Aider, les fesses bien calées dans son fauteuil en cuir

Non, nous ne sommes pas tous taillés pour enlever des enfants tchadiens à leurs parents . Non, nous ne sommes pas tous susceptibles de sauter dès demain sur le théâtre d’une catastrophe humanitaire, un sac de riz dans chaque poche arrière, une balise argos entre- L’action des caravanes européennes de la Fraternité, d’ATD-Quart Monde qui, bien qu’arrivées, nécessitent peut-être encore un financement, qui sera de toutes façons répercutées pour une cause qui ne cessera d’en avoir besoin. les dents et des kits de réhydratation dans chaque ranger, le tout dans le hurlement des moteurs du C130.

Bref, nous ne partons pas tous. Ou plutôt, tous, ou presque, nous restons au pays, à regarder aux infos les catastrophes et la misère s’étaler en pensant que oui, « il faudrait faire quelque chose« . Et nous le répétons, en boucle, comme pour bien s’assurer que nous sommes des gens biens, pas indifférents. D’autres décident plus ou moins consciemment de ne rien faire parce que ce serait ainsi, depuis la nuit des temps et à jamais. Que ceux-là lèvent le doigt et sortent, y’a un super concours « fais voir ton cul sur ton blog » actuellement…

Maintenant qu’on est seuls, toi et moi, de quoi s’agit-il ? Il s’agit tout simplement pour toi de décider de soutenir des projets d’économie solidaire, de développement durable, en faisant ce que tu fais de mieux : légumer devant ton ordinateur en faisant des recherches desespérées pour trouver de quoi nourrir ton quotidien morose. Cesse de penser que tu spolies ton patron par tes multiples recherches fantaisistes durant les heures du bureau, et soutiens un projet de micro-crédit au Vietnam !

Bref, inscris-toi sur veosearch.

A quoi sert Veosearch ?

Ca tombe bien, c’est expliqué ici :

VeoSearch est un multimoteur de recherche solidaire. En effectuant vos recherches sur VeoSearch, vous générez des revenus publicitaires. Ces revenus permettent de faire connaître et de financer des projets associatifs liés aux trois grands thèmes du développement durable : engagement pour l’homme, respect de la nature, pratiques économiques durables.

Mieux encore, vous pouvez, après vous être inscrit, visionner les videos de divers projets proposés, et en soutenir spécifiquement jusqu’à 5. Pourquoi seulement cinq ? Pour ne pas disperser le soutien financier apporté.

A défaut d’inscription, vous financez par défaut diverses associations et ONG à chaque utilisation du multi-moteur (ah oui : multi parce qu’il propose les services de Google, Yahoo, Ask, exalead, et propose aussi un service de recherche video parmi les videos hébergées chez l’un de leurs partenaires, dailymotion).

J’ai découvert veosearch via la formidable rubrique Une idée pour agir de La Croix, et grâce à ma femme, qui me l’a signalée. Une petite recherche m’indique que l’info est aussi passée dans presque tous les sites techos de la Toil, à tout le moins française. Outre les moteurs précités, le site dispose aussi de partenariats avec le MEDAD (Ministère de l’Ecologie du machin ta ta ta et Durable), Handicap International…

Pour ma part, veosearch est depuis hier matin ma page d’accueil. Son champ recherche a rejoint la localisation adéquate de mon navigateur. Et, en m’étant inscrit, j’ai choisi cinq actions parmi les initiatives proposées :

  • L’action de Handicap International,


– L’action de Good Morning Vietnam, qui gère des activités de micro-crédit au Vietnam

– L’action Scouts pour tous, des Scouts de France, qui organise des activités pour les enfants dans les Cités


  • L’action des caravanes européennes de la Fraternité, d’ATD-Quart Monde qui, bien qu’arrivées, nécessitent peut-être encore un financement, qui sera de toutes façons répercutées pour une cause qui ne cessera d’en avoir besoin.


  • L’action d’ENDA Europe, qui travaille à la réinsertion des jeunes adolescents des rues à Madagascar.



L’initiative est récente, puisque le site a vu le jour en août 2007. Elle a certainement besoin de se faire connaître, non seulement pour permettre un meilleur financement des projets soutenus mais encore pour permettre à d’autres associations de présenter leurs propres projets.

