez pas, c’est peine perdue, même De Sarnez n’arriverait pas à rattraper l’affaire sur ce coup là.

  • Non, non, mon cochon. Si ce n’est pas appliqué, c’est seulement parce que la mesure est pour le moment expérimentée, dans une optique louable visant à ne pas surajouter une mesure dont on n’aurait pas bien apprécié les effets à l’existant. C’est appliqué dans les départements volontaires. Et sera généralisé ultérieurement si les effets positifs attendus sont au rendez-vous.

    C’est pourtant l’archétype d’une bonne méthode, non ? Et cela devrait dissuader Bayrou de donner un avis avant que la mesure ait pu montrer ses effets.

    Mais non, il faut s’en prendre même à cette mesure-là.

  • Je sais. J’essaye de dédramatiser. Je trouve ça honteux. Je ne sais pas pourquoi, en revanche, ça ne me surprend guère.

    Le problème de Hirsch, à présent, c’est qu’à débauche d’efforts égale, le mensonge fait plus de bruit que la réplique. Il va falloir un bon paquet de pédagogie et de coups de fils pour rassurer tous les élus ou candidats qui, affolés, étaient en train de voir si par hasard, chez eux aussi, un truc non appliqué ne serait pas en train de ne pas marcher.

  • Huhuhu ! Ca fait un peu désordre, ça… :’D

    Bayrou a bien de la chance d’avoir des gens comme Lisette pour se défendre parce qu’il a un certain talent pour se mettre dans la mouise.

    Lisette > Tu as toute ma sympathie. Sérieusement.

  • Et si Cilia…

    Bon à partir de là, si un type en arrive à utiliser de tels procédés qui lui font perdre absolument toute crédibilité politique, qu’en est-il de ses critiques antérieures ? De la dérive monarchique ? De ses prises de position diverses et variées sur l’Europe, la laïcité, etc…

    Par exemple en matière d’Islam… une des propositions de Sarko était de former les Imams à ce qu’était la pratique cléricale dans le cadre des lois de la République. Finalement, c’est l’Institut Catholique qui accepta de le faire. En fait l’IC de Paris forme les Imans en ce moment…. à la laïcité. L’histoire de la laïcité. Ce que signifie la séparation de l’Eglise et de l’Etat sur un plan historique, juridique, constitutionnel, etc.

    Genre la mesure est bégnine, tombe sous le sens en fait. On peut retourner le truc dans absolument tous les sens faut être très fort pour s’y opposer. Même le plus laïcard hésiterait.

    Et bien Bayrou, il est CONTRE… CONTRE ! CONTRE ! CONTRE ! Point barre.

  • c’est peut-être parce qu’il n’y a pas d’Institut Catholique de Paris à Pau, et que donc la formation des Imams, ça ne marche pas là-bas ?

    Si Bayrou veut être une force d’alternative, une 3è voie, il n’a pas d’autre choix que d’être en opposition. Et si en plus il peut paraître plus farouche opposant qu’un socialiste, tant mieux. Et s’il peut faire croire qu’il se base sur des faits vérifiés et non sur des sentiments primaires, tant mieux. Si ça oblige à tordre le cou à la vérité, tant pis. Et en prime, il donne l’apparence de ne pas contredire son principe de pragmatisme.

  • Tiens je l’attendais depuis que j’ai vu ça sur Rue89 :D. Vous voulez que je vous dise? Aucune excuse, d’ailleurs il essaye même pas de cacher qu’il était pas au courant des modalités d’application.

    Une consolation? Le Bertrand est tout autant à la masse, à dire que chez lui ça marche alors que non, et la Dati elle a rien à dire sur le sujet manifestement elle y cale rien non plus.

    Ca sent la priorité gouvernementale à plein nez ce truc que deux principaux ministres du gvt sont même pas capables de boxer le pif à Bayrou quand il dit n’importe quoi dessus, et que même ils en rajoutent une couche en bredouillant. 🙂

    Mais je m’en fiche, je trouve ça drôlement bien quand même ce que fait M. Hirsch et ça fait partie des trucs que j’aimerais pas voir foirer. Est-il besoin de préciser que j’ai drôlement, drôlement les boules que ça foire pour cause de manque de sous ou de grosse impopularité présidentielle (parce que ça demande du courage cette mesure)

    Epo, attention cependant, il est pas contre : il est pour, et c’est pour ça qu’il voulait avoir un bilan chez lui. Moi dans l’interview j’avais compris qu’il disait que ça ne marchait pas chez lui, que ça ne donnait rien (et pour cause : ça n’a pas été demandé par le CG, et de toute façon Hirsch a bien dit que ce serait mis en place progressivement). Mais bon j’ai pas le temps de re-regarder, j’avais écouté en faisant autre chose, et la dernière fois que j’ai dit ce que j’avais compris Koz s’est mis à ergoter comme un fou et à m’accuser d’insincérité, parce que j’avais dit « il SEMBLE » que au lieu de « j’ai entendu dans les bulletins radios que ». C’est vrai que j’avais déconné avec les capitales. Donc je m’abstiens de dire ce que j’avais compris du truc, je reste juste avec mon idée que le titre « Bayrou a menti » est un brin débile », et que la vérité c’est : « Bayrou a asséné une contre-vérité et a fait un faux procès au gouvernement ». De toute façon ça n’excuse rien : il ne savait pas de quoi il parlait, il a donc causé à tort à travers, et c’est mal, surtout sur ce sujet précis.

