Bayrou et Confessionalisme

Il est temps, plus que temps, que j’accorde davantage d’attention à François Bayrou. Comme je ‘lai déjà écrit, je me suis engagé dans un billet dont l’ambition (évoquer la personne, le positionnement, et les 90 propositions de son site) me dépasse un peu. Cela étant, en attendant, je suis attentivement le flux RSS de son site et là, je tombe sur un titre qui éveille ma curiosité : « Pacifier les relations entre les Français de confessions différentes« . Et l’on apprend qu’il s’agirait de son « premier objectif« .

Peu de choses à se mettre sous la dent dans ce billet, dont l’objectif est avant tout de montrer combien il fut apprécié à Aix, mais suffisamment pour me faire réagir. Je n’aime pas cette formulation. De la part de quiconque, mais elle me gêne encore plus de la part de quelqu’un qui, s’il met en avant sa conception de laïcité, ne cache pas ses convictions religieuses et reste, quoi qu’il en dise, l’héritier de la démocratie chrétienne.

En quoi les relations entre les Français de confessions différentes ont-elles besoin d’être pacifiées ? Avez-vous connaissance de heurts, de tensions, entre catholiques et protestants ? Entre catholiques et musulmans ? Musulmans et protestants ? Juifs et catholiques ? Je m’arrête avant d’évoquer les juifs et les musulmans, mais je tends à penser que les motifs de leurs tensions sont politiques avant d’être religieux.

Je n’aime pas cette formule parce qu’elle s’insère dans un état d’esprit actuel latent qui tend à accréditer l’idée que la religion est par nature nocive, qu’elle est par nature un facteur de tension. Je suis, vous imaginez bien pourquoi, foncièrement opposé à une telle conception. Je ne vois dans les heurts prétendument religieux que le résultat d’une instrumentalisation politique et/ou ethnique des convictions religieuses.

Et je regrette précisément une formule qui tend à imputer aux confessions – au demeurant à toues les confessions – la responsabilité des heurts. Si l’on veut pousser un peu, on pourrait y voir – probablement à son corps défendant – une conception communautariste de la société, communautarisme qu’il dit rejeter par ailleurs.

Billets à peu près similaires

Aucun billet similaire (même à peu près).

15 comments

  • La formulation aurait été plus pertinente en « comment prévenir d’éventuels heurts entre confessions ». Là, c’est un vrai programme, que de mettre en place les conditions pour qu’aucune confession ne se sente brimée et ne se tourne vers des solutions extrémistes.

  • [quote comment= »2039″]La formulation aurait été plus pertinente en « comment prévenir d’éventuels heurts entre confessions ». Là, c’est un vrai programme, que de mettre en place les conditions pour qu’aucune confession ne se sente brimée et ne se tourne vers des solutions extrémistes.[/quote]

    Il ne peut pas la formuler comme cela car ce serait imiter Sarko, le honni … :-))

  • Oui, j’extrapole un peu. Ce n’est, peut-être, probablement, qu’une question de formulation. Mais cette formulation-là, elle ne me plaît pas. Et, dans la mesure où, comme Verel le disait à la République des blogs, la spécialité de Bayrou, c’est pas l’économie, Adam Kesher enchaînant pour reconnaître qu’il est plus dans la philo politique (ce qui n’est pas pour me gêner), je ne suis pas enclin à me dire seulement : « boaf, c’est pas ce qu’il voulait dire« .

  • Sans doute que le terme « confessions » était mal choisi, peut être aurait-il du dire « communautés » à la place. Mais, quand je lis ce genre d’article dans la presse, je me dis que ce thème devrait être beaucoup plus abordé dans la campagne, à l’instar de nombreux autres sujets tout aussi sous-estimés, autant par les médias que par les politiques.

  • Je ne suis pas certain que, politiquement, le terme « communauté » aurait été bienvenu, même s’il s’agit, en fin de compte, de fermer les yeux sur une certaine réalité.

    « Pacifier », aussi, est mal choisi. Restent les, relations, entre, les, français, différentes, qui ne me gênent pas. Comme quoi je suis plutôt Bayrou-compatible.

  • Petite anecdote vécue.

    Je vais à la mairie déclarer la naissance de mon fils. Pendant que je poireaute, mon regard tombe sur une sorte de présentoir où traînent quelques dépliants édités par la Mairie de Paris sur des sujets divers plus ou moins en rapport avec les préoccupations des administrés.

    L’un eux traite de la laïcité. En gros, ils ont interrogé des jeunes sur ce qu’ils pensaient de la laïcité et ils ont publié 10 ou 12 réponses dans le dépliant. Je parcours paresseusement le truc, m’attendant à lire des banalités sur la tolérance et le respect de l’autre. Et bien non. Beaucoup de citations sont sur le thème « la religion c’est naze ; c’est à cause de ça qu’on a des guerres et de la haine »

    Passons sur le gaspillage de fonds publics. Ce qui m’a choqué c’est le contre-sens parfait qui conduit l’administration à violer le principe de laïcité au lieu de le promouvoir. L’Etat laïc ne doit pas prendre parti pour ni contre aucune religion. Là, l’Etat s’est montré athéiste prosélyte.

    Si un responsable politique chrétien comme Bayrou commet la même erreur, c’est inquiétant.

  • L’interprétation de ce titre n’est pas simple mais en tout état de cause, lorsqu’on lit le contenu du billet, forces est de constater qu’il y est majoritairement question de discrimination à l’embauche, au logement etc…

    Je pense qu’il y a un gros amalgame ou maladresse entre race et religion dans ce titre mais à mon sens pas plus que celui qui supposait que racaille = jeune ou encore que le bordel dans les banlieux est du majoritairmeent aux noirs et aux arabes (sans blague)…:o)

  • Liberal > C’est précisément ce qui m’insupporte : la laïcité, c’est « ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte« , ce n’est pas combattre les convictions religieuses des citoyens, et encore moins accréditer l’idée que « les religions » sont à l’origine de la haine et de la guerre. Au demeurant, on remarque l’amalgame entre les religions parce que, putain, aller dire que le message du Christ est générateur de haine, il faut tout de même être sacrément borné pour y parvenir.