<

p> Voilà en tout cas une initiative qui cadre parfaitement avec l’esprit que je soulignais dans ce dernier billet, lorsque j’évoquais les actions simples, reproductibles, qu’il faut davantage mettre en avant. Je suis heureux de la connaître, et, par ce billet, de la soutenir1. Et je ne vois pas de raisons pour que tout le monde ne l’adopte pas, puisqu’elle permet de rendre utile une action quotidienne, banale, et jusqu’alors utile à soi seul.

« Donnez ! C’est gratuit.« 

Vous pouvez aussi les suivres sur leur blog

  1. pas uniquement parce que le Saint Père est de la partie []

Billets à peu près similaires

17 comments

  • Merci de faire connaitre, je viens de m’inscrire. Question, je n’arrive pas à voir, y a t’il moyen de l’ajouter en moteur de recherche sur firefox (ou même IE), afin de pouvoir taper le texte dans la petite case en haut à droite comme je faisais avant? Je n’ai rien trouvé

  • oui, je l’ai ajouté à mes moteurs de recherche…. il me faut maintenant paramétrer mes dons… « by the way » j’aime bien exalead comme moteur de recherche qui a une interface plus web2.0, plus facile à préciser que G… et est développé par une équipe française… veosearch s’appuie til sur un autre moteur?

  • C’est une version française de Kiva, en somme, non ? http://www.kiva.org

    Quoiqu’il en soit, c’est une très bonne initiative, malgré un nom qui dessert la cause, selon moi, car pas très en adéquation avec l’objet…

  • Eh bien… non. Il ne me semble pas. Il s’agit certes d’agir en faveur d’une économie solidaire mais, après un bref coup d’oeil à Kiva, il semble que son principe, intéressant également, consiste à prêter de l’argent à un entrepreneur au bout de la Terre.

    Ici, il s’agit d’un moteur de recherche, dont les revenus publicitaires sont reversés pour moitié aux projets que l’on choisit.

    L’utilisateur ne sort pas un kopeck (sans qu’il lui soit interdit de le faire parallèlement : d’ailleurs, il y a un bouton pour faire un don en ligne). Raison de plus pour ne pas se priver.

  • J’ai d’abord craint que ce soit un truc de pirates qui pompait les résultats de Google et vendait les liens sponsorisés à leur place.

    Mais ça semble être un business honnête. En fait, les pages de résultats Veosearch reprennent les liens sponsorisés de Google (ils ne piquent donc pas d’argent à Google) et se contentent d’ajouter un bandeau de pub en haut. Je suppose que ce sont les revenus de ce bandeau qui sont partagés à 50/50 entre Veosearch et l’oeuvre caritative.

    Ceci dit, quand on regarde leurs partenaires, on retrouve tous les « petits » mais pas Google. S’ils n’ont pas l’accord de Google, je ne donne pas cher de leur peau.

    D’abord, j’ai eu l’occasion de regarder d’un peu près les businesses de meta-moteurs et je crois me souvenir que la France est LE pays développé où il y a une loi justement contre ça : pomper les résultats d’autres moteurs ou de sites d’annonces sans leur autorisation.

    Ensuite, si ça commence à prendre de l’ampleur et à leur prendre trop d’argent, je fais confiance aux ingénieurs de Google pour mettre en place les dispositifs qui identifieront une requête émanant de Veosearch pour la bloquer ou renvoyer des résultats fantaisistes.

    Bref, une initiative sympathique mais qui navigue dans des franges un peu troubles. Il ne faudrait pas qu’ils sombrent dans le syndrome « Arche de Zoé ».

    Bon, je sens que je suis encore en train de me faire détester… N’allez pas croire que j’y prends plaisir 😐

  • chouette, un peu de polémique pour réveiller les coms. y’a que ça de vrai ! faites un post sur la bite à bayrou et ça marche mais alors, l’économie solidaire, on se contente d’en parler. 😉

    bon, je suis pas super inquiet : on a tout de même un scout de France dans le tas. et puis des partenaires a priori sérieux. et puis…. ils ont tout de même réussi à lever 675 000 € ! j’imagine qu’il y a eu quelques vérifications.

    (désolé pour les majuscules, j’écris depuis un ppc, j’arrive pas à les faire)

  • Un peu inquiète tout de même sur ce site, je me suis dit qu’il fallait faire confiance à Koz. je me suis inscrite, j’ai choisi 5 projets et je me sers de ce moteur de recherche. Cependant, ce que je trouve curieux, c’est que, n’ayant pas supprimé l’historique de la journée, ce moteur me ressort effectivement en historique mes recherches de la journée sur google.