    Dites pas qu’il est contre, quand même, parce que ça c’est faux. Bon, allez, je vous cite le commentaire d’Hervé Torchet sous l’article :

    « Il fait des simulations pour voir si ça marcherait, c’est évident. Encore un faux procès. On dit au grand public : « ça existe et ça marche ». Or ça n’existe que dans un quart des départements et, sur simulation, ça ne marche nulle part. Voilà ce qu’a dit Bayrou et c’est la vérité. L’effet d’annonce ne suffit pas à faire exister une décision, encore moins à la rendre efficace. » je souscris au deuxième paragraphe (donc pas au premier ni au troisième venez pas me casser les pieds avec ça)

  • Cilia, moi aussi j’ai tiqué sur le ton très affirmatif de Bayrou sachant que les RSA n’était qu’expérimental dans certaines régions sans connaître lesquelles. Visiblement Bertrand non plus n’en était pas certain sur ce point. Bayrou en a profité… Je ne savais pas que Bayrou mentait, j’ai seulement pensé qu’il condamnait un peu trop vite … Cela ne fait que renforcer ma conviction sur ce triste sire et je pense que Lisette devrait ouvrir les yeux sur honnêteté le faux Don Quichotte qu’elle supporte si passionnément.

    PS : Vive Koz et le net pour combattre la désinformation dont certains politiciens abusent encore et ont beaucoup trop abusé dans le passé. L’ennui est que le mensonge à probablement porté ses fruits alors que le rectificatif aura une portée bien moindre et c’est pour cela que certains continuent.

  • Bon, manifestement, Margit a compris la même chose que moi pendant l’emission. venant d’elle, c’est un signe! « Je ne savais pas que Bayrou mentait, j’ai seulement pensé qu’il condamnait un peu trop vite … » Attention hein, ça n’excuse pas le fait qu’il ait fait un faux procès et asséné une contre-vérité par ignorance d’une mesure dont il est censé suivre l’application, vu qu’il est pour.

  • Lisette:

    Bertrand ne se trompe pas en disant que ça marche chez lui (je ne suis pas allé vérifier, cela étant, Rue89 ne dit rien de tel), mais sur le nombre de départements sujets à l’expérimentation. Donc bon. C’est pas glorieux, mais n’exagérons rien.

    Et Rachida Dati n’a pas de département, donc a fortiori, au moins, on ne peut pas lui reprocher de ne pas en parler (ou alors je ne comprends plus rien aux discussions du jour).

    Il semble que Valls aussi, il ne pane rien au plan de mise en place du RSA.

    Donc au final, une fois qu’on retire ceux qui ne savent pas, ceux qui ne sont pas intéressés, ceux qui ne savent pas compter et ceux qui ne comprennent rien, il semble que seul Martin Hirsch soit à même d’expliquer quelque chose clairement… 😉

  • Epo : c’est pas du jeu sinon 🙂 Guinea Pig : Extrait de Rue89 : (je précise que je n’ai pas réécouté l »émission) Xavier Bertrand, le ministre du Travail, dénonce de son côté cette « polémique » avant de se prendre lui aussi les pieds dans le tapis, faisant valoir pour sa part que « dans [son] département, ça marche… comme dans la moitié des départements ». S’il doit être élargi le 1er mars à sept nouveaux départements (les Deux-Sèvres, la Mayenne, la Dordogne, la Creuse, le Doubs, la Seine-Saint-Denis et le Rhône) le RSA n’est aujourd’hui appliqué que par 27 conseils généraux. Soit un quart.

    « il semble que seul Martin Hirsch soit à même d’expliquer quelque chose clairement… 😉 » ouais, enfin faut pas abuser non plus : Nous, on le sait très bien, vu qu’on lit Koztoujours, par conséquent je vois pas pourquoi des ministres et un type qui veut être président et qui est d’accord avec le truc sont pas capables de l’être. Du coup, le clin d’oeil il est carrément en trop pour moi : ça la fout mal pour le RSA. Mais bon, il reste de l’espoir, et de toute façon j’y crois. Vazy Martin!

  • ah ok je viens de comprendre qu’en fait il se prend les pieds dans le tapis parce qu’il confond 1/4 et 1/2. Bon, si ça marche dans son département alors on peut pas dire que ce soit une très très grosse erreur. Il aurait dû rectifier Bayrou cependant sur les modalités de mise en oeuvre progressive.

  • @ Lisette,

    Je ne suis pas Margit, mais ce que je comprends de sa phrase, c’est, qu’au moment où elle a entendu les propos de FB, elle trouvait qu’il condamnait un peu trop vite. Je ne crois pas du tout que son jugement a posteriori de ces mêmes propos soit le même aujourd’hui ! En tout cas, pour ce qui me concerne, l’argument de l’ignorance ne peut pas tenir. Puisqu’il a discuté avec des dizaines d’assistantes sociales, ne nous dit pas qu’aucune d’elles n’a relevé le fait que le RSA n’était pas appliqué à Pau !

  • Lisette, pour le coup, tu es vraiment d’une mauvaise foi crasse !

    • Comme te le signale Guinea Pig, Bertrand ne prétend pas que ça marche chez lui alors que ce n’est pas le cas, il se goure juste sur le nombre de départements qui expérimentent la mesure. C’est pas vraiment du même ordre que d’affirmer qu’on a fait « un bilan précis » avec des « dizaines d’assistantes sociales » que l’on n’a en réalité jamais rencontrées. C’est Manuel Valls qui, ayant tellement voulu se montrer copain avec Bayrou, affirme, lui aussi, que ça ne marche pas en Essonne… où la mesure n’est pas non plus appliquée. L’archétype d’une alliance PS-Modem ?