    Bref, comme tu le soulignes, que Bayrou tienne un discours qui s’inscrit dans ce courant m’exaspère profondément. Et, à la rigueur, cela m’exaspérerait même d’autant plus que je ne suis pas sûr qu’il ne faille pas y voir davantage un positionnement stratégique (de la même manière qu’il cherche à se différencier de l’UMP, il cherche à perdre un peu le côté « démocratie-chrétienne ») qu’une conviction profonde si l’on en croit notamment ceci, mais il est vrai que là, il parle à Pélerin Magazine).

    Mais je crains d’avoir d’autres divergences avec lui à ce sujet.

    [quote comment= »2052″]L’interprétation de ce titre n’est pas simple mais en tout état de cause, lorsqu’on lit le contenu du billet, forces est de constater qu’il y est majoritairement question de discrimination à l’embauche, au logement etc…

    Je pense qu’il y a un gros amalgame ou maladresse entre race et religion dans ce titre mais à mon sens pas plus que celui qui supposait que racaille = jeune ou encore que le bordel dans les banlieux est du majoritairmeent aux noirs et aux arabes (sans blague)…:o)[/quote]

    Le titre est la reprise d’un propos de Bayrou, et il est difficile de partir du principe que le choix de ce titre est juste une erreur.

    Quant à l’amalgame « racaille=jeune », c’est vous qui le faites.

  • Je ne fais que mettre simplement avant l’amalgame qui peut etre fait de l’interprétation d’un propos que ce soit pour Bayrou ou pour Sarkozy.

    Personnellement je ne fais pas d’amalgame mais ne fait que dire qu’une phrase fallacieuse peut entrainer une polémique lourde de conséquence si elle est mal interprêtée.

    Après on peut toujours philosopher sur la notion d’interprétation et d’objectivisme…

  • Qund on n’a pas de solution pour les vrais problemes, on invente de faux problemes qu’on pense etre capable de traiter. Vieille technique politicienne qui n’a en general pour consequence que d’augmenter artificiellement le nombre de problemes qui se posent au pays.

    Ce bayrou n’a vraiment rien invente!

    (Notons pour etre juste que les autres ne se privent pas d’utiliser cette vieille ficelle: quand Sarko nous gonfle avec son refus de la polygamie en France, c’est la meme chose. Et ne parlons pas de Segolene qui nous sort l’independance du Quebec, la revocation des elus locaux et autres clowneries)

  • D’accord avec Koz! J’ajouterai qu’il faudrait surtout pacifier les relations d’une certain laîcité de combat avec les religions. Moi, catholique, je n’ai jamais eu aucun soucis avec un français musulman, juif,protestant,orthodoxe ou boudhiste, ou agnostique. Enfin toute personne qui accepte l’idée d’une possibilité d’existence d’une entitée supérieure à l’homme… Par contre quand je dis que je suis catholique à certains, avant qu’en apprenant à me connaitre, ils réalisent que je ne suis pas un extrémiste, qu’est ce que je prends comme à prioris négatifs dans la gueule! c’est révélateurs d’une méconnaissance généralisée des religions! C’est pour çà que je suis pour un enseignement des religions à l’école, comme çà se fait dans pleins de pays de l’UE!

  • [quote comment= »2080″]Par contre quand je dis que je suis catholique à certains, avant qu’en apprenant à me connaitre, ils réalisent que je ne suis pas un extrémiste, qu’est ce que je prends comme à prioris négatifs dans la gueule! c’est révélateurs d’une méconnaissance généralisée des religions![/quote]

    Bien vu.

    Le mieux dans tout cela, c’était une personne pourtant sensée (ou censée être sensée) qui, découvrant que j’étais catholique, m’a dit que ça l’étonnait parce que le catholicisme, c’était « une religion de cons« … Après quelques échanges, elle a bien voulu concevoir que je puisse légitimement être catholique tout en étant sain d’esprit, et m’a affirmé, sans rire qu’elle « accept[ait] toutes les opinions pourvu que les gens soient tolérants« , ceci ne pouvant dans son esprit, ne s’appliquer qu’à moi…

    Ca, c’est une relation dont j’aurais aimé qu’elle soit « pacifiée« .

  • Eh oui, c’est çà le martyre des temps modernes, sans rire! C’est moins douloureux physiquement que les crucifixions des premiers Chrétiens par les Romains et autres livraisons aux fauves, mais c’est beaucoup plus long et assez désagréable à vivre au quotidien que de devoir être confronté à la caricature permanente. Moi je prédis bientôt qu’une saisine de la Halde pour cathophobie sera possible, bientôt dernière minorité ayant a subir de la dsicrimination insidieuse… Non là je m’égare… Enfin c’est heureux ils existe plein de gens sans religion mais ouverts!

  • Mon esprit malin me fait penser qu’il prend le détour religieux pour ne pas évoquer les « communautés ». Celles-ci, c’est pour Sarko le ricain.

    En effet, c’est mal formulé et stupide. Car comme tu le dis, entre musulmans et cathos/juifs, c’est avant tout politique et social. Et selon moi certainement plus identitaire, d’ailleurs, que religieux.

    Bref, du Bayrou tout craché, dans sa faiblesse par rapport à un Sarko qui n’est pas adepte des circonvolutions

Les commentaires sont fermés