  • Il ne faut pas être inquiète comme ça. Google aussi te ressort tes historiques de recherche, et ça ne te pose pas de problèmes, habituellement. Dans la mesure où ils fonctionnent avec le moteur de Google, il est logique que le comportement soit identique.

    Pour ce qui est de veosearch, on peut toujours se méfier. On peut se méfier de tout. Maintenant, il me semble qu’ils présentent quelques garanties de sérieux. Visiblement, ses fondateurs sont bien connus, ils ont levé des fonds (ce qui suppose tout de même que les prêteurs font quelques vérifications). Enfin, en ce qui me concerne, le fait que ce soit recommandé par La Croix me semble aussi assez sécurisant.

    J’ai eu deux-trois échanges de mail avec l’un des fondateurs, Arthur Saint-Père. En soi, ce n’est pas grand-chose mais ça prouve à tout le moins qu’il existe.

    Et puis, leur initiative est de notoriété publique.

    Bref, on peut se méfier de tout. On le fait parfois à raison, mais c’est aussi, parfois stérilisant. En l’occurrence, ça ne me semble pas très raisonnable de s’inquiéter.

  • [quote comment= »64673″]

    Mais ça semble être un business honnête. En fait, les pages de résultats Veosearch reprennent les liens sponsorisés de Google (ils ne piquent donc pas d’argent à Google) et se contentent d’ajouter un bandeau de pub en haut. Je suppose que ce sont les revenus de ce bandeau qui sont partagés à 50/50 entre Veosearch et l’oeuvre caritative.

    Ceci dit, quand on regarde leurs partenaires, on retrouve tous les « petits » mais pas Google. S’ils n’ont pas l’accord de Google, je ne donne pas cher de leur peau.

    D’abord, j’ai eu l’occasion de regarder d’un peu près les businesses de meta-moteurs et je crois me souvenir que la France est LE pays développé où il y a une loi justement contre ça : pomper les résultats d’autres moteurs ou de sites d’annonces sans leur autorisation.

    [/quote]

    Selon VeoSearch, « VeoSearch a deux sources principales de revenus : les fournisseurs de bandeaux publicitaires et les moteurs de recherche. Le site est rémunéré pour l’affichage des bannières et le trafic dirigé vers les moteurs. Nous avons rencontré les équipes des principaux moteurs de recherche mondiaux, pour conclure des accords de partenariat et vous fournir le meilleur de leurs technologies. A chaque recherche, quelques centimes d’euros viennent s’ajouter au total collecté ! »

    ça apporte quelques réponses à vos questions.

    Si on fait le ratio fric obtenu (c’est un peu moins de 6000€ sur leur site, où avez vous 600000€ Koz?)/nombre de recherche, ils touchent 0.6 centime d’euros par recherche. Pas mal… Mais vous avez sans doute raison, Google ne va pas accepter de se faire siphoner son bénéfice si ça prend trop d’ampleur.

    Je suis d’un naturel sceptique, mais je trouve l’idée très sympa (même si apparemment c’est vrai que ça manque un peu de transparence). Je me suis inscrit!

  • Pourquoi dîtes-vous que ça manque de transparence ? Quelles infos vous manquent-elles ? Il pèse clairement sur l’humanitaire/caritatif une obligation plus forte d’information, pour rassurer le public. Il est probablement difficile d’évaluer clairement le niveau d’information requis. Autant préciser : s’ils passent par ici, cela leur permettra de savoir quel niveau d’info vous attendez.

    Les 675 000 €, ce n’est pas une somme récoltée par les recherches mais un tour de table pour la société qu’ils ont créée, dont l’activité est centrée sur le développement durable et l’économie solidaire.

  • à mon travail, veosearch est bloqué par le filtre, alors que les autre moteurs de recherche passent! je ne sais pas pourquoi…

  • @Koz: Dans le même genre de mise en avant d’action simple et reproductible il y a le bon boulot fait par Reporters d’Espoirs, confondée par un copain d’enfance, Christian de Boisredon. Le rôle de l’agence de presse ainsi nommée: Promouvoir par le biais des médias des initiatives reproductibles susceptibles de faire avancer le schmillblick pour simplifier! 😉

    http://www.reportersdespoirs.eu/srt/reporter_espoir/home

  • J’en parle, précisément, dans le lien que j’indique dans mon dernier paragraphe. C’est d’eux que je tiens le terme « reproductible », si je puis dire.

    Tu as de bonnes fréquentations, en tout cas ! 😉

Les commentaires sont fermés