    • Dire que l’on a fait un bilan précis sur Pau, où la mesure n’est pas appliquée, avec des assistantes sociales locales, qui n’ont nécessairement pas pu lui dire que ça ne marchait pas sur Pau, pour toi, ce n’est pas mentir ?

    • Parvenir à filer un coup de patte au gouvernement sur une telle faute de Bayrou, c’est du grand art. On peut tout de même admettre que les ministres en question, pas en charge du dossier, ne connaissent pas par coeur la liste des départements qui mettent la mesure en oeuvre.

    • « Epo, attention cependant, il est pas contre : il est pour, et c’est pour ça qu’il voulait avoir un bilan chez lui » : rhô, et tu ne rougis même pas en écrivant des trucs pareils ? Il n’a pas dit qu’il voulait un bilan chez lui, il dit qu’il a fait un bilan chez lui, et que ça ne marche pas. Et s’il voulait un bilan chez lui, vu qu’il est membre du Conseil général, peut-être aurait-il pu obtenir du département qu’il expérimente la mesure ? Y’a bien des départements socialistes qui l’on tfait ! Et là, vraiment, c’est le meilleur moyen de pouvoir faire « un bilan chez lui ».

    🙄

  • @Cilia : Attention, je ne cherche pas à excuser! Je crois que sur ce coup là, il a dû avoir une réunion avec des assistantes sociales, et puis demandé si le RSA ça fonctionnait chez elles, ou alors c’est l’une d’elles qui s’est ému de ce que ça ne marchait pas… et puis voilà, il en fait une phrase générique parce qu’il a pas compris. Franchement je ne sais pas ce qui est pire : le mensonge, c’est un truc pas bien moralement, mais en politique, des fois, c’est habile (les retraites financées jusqu’en 2022?) L’ignorance, et précisément sur CE sujet-là, c’est carrément catastrophique. On peut concilier le mensonge et une certaine image de compétence. L’ignorance, c’est de l’incompétence (remarquez que je n’interviens pas sur E. Mignon hein)

    Dites, je suis allée faire un tour sur le décret http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000469553&dateTexte= Hé ben que dalle sur l’Aisne où Darcos est conseiller général. J’ai le bon texte? C’est le bon département? Qqn voit le 02 mentionné qque part?

  • Ne sortons pas du point sur Bayrou.

    Dire que Xavier Bertrand a bien ou mal répondu ne change rien à l’affaire. Transformer le terme de ‘mensonge’ en ‘contre-vérité’ n’aide pas non plus, c’est même plutôt pathétique.

    Le menteur, c’est Bayrou.

    Et l’on voit une fois de plus, comme le disait Koz, l’état d’esprit uniquement anti-gouvernemental dans lequel il est. J’imagine qu’il croit servir la France (enfin lui même, je veux dire) en jouant le rôle du saboteur professionnel.

  • Koz : OK. Alors sa défense concernant le brouhaha sur le plateau me paraît à peu près convenable pour l’accusation de mensonge, même si moyennement convaincante quand même. Il était pas obligé de dire « bilan précis » pour une p’tite réunion politique. Disons que … bof, si c’est choquant mais moi ça me choque beaucoup moins que son ignorance sur ce coup là.

    Tu sais, je ne me sens pas personnellement visée ni atteinte dans mon honneur par une erreur, une maladresse, une incompétence ou même une faute morale de Bayrou. Ce n’est qu’un homme politique, je ne pense pas un instant qu’il soit saint. Pour le moment c’est mon choix, mon compromis en cette vallée de larmes si tu veux. OK, j’admets que j’aime bien la posture militante, mais c’est un peu par jeu.

    Bref. Par conséquent, le coup de griffe au gouvernement, comme tu dis, ce n’est pas pour défendre Bayrou. Je ne vais pas me priver, dans un but argumentatif, de relativiser les défaillances de mon compromis à moi en citant celles des compromis des autres. Mais en tant que citoyenne, être pensant, et pleine de bons sentiments, je me pose vraiment honnêtement la question concernant la signification de l’expérimentation du RSA pour les autres membres du gouvernement. Je répète ma conclusion : Vazy Martin!

  • Mais non, marko, il faut admirer l’énergie de Lisette. Tiens, par exemple, sur Darcos : apparaît-il dans l’émission ? A-t-il fait une déclaration comme quoi le RSA marcherait chez lui alors qu’il n’y est pas appliqué ?

    J’aime beaucoup cette manière de tenter de faire diversion. Beaucoup.

    edit : ah bon ? Parce qu’il se défend en disant qu’il y avait du brouhaha ? Généralement, le brouhaha, ça empêche d’entendre, ça ne vous conduit pas à dire des conneries.

  • « Epo, attention cependant, il est pas contre : il est pour, et c’est pour ça qu’il voulait avoir un bilan chez lui. »

    Ou aussi, encore plus simplement, pourquoi met-il autant d’énergie et de conviction (et de malhonnêteté) à démolir un projet qui a toutes ses faveurs ?

  • Lisette: si, si, c’est en expérimentation dans l’Aisne. Il suffit de taper « RSA Aisne » dans un moteur de recherche quelconque.

    Il est possible que l’Aisne n’ait pas été prévu au départ et que la convention d’expérimentation ait été signée ultérieurement (cf. Rue89, encore une fois: 7 nouveaux départements, comme la Seine Saint Denis, vont bientôt faire de même).

  • Il y a des fois, on voudrait rester au chaud sur la couette avec une tasse de chocolat chaud et ne pas avoir à éponger les bêtises des autres…

    Ca c’est le drame du militant. Il compte sur l’irréprochabilité de son porte parole pour pouvoir porter son message et se justifier par rapport aux autres sensibilités politiques. T’inquiète, Lisette. Tu n’es pas non plus responsable des erreurs de François Bayrou, ou pas plus que nous ne l’avons été des boulettes de SR ou de NS. La stratégie, c’est de faire le gros dos et de repartir de plus belle l’orage passé. Continue à bosser sur le programme du Modem.

  • Koz: foin de scandale, il s’agit juste d’une étourderie. Xavier Bertrand (même prénom) est bien au conseil général de l’Aisne. Darcos non. Errare humanum machin chose.

  • « Alors sa défense concernant le brouhaha sur le plateau me paraît à peu près convenable « 

    J’en étais sur ! : « Je vois d’ici Lisette venir nous expliquer qu’un journaliste avait éternuer au moment de poser la question et qu’il n’avait pas bien entendu… »

  • Je viens de prendre connaissance de la défense de Bayrou sur Rue89. C’est incroyablement pitoyable !

    Je pensais que ça ne venait que de Lisette, mais non, ça vient de lui. A pleurer.

    Je reprends :

    1. S’il voulait pouvoir faire un bilan à Pau, en tant que membre du Conseil Général, a-t-il sollicité son application ???

    2. Il persiste : « Ce que j’ai voulu dire à Xavier Bertrand qui prétendait que le RSA avait permis d’améliorer les choses, c’est qu’à Pau, ça ne marche pas« . Ben oui, banane, puisque ce n’est pas appliqué ! Comme il le relève d’ailleurs dans la suite de sa réponse…

    3. Le brouhaha ? Ca empêche d’entendre généralement, ça ne vous amène pas à vous inventer des réunions et des bilans bidons ! 4. Il en rajoute une couche en expliquant « j’ai même découvert hier qu’il n’y avait qu’une expérimentation en cours, dans l’Eure« , ce qui est encore un mensonge, puisque, comme le souligne Rue89 après, c’est appliqué dans 27 départements !

    Comme dit plus haut : « juste ferme-la ».

    A moins que là encore, ce soit le brouhaha qui l’amène à dire vraiment n’importe quoi.

    Et ce mec donne des leçons à la terre entière…


    Une petite dernière, pour Lisette, cette fois (à moins que là aussi, ça ne vienne de Bayrou) : l’Aisne est présidée par un socialiste.

  • « Je pensais que ça ne venait que de Lisette, mais non, ça vient de lui. A pleurer. »

    Idem.

    Et puisque London est là :

    DI : epo essuie les yeux larmoyants de Lisette avec un Kleenex

  • ouais machin chose, j’ai confondu les deux Xaviers, mais c’est bien de l’Aisne qu’il s’agit : http://www.assemblee-nationale.fr/12/tribun/fiches_id/267080.asp

    Ok Guinea Pig pour Bertrand (donc) et l’Aisne. Signé le 25 janvier 2008 apparemment (je posais la question, je n’affirmais pas)

    Sur ce, je n’ai plus grand’chose à dire hein. C’est assez lamentable. Il doit être en train de se fiche des gifles méritées. En plus, c’était une façon de la ramener sur Pau et son mandat local, genre je me préoccupe de mes administrés… et ça montre qu’il est pas irréprochable là-dessus. Du tout. Et ça ne lui rendra certainement pas service pour les municipales. Donc en fait ça met carrément en cause le mouvement, d’une certaine façon, et ça je lui en veux au moins autant que de son ignorance (ce n’est pas peu, contrairement à ce que pense Margit : suis assez cynique pour concevoir le mensonge politique, et même l’approximation, mais assez exigeante pour ne pas supporter certaines erreurs ou ignorances)

  • Quand je suis arrivé sur ce blogue, j’ai découvert avec surprise (et je suis sincère) que François Bayrou y était vilipendé, notamment par le maître de ces lieux (et pas seulement), avec un mépris, une violence, une haine de la même intensité que ce que qu’on n’accepte pas s’agissant de NS.

    Vu de Sirius, il y a quand même moins de différence entre les idées Sarkozy et de Bayrou qu’entre les idées de Sarkozy et celles du PS.

    J’ai ma petite hypothèse : c’est souvent entre les plus proches idéologiquement que les conflits sont les plus violents. Voir Le Pen vs Mégret, ou encore, chez les extrème-gauchistes d’Acrimed, les philippiques contre Val, BHL ou Schneidermann, qui ne sont pas vraiment de droite.

    PS Le sujet de Rue89 ne prouve qu’une chose : il est plus difficile de trouver un homme politique qui ne ment pas que de croiser une bonne sœur dans un camp de nudistes.

  • Ah non mais je déconnais pas du tout sur l’explication! encore une fois, pour moi, c’est sur le mensonge éventuellement que ça peut porter, mais au prix d’une telle imprécision, et d’un tel je m’en foutisme, que Hirsch a raison d’en appeler au respect des démunis sur ce sujet.

    (mode militante re-on) Allez, je vous laisse, profitez-en. Nan c’est vrai, ça ne vous arrive pas si souvent (mode militante off)

  • @Lisette (mode militante re-on) Allez, je vous laisse, profitez-en. Nan c’est vrai, ça ne vous arrive pas si souvent (mode militante off)

    Je crois que tu n’as pas bien saisi ce qu’implique cette histoire.

    Le problème ce n’est pas de découvrir une faiblesse de Bayrou quant à la réalité du terrain dans son Béarn natal (c’est déjà un comble ceci dit, dans le sens où il s’est assez décrit comme le seul candidat issu du peuple et qu’il fait de la ruralité, du caractère « non parisien » de sa démarche bien ancrée dans la terre de ses aïeux, une marque de fabrique).

    Le problème mille fois évoqué ici et ailleurs, c’est que tout le marketing politique de Bayrou repose sur un positionnement. En l’occurrence, celui du « sage » situé en dehors des clivages politiques habituels, qui souhaite faire de la politique autrement, qui dira ce qui est bien et ce qui n’est pas bien dans les réformes proposées.

    Ici même, au fur et à mesure de ses prises de positions, il a d’abord été évoqué le fait que cette position de sage était pour le moins « autoproclamée », ensuite lorsqu’il en venait à se comporter de manière un peu contradictoire (sur l’Europe par exemple) des doutes sérieux ont commencé à poindre. Lorsqu’il a pris part à des polémiques stériles et de façon de plus en plus systématiques (voire même de plus en plus automatiques), beaucoup ont commencé à avoir de nettes certitudes que son positionnement n’était que du vent et justement que du marketing.

    Lorsque le mensonge est délibérément employé pour casser une mesure qu’il apprécie, alors là, ça tourne carrément à la schizophrénie. Et de ce mensonge que tu excuses en politique, on en vient à se dire que c’est l’ensemble de sa démarche qui repose sur une « contre-vérité ».

    Ce qui en devient même fascinant, c’est que la grande majorité des reproches qu’il formule à chaque fois qu’il ouvre la bouche en ce moment peuvent lui être aisément renvoyés. Monarchie élective ? C’est beaucoup ce que d’anciens amis et alliés lui reprochent. L’abandon du clivage politique ? C’est pourtant par cette attitude d’opposition systématique exactement ce qu’il reproduit. Il est peut être en train de créer un autre clivage à son avantage, certainement pas en train de le faire disparaître, bien au contraire. Faire de la politique autrement ? Quid des petites alliances dans le dos de son propre candidat à Lyon révélées par l’affaire Mercier et d’autres. Quid du mensonge politique pour se poser en opposant.

    Bayrou ne fait pas qu’hurler avec les loups, il en est devenu un.

  • PMB : oubliez la haine et la violence. Faut pas faire sa vierge effarouchée. Quant au mépris… Disons que je n’ai pas de considération pour lui. Ce qui ne relève pas du mépris.

    Sinon, je vous propose d’inverser la logique et de vous demander pourquoi on lit si peu de critiques sur Bayrou. Pourquoi cette histoire n’est reprise nulle part – qu’il s’agisse de la presse ou des blogs – quand elle ferait les titres s’il s’agissait d’une quelconque personnalité UMP.

    Quant à votre hypothèse… Ca vole au niveau du « quand y’a de la haine, c’est qu’en fait y’a de l’amour ».

    Pour ce qui concerne votre ps, je dirais que c’est d’autant plus désagréable lorsqu’il s’agit de quelqu’un qui vous rebat les oreilles avec le fait que, lui, il va faire différemment. Que, lui, il dira le bon, le juste et le droit. Qu’il s’opposera aux mauvaises décisions et approuvera les bonnes. C’est surtout ça qui m’horripile. Voir ce que dit Eponymus ci-dessus.

    Même Julien Dray se montre plus « opposant constructif » que Bayrou.

    Une dernière chose : y’a un truc qui me gonfle, et que j’ai mentionné dans mon guide, ce sont les procès d’intention et les prises à partie personnelles. Une ligne sur le sujet, le reste sur une analyse psychologique de l’auteur du blog… Ca, franchement…

  • C’est dingue ça ….vous retenez le mensonge de BAYROU et vous ne relevez pas celui de BERTRAND!!!!car lui il soutient mordicus que SARKOZY n’a pas prononce la phrase sur les instituteurs ..et cela devant des mls de spectateurs… mensonge aussi sur le chomage 300 000 chomeurs de moins dit-il mais il oubli de dire que n’ont pas ete pris en compte les 200 000 chomeurs d’outre mer qui les annees precedentes etait comptabilise dans le chiffre global…ca vous ne l’avais pas non plus releve…et les heures sups 20 000 en octobre,40 000 en novembre,et explosion en decembre!! seulement comme ils n’ont fait aucunes stastistiques avant la mesure il y-a gros a parier que ses chiffres sont les memes a quelques chose pres que 2006 et 2005…MAIS CA VOUS NE L’AVEZ PAS RELEVE NON PLUS!!!!!!comme quoi y-a-pas plus sourd que celui qui ne veut pas ENTENDRE!!!

  • Dialogue digne d’Héraclite l’obscur: « Les hommes sont dénués d’entendement et, bien que prêtant l’oreille, ils sont pareils aux sourds. Un dicton leur convient tout à fait: les présents sont absents »

  • Je ne suis pas Superman, Kriptonite : j’ai même pas mal. Quoi que puisse espérer Lex Luthor.

    Je sais plus embêté, quoiqu’un mensonge n’en excuse pas un autre – surtout lorsque prétend laver plus blanc que blanc – si vos propos étaient étayés.

    Pour le reste, y’a aussi quelque chose de très simple : je n’ai pas vu l’émission. Du coup, je me fie au très sarkozyste Rue89.

  • Bayrou ne dit pas que le RSA soit appliqué dans son département. Donc Hirsch se prête à un jeu bassement politique. C’est minable.

    En vérité, Bayrou dit deux choses :

    • il a consulté des tonnes d’assistantes sociales qui ont conclu que le RSA n’améliorerait pas grand chose (d’où sans doute le fait qu’il n’y ait que 27 dépts/100 qui l’appliquent).

    • il s’insurge contre la manie que le gvt de faire croire qu’il suffit qu’une décision soirt annoncée pour qu’elle soit en vigueur (et a fortiori qu’elle marche).

  • Faut pas vous fier a rue 89 comme vous le dite si bien plus SARKOZYSTE qu’eux TU MEURS…. PENSEE UNIQUE!!OUVREZ votre reflexion a d’autres HORIZONS !!!!

  • Merci Kriptonite. J’avais certainement besoin de rigoler ce soir : « plus SARKOZYSTE [que Rue89] TU MEURS ». Pas mal.

    J’ai eu du bol que vous ne m’accusiez pas de diffamer Lex Luthor.

    Hervé : si tel est le cas, appelez donc François, dîtes-lui que sa stratégie de défense est mauvaise, et que vous savez, vous, ce qu’il a voulu dire mais que visiblement, il ne sait pas qu’il a voulu dire. Si vous voyez ce que je veux dire.

  • moi aussi je suis un peu decu par bayrou, mais il faut croire qu’il est sans doute necessaire pour lui de s’inscrire en opposition au gouvernment si il espere avoir des elus modem quelque part parce que la , il en a pas beaucoup. moi non plus je ne le prend pas pour un saint mais ca fait chier de le voir faire un truc comme ca quand meme. cela dit il dit globalement que rien n’a change, normal si ca n’est pas applique..donc pas vraiment de mensonge et pour eviter d’en dire un gros, il elude la question de Bertrand qui lui demande si son departement a signe..(bravo au passage a arlette chabot qui aurait pu relever la question et insister pour eclaircir ce point..) Bertrand ne semble pas plus au courant des departements qui l’applique…super nos politques..

    mais bon on fait quoi ?? mains propres et tetes hautes en prenant nos cartes au FN???

    ben non , moi je resterai encore au modem car c’est le moindre mal parmis le faible choix qu’on a, Bayrou meme si il est clair qu’il veut la place du president, n’en aurait certainement pas les debordements qu’on peut voir actuelement…

  • J’avais raison d’offrir toute ma sympathie à Lisette. Là, j’ai même envie de lui proposer une petite soupe et un bon massage (Koz fait ça très bien). ; )

    Kriptonite > Le coup de « Rue89 sarkoziste », ça m’a fait pleurer de rire, merci pour ce grand moment, sincèrement. :’D

    Pour Bayrou, s’il avait été moins excessif (« bilan détaillé et précis », etc…), il aurait pu s’en sortir la tête haute, prétendre qu’on l’avait mal compris. Là, ça va vraiment être dur.

    Je regrette que cet incident soit arrivé sur un sujet de ce type. Le RSA est un projet intéressant et nécessaire. Je ne sais pas si sa définition et son mode d’application sont suffisants pour résoudre le problème à la base, mais il a le mérite d’exister et d’être expérimenté. Rien que ça, ça aurait dû inspirer à Bayrou un peu de respect. Qu’il polémique sur autre chose s’il en a envie, mais ça, non !

  • C’est tout? Bof… vraiment, vous n’êtes pas très en forme. Allez, je retourne voir la nouvelle star. En attendant, à la sortie du métro ce soir, mes tracts « Marielle de Sarnez pour Paris » ont fait tabac 😀 Commentaire de deux personnes ce soir : « non mais vous avez vu le bazar qu’il nous a mis, l’autre, là »

    Pfft, même pas mal.

  • « J’ai même découvert hier qu’il n’y avait qu’une expérimentation en cours, dans l’Eure. » A mon avis on lui a dit au téléphone « c’est testé dans 27 départements », et il a compris « c’est testé dans le département 27 » (Eure, préfecture Evreux). Allez, encore un petit effort dans l’étude des dossiers.

  • Honnêtement, Lisette, je viens de voir l’extrait, et je trouve déplacé de plaisanter sur le sujet. Effectivement, non, la priorité n’est pas l’acharnement. Mais c’est franchement déplorable de voir l’ardeur qu’il met à descendre une mesure dont on est fondés à étendre des bénéfices importants, le tout sur la base d’un discours mensonger. Mais bon, hein, on est heureux de savoir que vous êtes allée tracter le coeur léger pour sa « complice » de toujours.

  • Bon, OK, je viens de revoir l’extrait. Vraiment c’est naze, c’est dingue comme ça m’avait pas sauté aux yeux sur le coup. J’étais un peu comme MArgit, je me disais qu’il allait un peu vite, vu que de toute façon c’était pas en place partout. Après écoute, je retire tout ce que j’ai dit sur X. Bertrand, qui a été plutôt bon dans l’émission, surtout par rapport à sa voisine, et là qui dit très bien que c’est une mise en oeuvre progressive. Disons le tout net : il est très très mauvais sur passage. C’est vraiment flagrant dans cet extrait, c’est dingue. Ca tue, vu comme ça! Sur le reste de l’émission, ça allait hein, je t’assure. C’était un moment un peu vif en effet, et du coup il en profite pour dire une connerie grosse comme lui (le mot me tentait trop). Ah oui, vraiment. Il m’arrive de le trouver moyennement convainquant, plus ou moins bon en émission. Mais sur ce coup… Ouah, ça décoiffe. Le net, ça pardonne rien, vraiment. Tant mieux! Oui, j’ai le coeur léger parce que ce n’est pas très très grave. Ca aurait pu être grave pour le RSA si cette émission avait eu plus d’impact… Bon, là, personne ne s’est vraiment offusqué du truc sur place, et il finit un peu la tête entre les jambes sur cet extrait. Et ce ne sont que quelques secondes auxquelles la plupart des gens n’ont rien dû comprendre. Même la présentatrice, derrière, il faut qu’elle précise ce que c’est que le RSA. Je dis tant mieux. Oui, Koz, c’est grave sur le fond parce que c’est une mesure qu’il soutient, normalement, et il devrait, vraiment, il devrait savoir comment ça se passe. On va voir quel type de réponse il va faire. J’aimerais assez qu’il s’écrase, je trouverais ça classieux, on va voir. Ca peut encore être grave aussi si ça le plombe pour les municipales et que ça contribue à le faire perdre, et du coup à faire perdre mes idées et mes valeurs. Pour le moment, tout va bien, ouf.

    Sur une échelle de gravité? Beaucoup plus grave que Cavada (qui a merdé aussi, mais en silence, au moins, c’est plus digne), beaucoup moins grave que les enfants du CM2 (là, personne n’avait rien demandé à personne). Je dirais que c’est du niveau de la scientologie par E. Mignon, c’est à dire quand même assez grave pour que les opposants aient raison de marquer le coup, et en même temps, pas de quoi en faire des cauchemars la nuit pour l’avenir de la Nation non plus.

    @Delphine : la soupe, j’ai ce qu’il faut merci. Et le massage… bah, ça ira aussi 🙂 Mais je suis pas contre les diams de consolation, j’ai déjà dit ça?

  • Lisette pour moi c’est très grave, parce que son image d’honnêteté soigneusement construite est totalement démentie par ce mensonge qui plus est prémédité. Ce n’est pas un mensonge lâché dans le feu de la discussion, c’était soigneusement préparé avec moult détails. Faut-il qu’il soit à ce point aveuglé par sa haine de NS pour oser un mensonge aussi gros !

    Je suis désolée pour vous, mais personnellement je ne suis surprise que par l’énormité de son mensonge …

  • Lisette, Ce n’est pas tant qu’il ait menti ou sorti une énorme connerie lors de cette émission qui est grave en soi. Je ne suis pas américaine et mon jugement du mensonge comporte une relative tolérance. Quant aux conneries…bon… Mais en ce qui me concerne, chronologiquement : 1. je suis ce qu’on nommait autrefois de sensibilité UDF et FB a tout de même piqué le parti pour sa pomme. 2. comme j’ai un côté brave fille, j’ai suivi avec grande attention sa campagne, et longtemps, j’ai pensé voter pour lui. 3. je perds confiance un jour sur sa capacité de fédérer, je bascule sur Sarko tout en me disant, si FB l’emporte, je ne quitterai pas le pays 4. FB continue après l’élection à se poser comme celui qui restera fidèle à cette ‘troisième voie’ et aura le courage de dire bien quand c’est bien, mauvais quand c’est mauvais. 5. Au plus le temps passe, au plus tout cela vire au rapprochement avec la gauche, contre Sarko-l’UMP. Sauf que pour moi, la gauche, tant qu’elle copine avec son extrême, c’est non. Et que de ‘troisième voie’, on en voit de moins en moins de traces. 6. Et maintenant, le plus ouvertement du monde, FB descend le projet le plus a-politique qui soit, celui qui se base le plus sur la réalité, hors de tout dogmatisme, et qui concerne des milliers de gens qui sont dans de très graves difficultés ! Et il le fait sur des arguments foireux au possible ! Non. Stop. Ce n’est évidemment pas du tout contre toi. Mais, la malhonnêté à ce point, ce n’est juste plus justifiable.

  • Effectivement, et j’ajouterais une chose :

    C’est que le gouvernement dans cette affaire à justement eu l’intelligence, non pas d’imposer la mesure à l’ensemble des départements, mais de piloter le dispositif sur un nombre malgré tout important d’entre eux, mais sur une base limitée et volontaire, afin de pouvoir éventuellement le corriger et l’affiner ou d’en mesurer la portée sur le terrain.

    Que Bayrou vienne démolir en sortant nimporte quoi le truc avec le ricanement complice de Manuel Walls qui sort la même connerie, c’est d’autant plus grave… Et c’est d’autant plus grave que c’est une des rares mesures qui donne une solution autre que « plus de charité gouvernementale sans issue » depuis très longtemps.

    P.S. le coup de « seulement dans l’Eure (département 27) » confondu avec les 27 départements vaut son pesant de connerie également.

  • Ouf, me voilà rassurée. (mode militante off) Autant je suis très déçue par l’incompétence, autant je reste réservée sur l’accusation de mensonge. Un mensonge, c’est une distortion volontaire de la vérité, dont Margit pense qu’il a été soigneusement prémédité. S’il avait été prémédité, alors Bayrou serait particulièrement stupide de dire des choses aussi fausses, et avec aussi peu de précision. Il y a distortion de la vérité, mais sur ce qu’il a fait à Pau, sur les modalités de son bilan, etc… Cette distortion, pour le moment, je crois qu’elle relève un peu de la fanfaronnade politicienne (moi je suis sur le terrain môssieur), et un peu d’un énervement global, ce qui n’est pas une excuse. Ce qu’il dit sur le RSA en revanche relève de l’incompétence, et j’ai bien dit plusieurs fois que je trouvais ça très très grave. Il n’attaque pas le RSA en soi, mais il accuse (à tort, donc, à tort) le gouvernement de ne pas avoir mis cette mesure en place, et pourtant de s’en prévaloir. De fait, la mesure n’a pas été mise en place à Pau, donc pas d’effet à Pau. C’est comme ça que Pascal Riché a compris le truc aussi, je l’ai lu hier soir dans une réponse sur un blog : http://heresie.hautetfort.com/archive/2008/02/20/bayrou-et-le-rsa-le-mensonge-de-rue89.html

    « François Bayrou, lors de cette émission fait mine de très bien connaître le dossier RSA. Il est offensif, évoque le bilan « précis » fait dans son département:

    J’ai rencontré des dizaines d’assistantes sociales à Pau et elles me disent: »Rien n’a changé du tout! » (…) Lundi, avec des assistantes sociales, j’ai fait le bilan précis, y compris de ce que tous les mois paie une jeune femme avec des enfants qui a un salaire de 1300€ (…) Rien n’a changé depuis, pour ceux qui passent du RMI à l’emploi, ils y perdent plutôt, malgré les annonces!

    Or le RSA n’est pas appliqué dans son département, les Pyrénées-Atlantiques!

    Comme bien d’autres politiciens, il a fait le malin sur un plateau de télévision. Et tronqué la vérité.

    Joint ce matin par Rue89 Bayrou ne le nie d’ailleurs pas.

    Il reconnaît avoir cédé à « l’imprécision » « du fait du brouhaha sur le plateau ». Il reconnaît qu’il « ne connait pas le détail des expérimentations », qu’il « ne savait pas que ce n’était pas appliqué dans les Pyrénées-Atlantiques »…

    Votre post est donc clairement erroné et vous vous honoreriez à le reconnaître (comme François Bayrou reconnaît aujourd’hui qu’il a exagéré). »

    « il a fait le malin sur un plateau de télévision et tronqué la vérité » : (et j’ajoute, maintenant, il est bien embêtée pour se trouver des excuses. C’est un peu différent d’une accusation de mensonge délibérée. J’ajoute ceci : sur le même blog, un commentateur reprend le script de l’émission. On voit que c’est X. Bertrand qui parle du RSA comme d’un bon exemple de la politique sociale du gvt. Les accusations exagérées autour de la notion de mensonge prémédité (« soigneusement ») ne tiennent pas ici, Margit. Et, Cilia, il n’y a pas de volonté particulière de détruire cette mesure. Il y a une volonté globale de critiquer Sarko chaque fois que c’est possible, je l’accorde volontiers, et il se trouve que c’est souvent possible.

  • Bayrou va devoir passer à confesse plus qu’à son tour hein ! Il va avoir un bon paquet de Notre-Père en retard le bougre…

    En plus du mensonge, ça souligne comment Bayrou est ignorant, voire in-intéressé, de son département; cela confirme que son éventuelle élection à Pau ne serait là que pour appuyer sa stature nationale, et sûrement pas pour être un maire à « temps plein »…

  • C’est « marrant » ces histoires de mensonges, d’erreurs, d’omission, etc. C’est bizarre que Rue89 n’ait pas mis en avant celui de Xavier Bertrand et Rachida Dati à propos du discours de Latran.

  • Je pense que Rue89 est un media odieusement sarkozyste et qu’il prend la défense du gouvernement de manière inacceptablement partiale.

    Sérieusement, cette fois, je n’ai pas entendu ce qu’a dit Xavier Bertrand. Ca me semblerait étrange qu’il nie cette phrase alors que Nicolas Sarkozy ne l’a jamais niée, et l’a expliquée lors du dîner au CRIF…

    Mais, si tel est le cas, il faut accepter la loi de la vie et de la vie politique. Parfois, oui, quand on est deux à dire des conneries, y’en a qu’un qui se fait gauler. D’ailleurs, avec Sarko, c’est plus souvent qu’à son tour.

  • « Je crois que Yogi déconnait, epo. »

    En fait, je n’en suis pas si sur. Si tu relis la dénégation de Bayrou :

    « j’ai même découvert hier qu’il n’y avait qu’une expérimentation en cours, dans l’Eure. »

    Puis Rue89 continue :

    « Apprenant ce jeudi matin que le RSA est aujourd’hui appliqué dans 27 départements mais pas dans le sien, François Bayrou, qui prépare sa réponse à Martin Hirsch, s’interroge:

    « Alors, faisons un bilan. Je voudrais bien savoir si ca marche. Et puis, si ça marche, pourquoi ne serait-il pas appliqué à Pau? »

    Je pense qu’il a bel et bien confondu.

    Et le « Et puis, si ça marche, pourquoi ne serait-il pas appliqué à Pau? » l’enfonce encore un peu plus. Il n’a toujours pas compris le principe.

Les commentaires sont fermés